B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Fondements idéologiques et législation
1.1. Fondements idéologiques
1.2. La législation

2. L’opération T4
2.1. Préparation
2.2. Mise en œuvre
2.3. La fin de T4

3. L’action « Sonderbehandlung 14f13 »
3.1. L’euthanasie sauvage
3.2. La première phase : avril 1941 – avril 1943
3.3. La seconde phase : 11 avril 1944 – mai 1945
3.4. Bilan de 14f3

4. Les procédés techniques
4.1. Les chambres à gaz
4.2. Les camions à gaz

5. Les centres de T4 et de 14f3
5.1. Bernburg
5.2. Brandenburg
5.3. Grafeneck
5.4. Hadamar
5.5. Hartheim
5.6. Sonnenstein

6. L’euthanasie en Pologne et Prusse orientale
6.1. Koscian
6.2. Owinska
6.3. Kobierzyn
6.4. Les autres actions en Pologne

7. Documents
7.1. Récit du Docteur August Becker, chimiste à lŽInstitut Technique Criminel (KTI)
7.2. Lettre-type de « condoléances » adressée au père d'une victime
7.3. Lettre du Docteur Hölzel au professeur Pfannenmüller
7.4. Action 14f13 : Lettre du docteur Fritz Mennecke à son épouse lors d’une « sélection » au KL Buchenwald

8. Quelques médecins participant à l’action T4

9. Nombre de victimes de T4 en 1940 et 1941

10. Le personnel de l’opération T4 et de l’Aktion Reinhard

11. Prélude

12. Prémisses : de l’eugénisme à l'euthanasie étatique : l’hygiène raciale
12.1. L’eugénisme (Eugenik) ou « hygiène raciale » (Rassenhygiene)
12.2. Une autre problématique : l'euthanasie
12.3. Eugénisme et euthanasie des nouveau-nés infirmes
12.4. La psychiatrie au service du projet hitlérien
12.5. L’engagement des psychiatres, biologistes et médecins au coté du pouvoir

13. Fondements idéologiques et législation nazie
13.1. Fondements idéologiques
13.2. La législation

14. L’euthanasie des enfants

15. L’opération T4
15.1. Préparation
15.2. Mise en œuvre
15.3. La fin de T4

16. La résurrection de T4
16.1. L’euthanasie sauvage
16.2. L’action « Sonderbehandlung 14f13 »
16.3. La première phase : avril 1941 – avril 1943
16.4. La seconde phase : 11 avril 1944 – mai 1945
16.5. Bilan de 14f3

17. Les procédés techniques
17.1. Les chambres à gaz
17.2. Les camions à gaz

18. Les centres de T4 et de 14f3
18.1. Bernburg
18.2. Brandeburg
18.3. Grafeneck
18.4. Hadamar
18.5. Hartheim
18.6. Sonnenstein

19. L’euthanasie en Pologne et Prusse orientale
19.1. Koscian
19.2. Owinska
19.3. Kobierzyn
19.4. Les autres actions en Pologne

20. Documents
20.1. Récit du Docteur August Becker, chimiste à lŽInstitut Technique Criminel (KTI)
20.2. Lettre-type de « condoléances » adressée au père d'une victime
20.3. Lettre du Docteur Hölzel au professeur Pfannmüller
20.4. Action 14f13 : Lettre du docteur Fritz Mennecke à son épouse lors d’une « sélection » au KL Buchenwald

21. Quelques médecins participant à l’action T4

22. Nombre de victimes de T4 en 1940 et 1941

23. Le personnel de l’opération T4 et de l’Aktion Reinhard
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Nazisme : les opérations « T4 » et « 14F3 » (2ième guerre mondiale 1939-1945)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. L’action « Sonderbehandlung 14f13 »

L’euthanasie sauvage
La première phase : avril 1941 – avril 1943
La seconde phase : 11 avril 1944 – mai 1945
Bilan de 14f3

1. L’euthanasie sauvage

Mais c’est mal connaître le Führer pour croire qu’il a abandonné la partie… L’action continue officieusement, sous d’autres formes : de nombreux médecins continuent à assassiner leurs patients par des injections mortelles de morphine, de luminal, de lcopolamine ou de phénol directement dans le muscle cardiaque. D'autres privent les patients de soins et de nourriture jusqu'à la mort. Ils sont non seulement couverts par leur administration de tutelle et par le Ministère de la santé du Reich, mais encouragés dans leurs actions ! De plus, La partie du programme portant sur les nouveaux nés et les enfants de moins de 3 ans, est quant à elle totalement maintenue. Les médecins experts du « département spécial de pédiatrie » continuent de sillonner le pays en blouse blanche, allant de cliniques en hôpitaux, accomplir leur besogne. Cette phase, supervisée par le docteur Karl Brandt et nommée « euthanasie sauvage », coûte la vie à environ 30.000 personnes.

Surtout, une nouvelle action, qui prend le nom de « Sonderbehandlung 14f13 » prend le relais de T4 , tout en ayant déjà démarré : elle étend en fait l’action d’euthanasie aux camps de concentration du Reich, où les malades, incurables, handicapés et inaptes au travail doivent être sélectionnés et envoyés dans les chambres à gaz de T4. A ce moment en effet les chambres à gaz n’existent pas encore dans les camps… Après l’arrêt de T4 le 23 août, l’opération est relancée et le personnel de T4 mi à disposition de la nouvelle action « 14f13 », « 14 » signifiant dans le langage des SS « inspecteur des camps de concentration », « f » signifiant mort et « 13 » signifiant la méthode de mise à mort, le gazage. (Ainsi par exemple « 14f2 » signifie « mort par accident », « 14f3 » « mort au cour d’une tentative d’évasion », « 14f14 » « exécution de prisonniers de guerre russes…)

L’action 14f13 démarre dès avril 1941 : une commission médicale composéE de médecins impliqués dans l’action T4 parcourt les camps de concentration afin d’y entreprendre les sélections. Cette commission est composée des docteurs Werner Heyde, Hermann Paul Nitsche, Fritz Mennecke, Kurt Schmalenbach, Horst Schumann, Otto Hebold, Rudolf Lonauer, Robert Müller, Theodor Steinmeyer, Gerhard Wischer, Viktor Ratka, Hans Bodo Gorgaß, Coulon, pour ne citer que les principaux… Pour gagner du temps, les commandants des camps opèrent une présélection sur listes, en repérant des indications comme les maladies incurables, les blessures de guerre, délits et condamnations… constituant ainsi pour la commission une liste de « Ballastexistenzen », d’« existences fardeaux » dans laquelle elle opérerait une sélection… Les victimes ainsi choisies se présentent devant les médecins. Aucun examen médical, mais une série de questions sur l’état de santé ou le passé militaire ; le commission examine ensuite leur fiche d’internement et décide si oui ou non ils sont « affectés » à la « Sonderbehandlung 14f13 ». A la fin de la sélection, la liste des « choisis » est envoyée à la centrale T4 de Berlin…

Pour « gonfler les listes », l’administration du camp fait savoir aux détenus malades ou inaptes que leur passage devant la commission leur permettrait, en cas d’accord, de partir dans un camps de repos… Au début, beaucoup se présentent volontairement… Mais lorsque les bruits sur le sort des sélectionnés commencent à se répandre, le nombre des volontaires, mêmes très malades, fonc comme neige au soleil…

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)