B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Aleksandrow Lodzki

2. Augustow

3. Baranowicze

4. Bedzin

5. Belchatow

6. Belz

7. Belzyce

8. Biala

9. Biala Podlaska

10. Biecz

11. Bielsk

12. Bielsko - Bielitz

13. Bilgoraj

14. Boguslav

15. Braslaw

16. Brest Litovst

17. Brzeg

18. Brzesc Kujawski

19. Brzeziny

20. Buchach - Buczacz

21. Busko-Zdroj

22. Bydgoszcz

23. Bytom

24. Chelm

25. Chmielnik

26. Chortkov

27. Chorzow

28. Chrzanow

29. Ciechanow (Zichenau)

30. Dabrowa Gornicza

31. Dabrowa Tarnowska

32. David-Gorodok (Davidgrodek)

33. Dereczyn (Derechin)

34. Dokshitsy

35. Dolina

36. Drohobycz

37. Druja

38. Dubno

39. Dyatlovo

40. Dzialoszyce

41. Frystzak

42. Gabin

43. Gdansk

44. Glebokie

45. Glinyany

46. Glusk

47. Gniezno

48. Gora Kalwaria

49. Horodenka (Gorodenka)

50. Grajewo

51. Grodzisk Mazowiecki

52. Grojec

53. HrubieSzow

54. Inowroclaw

55. Iwje

56. Izbica Lubelska

57. Janow Lubelski

58. Jaroslaw

59. Jaslo

60. Jedrzejow

61. Kaluszyn

62. Kamenka-Bugskaya

63. Katowice

64. Kletsk

65. Klodawa

66. Kobrin

67. Kock

68. Kolo

69. Konin

70. Konskowola

71. Kosov

72. Kosow Lacki

73. Kowel

74. Krasnik

75. Kremenets

76. Krosno

77. Krynki

78. Krzepice

79. Kutno

80. Kuty

81. Lachva

82. Lancut

83. Leczna

84. Leczyca

85. Leszno

86. Lezajsk

87. Lida

88. Lipno

89. Lomza

90. Losice

91. Lowicz

92. Lubaczow

93. Lubartow

94. Lubraniec

95. Lukow

96. Lutomiersk

97. Lutzk (Luck)

98. Makow Mazowiecki

99. Mielec

100. Minsk Mazowiecki

101. Mir

102. Mlawa

103. Modliborzyce

104. Nesviz

105. Nowogrodek

106. Novy Dvor

107. Nowy Dwor Mazowiecki

108. Nowy Sacz

109. Olkusz

110. Opatow

111. Opoczno

112. Opole Lubelskie

113. Ostrog

114. Ostroleka

115. Ostrow Mazowiecka

116. Ostrowiec

117. Ostryna

118. Oswiecim Auschwitz

119. Otwock

120. Ozery

121. Ozorkow

122. Pabianice

123. Parczew

124. Piaseczno

125. Pinczow

126. Pinsk

127. Piotrowice

128. Plock

129. Plonsk

130. Podgaisty

131. Poznan

132. Pruzhany

133. Przedborz

134. Przysucha

135. Przytyk

136. Pulawy

137. Pultusk

138. Radun

139. Radymno

140. Radziwillow

141. Radzyn

142. Rejowiec

143. RĂ©gion de Cracovie

144. Rogatin (Rohatyn)

145. Rovno

146. Rozwadow

147. Ruzhany

148. Rypin

149. Sambor

150. Sandomierz

151. Sanok

152. Sarny

153. Sieradz

154. Sierpc

155. Haute Silésie Orientale

156. Skalat

157. Skarzysko-Kamienna

158. Skidel

159. Skierniewice

160. Skole

161. Slonim

162. Smorgon

163. Snyatyn

164. Sochaczew

165. Sokal

166. Sokolka

167. Sokolow Podlaski

168. Sosnowiec

169. Staszow

170. Stolin

171. Stopnica

172. Stryj

173. Strykow

174. Suwalki

175. Szczercow

176. Szydlowiec

177. Tarnobrzeg

178. Tarnogrod

179. Tarnopol

180. Tlumach

181. Tomaszow Lubelski est

182. Tomaszow Mazowiecki

183. Tuchin

184. Turka

185. Tyszowce

186. Wadowice

187. Warthegau

188. Wegrow

189. Wieliczka

190. Wielun

191. Wloclawek

192. Wlodawa

193. Wlodzimierz

194. Wolbrom

195. Wolkowysk

196. Wolomin

197. Wolozyn

198. Wyszogrod

199. Wyszkow

200. Zabludow

201. Zambrow

202. Zbarazh

203. Zdunska Wola

204. Zelechow

205. Zgierz

206. Zloczow (Zolochev)

207. Zwolen

208. Zychlin

209. Zyrardow
Bas de boite

Diffusé par CashTrafic

Les petits ghettos polonais (Nazisme - 2ième guerre mondiale)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

