B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le camp de concentration de Lublin Maïdanek

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

6. Témoignages

La construction du camp par Simonov
Les nationalités par Simonov
Pendaisons par Simonov
Ceux du block des « gammels » par T. Stabholz
Le block par A. Rogerie
Sévices par la commission de Düsseldorf et Simonov
LÂ’Erntefest par Erich Mussfeld, un participant SS

6.2. Les nationalités par Simonov

« Maïdanek accueille dans un premier temps, d'octobre 1941 à avril 1942, des détenus de toutes origines : prisonniers de guerre polonais et soviétiques, civils et « politiques » polonais et russes, et un nombre important de juifs. Dans un deuxième temps, à partir de mai 1942, les arrivées se font de plus en plus considérables. »

« En avril et en mai 1942 d'importants groupes de juifs venant des ghettos de Lublin et de ses environs furent écroués au camp. Pendant l'été, 18.000 personnes arrivèrent encore de Bohême et de Slovaquie. En juillet 1942, un premier convoi de Polonais accusés d'activité de partisans arriva à son tour. Ce premier groupe, à lui seul, comptait 1.500 personnes. Le même mois, un fort groupe de détenus politiques arriva d'Allemagne. En décembre 1942, plusieurs milliers de juifs et de Grecs arrivèrent d'Auschwitz. Le 17 janvier 1943, 1.500 Polonais et 400 Polonaises furent amenés de Varsovie. Le 2 février, il arriva 950 Polonais de Lvov et le 4 février 4.000 Polonais et Ukrainiens de Talomy et de Tamopol. En mai 1943, il arriva 60.000 juifs du ghetto de Varsovie (en réalité 15 à 20.000). Pendant tout l'été et tout l'automne de 1943, avec des intervalles de quelques jours, des convois affluèrent des principaux camps d'Allemagne : Dachau, Flossenbürg, Neuengamme, Gross-Rosen, Buchenwald. Aucun groupe ne comptait moins de 1.000 personnes. »

« La majorité des victimes était constituée par des Polonais : otages, partisans véritables ou imaginaires, parents de partisans et un nombre énorme de paysans surtout expulsés des régions qu'allait coloniser l'Allemagne. Puis viennent les Russes et les Ukrainiens dont le nombre est immense. Le nombre des juifs n'est pas moindre, amenés au camp de tous les pays d'Europe. Suivent les chiffres énormes aussi - chacun dépassant plusieurs milliers - des Français, des Italiens, des Hollandais, des Grecs. Un peu moindres, mais toujours considérables, sont les chiffres concernant les Belges, les Serbes, les Croates, les Hongrois, les Espagnols républicains capturés en France. En outre, des individus des nationalités les plus diverses - Norvégiens, Suisses, Turcs et même Chinois. »

Constantin Simonov.


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)