B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Alsace : l’Alsace au temps des « malgré nous »

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

12. Le retour à la France

Introduction
L’épuration
Le gouvernement provisoire
Le procès de Bordeaux

12.3. Le gouvernement provisoire

Affiche de propagande parue à la libération.
Affiche de propagande parue à la libération.
Le gouvernement provisoire prend de sages mesures, alliant à la fois la fermeté dans l’épuration nécessaire à la sagesse par la nomination d’hommes capables de mener à bien des retrouvailles difficiles. Ce fut la tâche de Charles Blondel, Gaston Haelling, Fonlupt-Esperaber, l’un catholique, l’autre protestant, le troisième catholique, respectivement commissaire de la République, Préfet du Bas Rhin et Préfet du Haut Rhin.

Le 1 mars 1945, le mark cesse d’être la monnaie officielle en Alsace, et le 12 mars, les PTT sont de retour. A la mi-mai, la presse régionale interdite sous l’occupant se reconstitue et 13 quotidiens paraissent. Les maires d’avant-guerre reprennent leurs fonctions.

Pierre Pflimlin.
Pierre Pflimlin.
La vie politique renaît avec la création en mars 1945 d’un « Parti républicain populaire » résurgence de l’UPR qui, sous l’action de Henri Meck décide dès juillet d’adhérer au M.R.P. Aux élections, le MRP présente des hommes nouveaux qui vont marquer la vie politique alsacienne pour les décennies à venir : Henri Meck, Pierre Pflimlin, Michel Walter... Quant à la SFIO, son déclin s’amorce en 1946 sauf dans sa « forteresse » de Mulhouse. La vie politique alsacienne va, jusque dans les années 1970, osciller entre deux partis : le Parti Gaulliste (RPF) et le Parti Centriste (MRP), le second étant toujours majoritaire jusqu’en 68 où il cède du terrain au mouvement gaulliste, pour le lui reprendre par la suite et grâce à l’action d’un homme politique d’envergure, Pierre Pflimlin.

Cependant, des conflits d’autorité et des rivalités personnelles au sein des « Comités de libération » formés par les patriotes résistants empoisonnement rapidement l’atmosphère politique et suscitent des démêlés quelquefois violents avec les représentants du Gouvernement Provisoire. De plus, des frictions avec l’autorité militaire américaine présente dans la province et l’administration française, la défiance générale vis-à-vis des Alsaciens parlant leur idiome germanique, les innombrables deuils dans les familles, la misère morale et matérielle des habitants et des revenants, l’incertitude planant sur le sort des « Malgré nous » absents, tout ceci ternit la libération et l’armistice du 8 mai 1945. Le climat reste malsain, alourdi encore par les deux grandes affaires de l’après guerre : le problème des Malgré nous et l’affaire d’Oradour.



Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)