B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Alsace : l’Alsace au temps des « malgré nous »

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. Le retour au Reich

Une annexion de fait
Le retour d’évacuation
Les réactions du régime de Pétain

4.1. Une annexion de fait

La France et l’Alsace sous le régime de Pétain.
La France et l’Alsace sous le régime de Pétain.
Le 4 juillet 1940, l’ancienne frontière franco-allemande telle qu’elle avait été tracée par Bismarck en 1871 est rétablie. L’Alsace est isolée du reste de la France par un cordon douanier et policier.

Le 2 août 1940, l’Alsace et la Lorraine cessent d’être un territoire français militairement occupé et deviennent provinces d’origine allemande recouvrées par le IIIè Reich en raison de leurs ethnies germaniques. Cependant, les Alsaciens – Lorrains sont considérés par Berlin comme des « Volksdeutsche » (membres de la communauté du peuple allemand) et non comme des « Reichsdeutsche » qui eux, sont de véritables Allemands.

Le Gauleiter Robert Wagner.
Le Gauleiter Robert Wagner.
L'ancien Reichsland « Elsass – Lothringen » n'est pas reconstitué. Le département de la Moselle se retrouve dans le « Gau Westmark » (Moselle et Sarre), l'Alsace est intégrée dans le « Gau Oberrhein » avec le Pays de Bade. Leur administration passe aux mains des chefs de l’administration civile respectifs, les « Gauleiter »

  • Josef Bürckel du Gau Palatinat-Sarre en Lorraine ;
  • Robert Wagner du Gau Bade en Alsace.

Tous les deux sont nantis de pouvoirs spéciaux et sont responsables uniquement devant le Führer.

L’administration française est supprimée, les préfets et sous préfets démis de leurs fonctions. Désormais, l’administration allemande en Alsace, l’économie, les finances, la police, la justice, l’enseignement, la poste, les communications, la construction, la propagande sont dirigés par des hauts fonctionnaires venus de Bade. Ces fonctionnaires coiffent en Alsace les services dans lesquels les Alsaciens restés sur place ou revenus d’évacuation pourront occuper des postes subalternes. Tous les fonctionnaires alsaciens désirant conserver leur emploi sont soumis à l’obligation de signer une déclaration d’allégeance au Führer.

Juillet 1940, place Kléber à Strasbourg : retour des prisonniers de guerre alsaciens : ils sont libres puisque désormais allemands !
Juillet 1940, place Kléber à Strasbourg : retour des prisonniers de guerre alsaciens : ils sont libres puisque désormais allemands !
En septembre, écoles, collèges et lycées sont adaptés au système scolaire allemand. Les écoles confessionnelles sont interdites, les séminaires fermés, les religieux enseignants licenciés, les facultés de théologie supprimées à Strasbourg au profit de Heidelberg et Fribourg en Brisgau. Le Concordat est aboli, la cathédrale de Strasbourg est fermée au culte et destinée à devenir un monument national du Reich.

Ainsi l’Alsace est « fondue » dans le Gau du pays de Bade, subdivisé en 39 « Kreise » (districts) sous la direction de Wagner qui reçoit en octobre 1940 le titre de « Gauleiter » du Gau Oberrhein groupant Alsace et Pays de Bade.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)