B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Alsace : la maison alsacienne

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5. Parcours régional

La maison dÂ’Alsace Bossue
La maison d’Outre Forêt
La maison du pays de Hanau
La maison du Kochersberg
La maison du Ried Nord ou Uffried
La ceinture de Strasbourg et la Grande Plaine
La maison du Ried
La maison du Val de Villé
La maison du vignoble
La maison de la plaine de Haute Alsace
La maison de montagne
La maison du Sundgau
La maison de la ville

5.13. La maison de la ville

5.13.1. Caractères généraux

Structure de lÂ’encorbellement. (La maison alsacienne)
Structure de lÂ’encorbellement. (La maison alsacienne)

Dans les villes alsaciennes, l’architecture urbaine traditionnelle utilise massivement la technique des encorbellements permettant de gagner en hauteur l’espace qui fait défaut au sol. Les maisons sont proches les unes de autres, les rues étroites, les cours et arrières cours souvent imbriquées le unes aux autres.

Dans l’ensemble, le poutrage est marqué par la dominance des horizontales. Les sablières d’étages sont souvent épaisses et l’encorbellement peut aller jusqu’à plus de 50cm. Les décharges obliques sont moins nombreuses sur le long pan et le rectangle reste la figure dominante.

Colmar. Harmonie des couleurs... (La maison alsacienne)
Colmar. Harmonie des couleurs... (La maison alsacienne)

Le rez-de-chaussée est toujours en maçonnerie. Portes et fenêtres sont encadrés en pierre de taille et en bois à l’étage.

En général, la maison urbaine est bien plus ornée que sa cousine de la campagne, montrant l’opulence des bâtiments officiels, auberges, poêles ou maisons bourgeoises : oriels, poteaux corniers sculptés, galeries de balustres en bois tourné, allèges très soignées, frises de chaises curules ou de croix de saint André…

Les toits sont souvent remarquables, très pentus, avec leurs nombreuses lucarnes « en chien assis » ou « traînantes » (« Schleppganten »).

5.13.2. Colmar

Krutenau (ancien Marché -aux-Choux) : rue Turenne bordée de maisons Renaissance et à pans de bois apparents, certaines du XVIè, avec oriels. Ancien hôtel de ville Renaissance (école).

Colmar. (La maison alsacienne)
Colmar. (La maison alsacienne)
Colmar. (La maison alsacienne)
Colmar. (La maison alsacienne)

Rue et Quai de la Poissonnerie : quartier pittoresque et restauré le long de la Lauch. Emblèmes de pêcheurs.

Colmar: rue des Marchands. (La maison alsacienne)
Colmar: rue des Marchands. (La maison alsacienne)

Quartier des Tanneurs : restauré à la suite de la loi Malraux, le long du Guerberbach et classé en secteur sauvegardé. Lucarne, rampantes. Emblèmes professionnels.

Colmar : superbe et silencieuse, la rue des Tanneurs. (La maison alsacienne)
Colmar : superbe et silencieuse, la rue des Tanneurs. (La maison alsacienne)

Ancienne Douane « Koïfhus » : achevée en 1480. C’est l’ancien Palais Renaissance des Echevins puis siège du Tribunal et siège du magistrat de la ville. Longues galeries en bois. Fenêtres à meneaux serties de cives (petites vitres circulaires serties de plomb), toiture à tuiles vernissées brunes et vertes, en losanges ; tourelle d'escalier. Aux environs de l'Ancienne Douane, pâté de maisons (XIVè - XVIIIè siècles) autour du Restaurant « Au Fer Rouge ». Place de l'Ancienne Douane : maison au décor différent à chaque étage.

Colmar: la Petite Venise. (La maison alsacienne)
Colmar: la Petite Venise. (La maison alsacienne)

Partie nord de la Grand Rue et de la Rue des Clefs : maison des Arcades (1606), ancien presbytère protestant, oriels d'angles, pignons à volutes ; rue Vauban, ancien « poêle » des Laboureurs de1626 avec une riche porte Renaissance.

Colmar : la rue des Boulangers. (La maison alsacienne)
Colmar : la rue des Boulangers. (La maison alsacienne)
Colmar : belle maison, rue du Rempart. (La maison alsacienne)
Colmar : belle maison, rue du Rempart. (La maison alsacienne)

