B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le camp de concentration de Oranienbourg - Sachsenhausen

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire

Les débuts
Le développement
Le camp d’entraînement
La fin du camp

2.4. La fin du camp

Le 1er février 1945, Kaindl reçoit l'ordre de préparer l'extermination des détenus de Sachsenhausen et de ses dépendances. Cet ordre émane du Reichsführer Himmler. Le 2 février 1945, Kaindl se met à exécuter l'ordre reçu : il ordonne tout d'abord d'exterminer les malades et les détenus inaptes au travail. La direction générale de l'action est aux mains de Höhn. Les chefs de Blocks transportent les détenus au crématoire, où ils sont exterminés par un kommando venu spécialement d'Auschwitz et dirigé par Moll. L'extermination des détenus se poursuit journellement et le crématoire où l'on incinère les cadavres fonctionne nuit et jour. Ainsi, au cours des mois de février et mars 1945, 5.000 détenus sont tués au camp de concentration de Sachsenhausen… « C'est le temps redoutable des liquidations de masse, écrit Sachso. La cour de l'Industrie-Hof est rouge du sang des fusillés : 178 pour la seule nuit du 1er au 2 février. Le 4 février, 45 prêtres et pasteurs, dont les abbés Dupont et Hartemann, sont envoyés à Bergen-Belsen. »

Les derniers mois sont ensanglantés par les bombardements de l'aviation alliée qui causent la mort de milliers de déportés. Le 15 mars 1945, les usines Auer d'Oranienbourg sont complètement détruites par 600 forteresses volantes qui lâchent 1.506 tonnes de bombes explosives et 178 tonnes de bombes incendiaires. 1.000 déportés environ sont tués, sur un effectif de 2.000. Le 10 avril 1945, c'est Klinker qui est détruit (plusieurs centaines de déportés sont tués), ainsi que tout le complexe industriel et militaire disséminé dans la forêt. Des bombes tombent sur le camp lui-même, tuant plusieurs dizaines de déportés. Après le raid, un déporté yougoslave qui avait volé un pain dans la cuisine en profitant du bombardement est pendu devant les déportés rassemblés sur l'Appellplatz. Le 18 avril 1945, Heinkel est l'une des grandes usines de matériel de guerre de la région à subir une attaque des bombardiers anglo-américains. Plus de 1.000 bombes s'abattent sur l'usine. Il y aura entre 320 et 500 morts parmi les déportés.

Le 21 avril 1945, l'évacuation générale du camp est ordonnée pour plus de 30.000 hommes et 5.000 femmes, qui quittent le camp par groupes d’environ 400 détenus. Les SS ont l'intention de les embarquer sur des navires puis de couler ceux-ci. Des milliers de prisonniers ne survivent pas à cette marche de la mort. Tout ceux qui ne peuvent plus marcher sont abattus immédiatement. Les survivants, au nombre de 18.000, seront libérés, le 1er mai, entre Crivitz et Schwerin.

Le 22 avril 1945, un détachement de la 47ème armée soviétique libère Sachsenhausen. Les soldats russes trouvent dans le camp 3.000 prisonniers, dont 1.400 femmes, presque tous mourants, malades ou complètement affaiblis.



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)