B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Fondements idéologiques et législation
1.1. Fondements idéologiques
1.2. La législation

2. L’opération T4
2.1. Préparation
2.2. Mise en œuvre
2.3. La fin de T4

3. L’action « Sonderbehandlung 14f13 »
3.1. L’euthanasie sauvage
3.2. La première phase : avril 1941 – avril 1943
3.3. La seconde phase : 11 avril 1944 – mai 1945
3.4. Bilan de 14f3

4. Les procédés techniques
4.1. Les chambres à gaz
4.2. Les camions à gaz

5. Les centres de T4 et de 14f3
5.1. Bernburg
5.2. Brandenburg
5.3. Grafeneck
5.4. Hadamar
5.5. Hartheim
5.6. Sonnenstein

6. L’euthanasie en Pologne et Prusse orientale
6.1. Koscian
6.2. Owinska
6.3. Kobierzyn
6.4. Les autres actions en Pologne

7. Documents
7.1. Récit du Docteur August Becker, chimiste à l´Institut Technique Criminel (KTI)
7.2. Lettre-type de « condoléances » adressée au père d'une victime
7.3. Lettre du Docteur Hölzel au professeur Pfannenmüller
7.4. Action 14f13 : Lettre du docteur Fritz Mennecke à son épouse lors d’une « sélection » au KL Buchenwald

8. Quelques médecins participant à l’action T4

9. Nombre de victimes de T4 en 1940 et 1941

10. Le personnel de l’opération T4 et de l’Aktion Reinhard

11. Prélude

12. Prémisses : de l’eugénisme à l'euthanasie étatique : l’hygiène raciale
12.1. L’eugénisme (Eugenik) ou « hygiène raciale » (Rassenhygiene)
12.2. Une autre problématique : l'euthanasie
12.3. Eugénisme et euthanasie des nouveau-nés infirmes
12.4. La psychiatrie au service du projet hitlérien
12.5. L’engagement des psychiatres, biologistes et médecins au coté du pouvoir

13. Fondements idéologiques et législation nazie
13.1. Fondements idéologiques
13.2. La législation

14. L’euthanasie des enfants

15. L’opération T4
15.1. Préparation
15.2. Mise en œuvre
15.3. La fin de T4

16. La résurrection de T4
16.1. L’euthanasie sauvage
16.2. L’action « Sonderbehandlung 14f13 »
16.3. La première phase : avril 1941 – avril 1943
16.4. La seconde phase : 11 avril 1944 – mai 1945
16.5. Bilan de 14f3

17. Les procédés techniques
17.1. Les chambres à gaz
17.2. Les camions à gaz

18. Les centres de T4 et de 14f3
18.1. Bernburg
18.2. Brandeburg
18.3. Grafeneck
18.4. Hadamar
18.5. Hartheim
18.6. Sonnenstein

19. L’euthanasie en Pologne et Prusse orientale
19.1. Koscian
19.2. Owinska
19.3. Kobierzyn
19.4. Les autres actions en Pologne

20. Documents
20.1. Récit du Docteur August Becker, chimiste à l´Institut Technique Criminel (KTI)
20.2. Lettre-type de « condoléances » adressée au père d'une victime
20.3. Lettre du Docteur Hölzel au professeur Pfannmüller
20.4. Action 14f13 : Lettre du docteur Fritz Mennecke à son épouse lors d’une « sélection » au KL Buchenwald

21. Quelques médecins participant à l’action T4

22. Nombre de victimes de T4 en 1940 et 1941

23. Le personnel de l’opération T4 et de l’Aktion Reinhard
Bas de boite

Diffusé par CashTrafic

Nazisme : les opérations « T4 » et « 14F3 » (2ième guerre mondiale 1939-1945)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

8. Les centres de T4 et de 14f3

Bernburg
Brandeburg
Grafeneck
Hadamar
Hartheim
Sonnenstein

8.2. Brandeburg

En 1790 la ville de Brandeburg sur la Havel près de Berlin fonde une institution pour les pauvres. A partir de 1820 le complexe de bâtiments est transformé en prison. En 1931 la prison est transférée à Brandenburg-Görden. Du 24 août 1933 au 2 février 1934 les établissements servent de camp de concentration et de centre de police. Le camp contient jusqu’à 1 200 détenus. Jusqu’en 1939 on y construit quelques bâtiments devant servir de « centre d’euthanasie » sous le nom de « Landespflegeanstalt Brandeburg an der Havel ». En plein milieu de la ville !

Dans l’ancienne ferme en briques on installe une chambre à gaz de 3m sur 5m, dont la situation exacte n’est pas connue, car seules restent encore visibles les fondations de la ferme. De même que ne restent que le sol de l’entrepôt et les fondations du dortoir et des ateliers, découverts en 1966.

Brandeburg : plan de l’institut d’euthanasie
Brandeburg : plan de l’institut d’euthanasie

La mise à mort se déroule à Brandeburg comme dans tous les autres centres d’euthanasie : arrivée en autobus, enregistrement, déshabillage, examen médical, gazage. Ici aussi la chambre à gaz est camouflée en douches ; ici aussi est utilisé le Co². Les corps sont incinérés de nuit dans deux fours crématoires mobiles, d’abord dans un local voisin ou non loin de l’ancienne église de l’établissement, puis, à partir de juillet 1940, dans un bâtiment près de la route de Paterdamm hors de la ville, camouflé en « installation technique d’essais chimiques »…

Brandeburg : le crématoire
Brandeburg : le crématoire

Les premiers gazages ont lieu en janvier 1940 : on « teste » la chambre à gaz avec 18 à 20 malades mentaux d’un établissement psychiatrique, test qui permet de choisir le CO2 comme gaz. Assistent au gazage le docteur Brandt, médecin personnel du Führer, le docteur Conti, patron du corps médical du Reich, Philipp Bouhler de la chancellerie du Führer et le docteur August Becker. Le gazage est assuré par un certain Christian Wirth, le futur patron de l’« Aktion Reinhard. »

Karl Brandt lors de son arrestation
Karl Brandt lors de son arrestation

Les gazages vont durer jusqu’au 29 octobre 1940, date à laquelle sont tués les enfants de l’établissement de santé de Brandeburg-Görden. En l’espace de 9 mois, plus de 9 000 personnes perdent la vie à Brandeburg. Parmi eux, au moins 400 Juifs

Après la fin des gazages, Brandebourg redevient prison, logement pour travailleurs forcés et centre de police. La guerre détruisit une partie des bâtiments, puis des programmes de construction achevèrent d’effacer les traces du complexe. Ce n’est qu’en 1997 que sera installé un petit mémorial.

De nombreux « soignants » de Brandebourg seront affectés plus tard à l’Aktion Reinhard : Rudolf Bär, Kurt Bolender, Kurt D., Werner Dubois, Irmfried Eberl, Kurt Franz, Erich Fuchs, August Hengst, Willy Mätzig, Josef Oberhauser, Karl Pötzinger, Friedrich Tauscher, Max Biala, Christian Wirth...

Brandeburg : le mémorial
Brandeburg : le mémorial

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)