Quartier de la Cathédrale : véritable coeur de la vieille ville, vers lequel convergent des rues pittoresques : rues Mangold, de l'église, des Serruriers, des Marchands, des Augustins, bordées de belles maisons anciennes :Maison Nord (1350), la plus ancienne, sans doute, de Colmar (place de la Cathédrale) ; maison « du cygne » ou « Schongauer » fin XVè siècle avec oriel rue Schongauer ; maison Pfister (1537) avec galeries, peintures murales, tourelle de 1603 sur rue des Marchands ; maison « Au collet », sa voisine (1588) avec poteau cornier sculpté ;Poêle des Cordonniers (Grienenhüs) (1435) ; Maison « au Cygne » (1480) avec oriel ; maison du la Viole (1383), « Corps-de-garde (1575) avec portail et loggia Renaissance ; maison « A la Rose » (XVIè siècle) avec galeries sur la rue des Marchands ; hôtel de Ribeaupierre (XVIIè siècle) avec oriel d'angle sur rue des Augustins ; maison Kern (XVIIè siècle) avec pignon Renaissance, place du Marché-aux-Fruits ; « Munsterhof », ancienne cour dîmière de Munster (IXè au XVIIIè siècle) de la rue Saint-Martin ; maison « Zum Kopfen » (1379), rue des Serruriers et autre maison de 1540 dans la même rue...

Colmar : belle maison, rue du Rempart. (La maison alsacienne)
Colmar : belle maison, rue du Rempart. (La maison alsacienne)
Colmar : belle maison, rue du Rempart. (La maison alsacienne)
Colmar : belle maison, rue du Rempart. (La maison alsacienne)

Rue des Têtes avec la célèbre « maison dès Tètes » de1603 et son pignon au riche décor Renaissance (actuellement Restaurant). Oriel et portail en pierre très ornés.

Quadrilatère formé des rues des Blés, Chauffour, Berthe - Molly et Grand - Rue (partie sud) : c’est l’ancien quartier juif ayant conservé son caractère originel : ruelles sinueuses et pavées, cours intérieures avec galeries et tourelles d'escalier s'ouvrant par des portails en arc' plein cintre : hôtel du chapitre de Bâle (XVIIIè siècle) de la rue des Blés ; belles façades du XVIè siècle rue Berthe –Molly ; maison natale du général Hartemann, gothique et Renaissance avec fenêtres à meneaux, tourelle, portail armorié, galerie sur cour intérieure, sur la place du même nom ; portail gothique de l'ancienne commanderie de saint Jean (1608)

Colmar, maison ders Têtes : détails. (La maison alsacienne)
Colmar, maison ders Têtes : détails. (La maison alsacienne)
Colmar : maison, place des Six Montagnes Noires. (La maison alsacienne)
Colmar : maison, place des Six Montagnes Noires. (La maison alsacienne)

5.13.3. Strasbourg

5.13.3.1. Quartier de la cathédrale

Hôtellerie du Cerf avec pignon gothique XIVè ; façade arrière gothique du Musée de l'Oeuvre Notre Dame (XVIè, gothique) dont le pignon du XVIIè donnant sur la rue du Maroquin provient de la rue d'Or ;ancienne pharmacie du Cerf, en face de la Cathédrale, maison à colombage et pharmacie du XIIè siècle à 2004 ; place Gutenberg, chambre de Commerce (1582-1595), ancien Hôtel de Ville avec ses nombreuses lucarnes à frontons et ses sculptures sur toute la façade ; maison Kammerzell, à colombage en encorbellements (1589) sur rez-de-chaussée en pierre (1467), ses nombreuses sculptures allégoriques et son bel escalier en colimaçon ;

Strasbourg : la maison Kammerzell. (La maison alsacienne)
Strasbourg : la maison Kammerzell. (La maison alsacienne)
Strasbourg centre: oriel, rue du fossé des Tanneurs. (La maison alsacienne)
Strasbourg centre: oriel, rue du fossé des Tanneurs. (La maison alsacienne)
Strasbourg : superbe oriel du XVIIè, rue du Fossé des Tailleurs. (La maison alsacienne)
Strasbourg : superbe oriel du XVIIè, rue du Fossé des Tailleurs. (La maison alsacienne)

Nombreuses maisons à oriels en bois ou en pierre (XVIè - XVII) dans les rues du Maroquin, du Fossé-des-Tailleurs, des Hallebardes, des Juifs ; place du Marché aux cochons de lait : nombreuses maisons à pans de bois XVIè - XVIIè, dont la « Maison au cochon de lait » avec double galerie et girouette représentant le sabot de l'empereur Maximilien ; « Grande Boucherie » (Musée Historique) du XVIè : immeuble Renaissance avec lucarnes et poinçons de faîtage en cuivre ; Ancienne Douane (XIVè, détruite en 1944 et reconstruite à l'identique).