102. Mlawa

Mlawa : l’entrée du ghetto
Mlawa : l’entrée du ghetto
Mlawa est une ville du district de Varsovie. Les premier Juifs y sont mentionnée en 1543. En 1781, la population juive est de 718 membres. En 1924, un quartier réservé aux Juifs est établi dans la ville. En 1827, il y a 792 Juifs (36% de la population) dans ce ghetto, qui n’est supprimé qu’en 1862. Entre 1857 et 1897, la population juive de Mlawa passe de 1.650 à 4.845 membres (41% de la population).

Pendant la révolution et les pogroms de 1905 - 1906, le Bund et le Po'alei Zion fortifient leur influence parmi les ouvriers, la jeunesse, et l'intelligentsia juive de Mlawa. Entre 1921 et 1927 la population juive de Mlawa passe de 5.923 à 6.301 habitants.

Début novembre 1939 les Allemands détruisent toutes les synagogues de Mlawa et des environs. Des centaines de Juifs sont amenés à Mlawa de Lipno, Rypin et Dobrzyn. La première déportation a lieu le 6 décembre 1940: 300 Juifs sont expulsés à Miedzyrzec Podlaski, Lubartow et Lublin où ils vont partager le sort des Juifs locaux.

Le ghetto est établi les 7 et 8 décembre 1940 pour les 2450 Juifs «officiellement» recensés à Mlawa par les Allemands. En fait il y en a beaucoup plus. Le ghetto se situe autour du vieux marché et est clos à partir de mai 1941 de barbelés, de murs et de palissades de bois. En Octobre-Novembre 1941 les Allemands y transfèrent encore environ 1.000 Juifs de Szrensk, Radazanów et Zielun. À ce moment-là la population du ghetto tourne autour de 5.000 personnes. Les conditions de vie dans ce ghetto surpeuplé sont terribles. Chaque porcherie, chaque grange, chaque grenier, chaque sous-sol, sont utilisés comme logements.

Rapidement, et dès avant la clôture du ghetto, le thphus éclate et le Judenrat forme un comité d'hygiène qui tente de nettoyer et se stériliser du ghetto et aménage un hôpital de 40 salles.Cet hôpital possède un potager, une vache, et une chèvre. Les conditions de vie dans l'hôpital sont relativement satisfaisantes et le taux de mortalité est assez bas. Comme la plupart des médecins de Mlawa avaient fui ou avaient été expulsées, le Judenrat fait venir un nouveau docteur du ghetto de Varsovie, le Dr. Beno Tiefenbrun, originaire de Vienne. Mais il mùeurt de l’épidémie peu après son arrivée et un docteur polonais soigne les malades avec la permission des Allemands. Le Judenrat parvient également à organiser par contrebande l’approvisionnement alimentaire pour le ghetto grâce aux Juifs qui travaillent hors du ghetto. De même il anime une vie culturelle, religieuse et éducative parmettant à la communauté de vivre relativement calmement par rapport à d’autres ghettos.

Les Allemands employent de nombreux Juifs. Entre 200 et 500 Juifs travaillent quotidiennement au nettoyage des rues, à l’enlèvement des ordures, au pavage, au chargement de charbon sur les wagons ; d’autres sont employés aux tâches ménagères dans des foyers de Polonais et d’Allemands. Des centaines de Juifs sont envoyées dans divers camps de travail des environs de Mlawa pendant. Les femmes juives de Mlawa plantent des arbres dans le village de Bieliny (zone de Pultusk) ; en été 1941, 120 hommes pavent les routes et logent dans un camp de travail situé à Czernice Borowe près de Przasnysz ; de nombreux Juifs de Mlawa logent temporairement dans le camp de travail de Nosarzewo, où ils construisent un aéroport et des casernes pour une base militaire allemande. Il y a également un camp disciplinaire dans la rue Narotowicz à Mlawa, dans lequels se trouovent environ 200 prisonniers Polonais et Russes, Juifs ou chrétiens.

