B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Alsace : la maison alsacienne

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5.11. La maison de montagne

Matériaux et techniques de construction
Description
LÂ’exploitation
L'espace habitation
Sous types et variantes
A voir dans la montagne

LÂ’auberge du Salm. (La maison alsacienne)
LÂ’auberge du Salm. (La maison alsacienne)

La maison vosgienne se présente comme un bâtiment monobloc dont les trois locaux principaux, parallèles (habitation, grange, étable), ouvrent leurs portes respectives sur un « usoir » (cour) au bord de la rue. L'homogénéité apparente de cette maison ne doit pas faire illusion et il existe de multiples exceptions dues aux diverses influences des régions avoisinantes : Jura, Alsace bossue, plaine du nord et du sud, Lorraine, cette dernière étant prépondérante.

Les fonctions économiques de cette maison sont relativement complexes : importance limitée des activités agricoles (agriculture de montagne, fromage), activités commerciales, artisanales ou industrielles (culture du chanvre et tissage), activités forestières… Les activités pastorales restent cependant dominantes. La transhumance se pratique sous sa forme la plus complète ; le rythme pastoral détermine la vie des hameaux ou villages, qui connaissent une activité saisonnière très marquée.

L’auberge du Seestaedtlé. (La maison alsacienne)
L’auberge du Seestaedtlé. (La maison alsacienne)

Pour s'adapter au climat, la façade évite toujours l'orientation au nord, et souvent aussi celle de l'ouest d'où viennent les vents pluvieux ; le mur exposé à l'ouest est toujours en pierre (« Wettersit ») ; les fenêtres sont de préférence situées sur la façade. La maison n'est cependant pas construite systématiquement face au sud : elle s'adapte à la disposition du terrain de façon à s'adosser à la pente, ce qui lui permet de se protéger des vents et facilite la montée du fourrage aux portes d'engrangement du grenier. Les fermes d'élevage, dispersées en montagne, présentent ainsi des orientations extrêmement variées ; au contraire, les fermes villageoises, construites face à face, de part et d'autre d'une rue, suivant le cheminement d'une vallée, sont disposées plus systématiquement.

5.11.2. Description

Orbey en « pays welche » : maison alsacienne de type vosgien du Bas d’Orbey. (La maison alsacienne)
Orbey en « pays welche » : maison alsacienne de type vosgien du Bas d’Orbey. (La maison alsacienne)

L'aspect trapu de l'extérieur de la maison se poursuit à l'intérieur, par l'exiguïté de pièces d'habitation, propres à la conservation de la chaleur humaine. Les pièces sont en général de faible hauteur (2 m sous plafond). A l'étage, lorsqu'il en existe, la hauteur est encore plus faible et un homme ne peut se tenir debout dans les soupentes. Au début du XIXè, cet étage sert d'ailleurs de réserve plutôt qu'à l'habitation. De nombreux revêtements de bois réchauffent les pièces d'habitation : plafonds aux poutres de chêne apparentes revêtues de planches, plancher des chambres et des greniers, portes avec jambages, allèges des fenêtres, plinthes, petits escaliers conduisant à l'étage. Pour le chauffage, on combinait l'utilisation de l'âtre et celle du poêle. L'âtre, plaque de pierre d'une vingtaine de centimètres d'épaisseur, était surmonté d'un manteau de cheminée à pans en biais, fixé au plafond par un assemblage de poutres et de chevêtres à saut apparent.

La maison présente en façade sur la rue son côté le plus important, c'est-à-dire le mur gouttereau. La taille de la maison s'évalue au nombre d'étages et au nombre de fenêtres disposées symétriquement sur la façade, côté habitation.

Bien que l'architecture des maisons vosgiennes se caractérise par une extrême sobriété, un ensemble de détails décoratifs manifeste de façon ostentatoire la catégorie sociale de leur constructeur ; les fermes aisées présentent ainsi des perrons plus hauts, des chaînages d'angles à harpes et besaces, des encadrements de porte et de fenêtres en pierre alors que ces « matériaux nobles » sont parfois simplement imités dans les maisons plus modestes par des motifs peints en rose. Dans les maisons aisées, les pierres assemblées par des joints en creux, sont ornées de courbes, d'arcs, de moulures qui nécessitent parfois la collaboration d'un tailleur de pierre. Dans ces différents éléments, on remarquera l'importance de la pierre taillée comme indicateur social.

La manière dont on aménage la plate-forme (ou « usoir ») qui sépare la maison de la rue, témoigne elle aussi du souci d'affirmer sa position sociale. Cet espace de circulation, délimité parfois vers l'avant par l'abreuvoir, pavé dans les fermes importantes, toujours très ordonné, sert d'entrepôt au fumier et au bois de chauffage, placés l'un en face de l'étable, l'autre en face de la maison d'habitation. Leur taille montre au passant l'importance du troupeau et de la famille.

Pour les agencements intérieurs, les maisons aisées, plus vastes, sont plus compartimentées. Le nombre des pièces permet une spécialisation plus nette des lieux affectés au sommeil et à la veille, une séparation plus claire des membres de la famille et des sous-groupes familiaux.


Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)