Strasbourg : l’ancienne pharmacie du Cerf, place de la cathédrale. (La maison alsacienne)
Strasbourg : l’ancienne pharmacie du Cerf, place de la cathédrale. (La maison alsacienne)
Strasbourg centre: vue de la rue du Maroquin sur le quai des Bateliers. (La maison alsacienne)
Strasbourg centre: vue de la rue du Maroquin sur le quai des Bateliers. (La maison alsacienne)
Strasbourg centre, rue du Maroquin: façade de la Winstub „Au vieux Strasbourg“. (La maison alsacienne)
Strasbourg centre, rue du Maroquin: façade de la Winstub „Au vieux Strasbourg“. (La maison alsacienne)
Strasbourg centre, rue du Maroquin: superbe façade interprétant les registres de décors des colombages chaises curules, losanges, consoles... (La maison alsacienne)
Strasbourg centre, rue du Maroquin: superbe façade interprétant les registres de décors des colombages chaises curules, losanges, consoles... (La maison alsacienne)
Strasbourg centre, rue du Maroquin: bel exemple de colombage avec décors de larme renversée, de chaises curules, de demi mann et de lucarnes en chien assis... (La maison alsacienne)
Strasbourg centre, rue du Maroquin: bel exemple de colombage avec décors de larme renversée, de chaises curules, de demi mann et de lucarnes en chien assis... (La maison alsacienne)

5.13.3.2. Hôpital civil

Tour de 1344, pharmacie de 1571, bâtiment (XVIIè siècle) de l'ancien hôpital avec quatre étages de lucarnes.

5.13.3.3. Berges de l'Ill

Quai Saint-Nicolas : maisons à pans de bois très ornés (XVIè siècle), avec emblème professionnel de tailleur (1575) et girouettes ; Musée Alsacien (XVIè siècle) avec ses nombreuses lucarnes dans la cour intérieure ; cour du Corbeau : ancienne hôtellerie dues XVIè - XVIIè entièrement en colombage avec galeries doubles, tourelle d'escalier, puits en pierre de 1560 ; Quai des Pêcheurs : beaux pignons à pans de bois apparents des XVIIè et XVIIIè siècles ornés de sculptures.

5.13.3.4. Place Saint Etienne

Strasbourg, place saint Etienne. (La maison alsacienne)
Strasbourg, place saint Etienne. (La maison alsacienne)

Maisons à pans de bois sculptés (XVIè-XVIIIè siècles), à l'angle des rues de l'Arc en ciel et de la Courtine, ainsi qu’au n° 1 place Saint Etienne. Maisons anciennes autour de la place du Marché Gayot.

5.13.3.5. La Petite -France et le quartier Finkwiller

Le quartier doit son nom à un ancien hôpital militaire (actuelle ENA) où l'on soignait les soldats français qui avaient ramené de la campagne d'Italie des maladies vénériennes, surnommées « le mal français ». Le quartier (entièrement piétonnier et classé) est une suite enchanteresse de maisons anciennes aux toits découpés de lucarnes rampantes dont les pans de bois restaurés, aux crépis bigarrés, se mirent dans les nombreux canaux ou bras de l’Ill qui font de ce quartier, jadis occupé par les tanneurs, les meuniers et les teinturiers, une véritable cité aquatique. Nombreux emblèmes professionnels (pêcheur, brasseur, tonnelier, tailleur…) Maisons des XVè – XVIIIè siècles : maison des Tanneurs place Benjamin Six, restaurant Lohkäs, écluses, rue des Dentelles (Hôtel des Rathsamhausen du XVè), rue des Moulins (anciennes glacières, ancien moulin à épices…).

Strasbourg Petite France: rue des Dentelles. (La maison alsacienne)
Strasbourg Petite France: rue des Dentelles. (La maison alsacienne)
Strasbourg Petite France: Place Six. (La maison alsacienne)
Strasbourg Petite France: Place Six. (La maison alsacienne)
Strasbourg Petite France: Place Six. (La maison alsacienne)
Strasbourg Petite France: Place Six. (La maison alsacienne)
Strasbourg Petite France. (La maison alsacienne)
Strasbourg Petite France. (La maison alsacienne)
Strasbourg Petite France : belle demeure patricienne. (La maison alsacienne)
Strasbourg Petite France : belle demeure patricienne. (La maison alsacienne)

5.13.3.6. La « Krutenau »

Strasbourg: la Krutenau. Rue Sengenwald. (La maison alsacienne)
Strasbourg: la Krutenau. Rue Sengenwald. (La maison alsacienne)

Cet ancien faubourg ristourner, englobé dans la ville entre le quai des Bateliers et l'Esplanade, conserve quelques maisons anciennes à pans de bois que l'on essaie de sauvegarder en réhabilitant tout le quartier.

5.13.3.7. Maisons dispersées

D’autres maisons à colombage, plus isolées, valent pourtant la peine d'être vues : dans la Grand Rue, plusieurs belles maisons à pans de bois apparents restaurées avec goût et portails de cours cintrés ; place Kléber une maison ancienne, à l'angle de la rue de l'Outre ; le lycée des Pontonniers est un immeuble « néo alsacien » du début du XXè siècle ; le restaurant « Burehiesel » (1600) dans le parc de l'Orangerie est une riche maison à colombage ornée de sculptures allégoriques, autrefois édifiée à Molsheim.