Fin juin 1941, les Allemands décident d’engager une «chasse» aux résidants Juifs «illégaux» du ghetto. Le Judenrat et son président Perlmutter, au courant du plan allemand, loue secrètement des camions et font sortir du ghetto en contrebande la plupart des «Illégaux»… Pendant la nuit de l’ «Aktion», Perlmutter paye de sa personne ; passe de lieu en lieu pour fournirs à de nombreux Juifs des «papiers» prouvant leur «légalit黅 Aussi les Allemands n’arrêtent que 100 à 200 Juifs sans papiers… En raison de leur petit nombre, Perlmutter parvient à les faire libérer et leur fournit des certificats légaux. Après quelque temps, les Juifs qui avaient été passés en contrebande reviennent au ghetto.

Mlawa : le Judenrat
Mlawa : le Judenrat
Au second semestre 1941, les Allemands commencent à concentrer les Juifs dans dans plusieurs grands ghettos du «Bezirk Ziechenau» (district de Ciechanów). Ainsi arrivent les 1000 réfugiés de Szrensk, Radazanów et Zielun (voir plus haut). Ils sont «logés» dans deux moulins à vent se trouvant dans le secteur de ghetto: le moulin de Perlmutter de la rue Borzniecna et le moulin de Fuks dans la rue Szweska. Quant aux Juifs de Strzegowo, qui doivent également être transférés dans le ghetto de Mlawa, ils sont finalement enfermés dans un ghetto créé dans leur ville sur les demandes insistantes de Perlmutter et de leur propre Judenrat. Ce ghetto esyt placé sous le contrôle de celui de Mlawa.

Le 23 anvier 1942, les Allemands arrêtent 25 Juifs et les accusent de trafic de contrebande. Parmi eux Iccak Alter, le responsable de l’approvisiennement du ghetto par contrebande…. Tous seront plus tard envoyés dans divers camps de concentration dont ils ne reviendront pas. La même nuit du 23 au 24 janvier 1942, les Allemands arrêtent Eliezer Perlmutter et l’exécutent. Les Juifs sont autorisés à l'enterrer dans le cimetière Juif. L’exécution de Perlmutter signifie l'aggravation de la situation des Juifs de Mlawa. Les Allemands deviennent beaucoup plus vigilants et la contrebande organisée par les Juifs devient beaucoup plus dangereuse.

La première exécution publique à Mlawa a lieu le 18 avril 1942. Devant la foule rassemblée, la Gestapo de Ciechanów pend 4 jeunes hommes pour fait de contrebande. Le jour suivant la Gestapo arrête plusieurs membres de Judenrat de Mlawa et la plupart des policiers Juifs. Ils sont envoyés à Auschwitz. Un nouveau Judenrat est formé et dirigé par Paltiel Ceglo.

Le 4 juin 1942, les forces allemandes rassemblent tous les résidants du ghetto sur la place de la ville derrière la rue Zdunska. Plusieurs échafaudages sont installés. Les Allemands amènent 13 Juifs, les mains liées dans le dos et la corde autour du cou. Ils les placent sur des caisses en bois et nouent les cordes aux poutrres des échafaudages. Les officiers de la Gestapo arrivent et annoncent à la foule silencieuse que ces hommes seront pendus parce que «les policiers Juifs et le Judenrat n'ont pas accompli correctement les ordres allemands». Les nazis coisissent des hommes dans l’assistance et leur ordonnent de retirer les caisses de bois sur lesquelles se trouvent les condamnés. La foule répond par des cris et des hurlements. Les Allemands ouvrent le feu. La place se vide mais de nombreuxx corps gisent sur le sol… Parmi les 13 pendus, il y a 8 membres de la police juive. Le même jour, deux femmes sont exécutées en public.