5.13.3.8. Faubourgs

La Robertsau, le presbytère catholique de 1905 à colombage est de style « néo alsacien »; la maison du concierge de l'École primaire de la rue Boecklin est de la même époque ; quelques belles maisons de maraîchers ornent les rues Mélanie, Kempf, du Docteur François, de la Prairie, des Maraîchers, de la Carpe Haute...; le château de Pourtalès enfin possède de belles dépendances. Dans le quartier du Neuhof, au Stockfeld, quelques belles maisons de maraîchers. A Cronenbourg, belle maison à pans de bois de style « néo alsacien », route de Mittelhausbergen.

5.13.4. Saverne

Ancienne résidence des princes évêques de Rohan, qui conserve quelques belles façades à pans de bois, dans la Grand’ Rue, dont celle, très ornée, surnommée « Maison Katz », du XVIIè. Nombreuses maisons Renaissance, XVIè et XVIIè avec oriels.

Saverne : maisons dans la Grand’Rue : Colombages XVIIè et Renaissance… (La maison alsacienne)
Saverne : maisons dans la Grand’Rue : Colombages XVIIè et Renaissance… (La maison alsacienne)
Saverne : la taverne Katz, la plus belle demeure de la Grand’Rue. (La maison alsacienne)
Saverne : la taverne Katz, la plus belle demeure de la Grand’Rue. (La maison alsacienne)
Saverne : la taverne Katz, détail de l’oriel. (La maison alsacienne)
Saverne : la taverne Katz, détail de l’oriel. (La maison alsacienne)
Saverne : la taverne Katz, détail de l’oriel. (La maison alsacienne)
Saverne : la taverne Katz, détail de l’oriel. (La maison alsacienne)
Saverne : la taverne Katz, détail de la façade. (La maison alsacienne)
Saverne : la taverne Katz, détail de la façade. (La maison alsacienne)

5.13.5. Wissembourg

Wissembourg : une belle demeure à colombages. (La maison alsacienne)
Wissembourg : une belle demeure à colombages. (La maison alsacienne)

Charmante ville, tout au nord de l'Alsace. Malgré les tribulations de l’histoire, Wissembourg a su demeurer l'une des cités les plus pittoresques du Bas-Rhin. Nombreuses et belles maisons anciennes à colombage dans le pittoresque quartier du Bruch le long de la Lauter (quai du Marais, quai Anselmann) Le toit de l'ancien grenier à sel (trois niveaux avec lucarnes traînantes) est spectaculaire. Musée Westercamp, dans un bel immeuble Renaissance (1535-1599) à colombage, orné de sculptures).

Wissembourg : le Musée Westerkamp. (La maison alsacienne)
Wissembourg : le Musée Westerkamp. (La maison alsacienne)
Wissembourg : la maison du sel. (La maison alsacienne)
Wissembourg : la maison du sel. (La maison alsacienne)
Wissembourg : rue pittoresque. (La maison alsacienne)
Wissembourg : rue pittoresque. (La maison alsacienne)

5.13.6. Sélestat

Sélestat: la maison du Pain, ancien poêle des Boulangers. (La maison alsacienne)
Sélestat: la maison du Pain, ancien poêle des Boulangers. (La maison alsacienne)

Capitale septentrionale de la moyenne Alsace, Sélestat s'est entourée de fortifications réalisées par Vauban Quartiers très pittoresques au caractère médiéval : autour dus églises Sainte-Foy (romane) et Saint-Georges (gothique), quartier du Ladhof… Vieilles demeures patriciennes aux pignons aigus et toits raides, encadrements de portes armoriés, encorbellements. Belles maisons (XVIè – XVIIè siècle) rue des Seigneurs, rue des Marchands, rue des Serruriers (1509), quai des Tanneurs, place du Marché aux Poissons. Maison de 1687 avec appui de fenêtre très orné rue du Dr. Koeberlé.

Sélestat: la Tour Neuve. (La maison alsacienne)
Sélestat: la Tour Neuve. (La maison alsacienne)
Sélestat: belle maison de 1736, rue Koeberlé. (La maison alsacienne)
Sélestat: belle maison de 1736, rue Koeberlé. (La maison alsacienne)
Sélestat : Vieille maison à colombages près de la Place du Marché aux Choux. (La maison alsacienne)
Sélestat : Vieille maison à colombages près de la Place du Marché aux Choux. (La maison alsacienne)
Sélestat : l’ancien arsenal Sainte Barbe, du XIVè. (La maison alsacienne)
Sélestat : l’ancien arsenal Sainte Barbe, du XIVè. (La maison alsacienne)
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre PrécédentChapitre suivant >>>

Icone texte Articles connexes
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)