Mlawa : le mur du ghetto
Mlawa : le mur du ghetto
Plusieurs jours après ces exécutions, les Allemands arrêtent 100 Juifs sans permis de travail et les divisent en deux groupes, jeunes et vieux. Ces Juifs sont torturés et battu puis emmenés sur le terrain d’une vieille tannerie abandonnée. Ils sont obligés de creuses une large fosse. Leur tâche accomplie, le groupe de jeunes est enfermé dans le bâtiment du Judenrat et le groupe de vieux dans la prison de la ville. Le 17 juin les deux groupes sont ramenés à la fosse, les jeunes ayant les mains liées dans le dos. Devant tous les habitants du ghetto rassemblés là un officier de Gestapo annonce que le 4 juin, pendant l'exécution, les Juifs ont été arrogants et aggressifs et qu’en réponse à cette attitude, 50 Juifs supplémentaires seront fusillés. Une dizaine de soldats allemands, de passablement ivre, se postent d’un coté du fossé. D’autres amènent les jeunes Juifs, par groupes de 5 au bord de la fosse. Alors les soldats tirent sur eux au fusil et ils basculent dans le trou, mort ou uniquement blessés. Le massacre achevé, les Allemands amènent le groupe de vieux qu’il obligent à combler la fosse, enterrant mort et blessés.Ce travail accompli, la foule est relachée.

Après l'exécution des 50 jeunes Juifs, les résidants du ghetto vivent dans la terreur constante. La contrebande de nourriture cesse pratiquement et la famine sévit rapidement. Le 13 octobre 1942 7 autres jeunes de moins de 20 ans sont exécutés. Durant l'été 1942, Paltiel Ceglo, le chef du Judenrat, est arrêté et emprisonné à Ciechanów. Il est remplacé par Mendel Czarko alors que la police juive est commandée par Szhalom Gutman, un homme de la résistance clandestine. Vers la fin octobre 1942, tous les Juifs des camps de travail ou ceux travaillant dans les fermes des environs sont ramenés dans le ghetto de Mlawa. Tout le travail effectué par les Juifs est stoppé. Les policiers allemands patrouillent constamment dans le périmètre du ghetto. Le Judenrat est forcé de préparer des listes de 2.000 personnes dont l’une devrait contenir uniquement les noms des personnes âgées et de malades.

Le 2 novembre, les vieux et les malades dedans du ghetto de Stzegowo sont amenés à Mlawa. Le 6 novembre arrivent 1.000 Juifs supplémentaires de Ciechanów. Parmi eux, 300 proviennent de Maków Mazowiecki: ils avaient travaillé dans les camps de Ciechanów. Le 10 novembre 1942, la première déportation de Mlawa à lieu: elle concerne les vieux et les malades des ghettos de Stzegowo et Ciechanów. Ils sont envoyés sans bagages à Treblinka. C'est la seule déportation à Treblinka du «Bezirk Ziechenau». Les 13 et 17 novembre, suivent les déportation des Juifs de Mlawa et de Ciechanów à Auschwitz, après une sélection: les déportés dooivent courir sous les yeux des policiers: ceux qui ne courrent pas assez vite sont tués sur place ou exécutés devant l’uns des murs du moulin de Mlawa. Pendant cette sélection, les Allemands dépuilllent les Juifs de tous leurs objets de valeur.

Mlawa : le mémorial
Mlawa : le mémorial
Après la troisième déportation, il ne reste au ghetto que quelques centaines de Juifs. Mais dès le jour suivant, environ 5.000 Juifs arrivent de Maków Mazowiecki et sont parqués dans le ghetto de Mlawa. Le 24 novembre, 1942, arrivent plus de 1.000 Juifs de Stzegowo. Tous ces Juifs, environ 6 à 7.000 sont déportés à Auschwitz en trois convois. La dernière déportation a lieu le 10 décembre 10. Vers la fin 1942, la majorité des Juifs de Mlawa et de ses environs ont été exterminés àAuschwitz. Les quelques uns qui survivent dans le camp se fondent dans un desmouvelments de résistance clandestine, comme Moszhe Bajlowicz ("Hillel") de Mlawa ou Arie Braun ("Lajbek") de Rypin. Becalel Mordowicz de Mlawa et Rozyn, un Juif de Slovaquie, réussissent à s'échapper d'Auschwitz le 27 avril 1944 et ont informent le monde libre ce qui se passait à Auschwitz.

40 Juifs de Mlawa ont survécu aux camps. En même temps que les Juifs de Mlawa qui se sont sauvés en Union soviétique, pas plus de 150 Juifs de Mlawa ont survécu à la guerre. La communauté juive de Mlawa n'a pas été reconstituée.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)