B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffusé par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

12. L’octogone d’Ottmarsheim

Histoire
L'extérieur
L'intérieur
Ottmarsheim et Aix la Chapelle

12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

L'octogone d'Ottmarsheim prit modèle sur celui d'Aix, par ailleurs fort imité entre Rhin et Meuse. Mais l'église reste cependant très éloignée de son prototype.

L’octogone d’Aix la Chapelle, chef d’œuvre de l’art Carolingie
L’octogone d’Aix la Chapelle, chef d’œuvre de l’art Carolingie

12.4.1. Similitudes

  • Identité de la composition du plan : tambour octogonal entouré d'un déambulatoire surmonté d'une tribune continue avec chœur à deux étages à l'est et clocher - porche à l'ouest ;
  • Identité dans l'ordonnance du noyau central : soubassement percé d'arcades basses et grandes baies recoupées par une triple claire voie.
  • Identité dans le voûtement de l'étage de la tribune où les compartiments correspondant à chaque arcade maîtresse sont couverts de berceaux rampants.
  • Ces faits excluent l'hypothèse d'une autre filiation que celle d'Aix la Chapelle.
Ottmarsheim : la rotonde carolingienne
Ottmarsheim : la rotonde carolingienne

12.4.2. Divergences

  • Simplification du plan et de la structure : à Aix, déambulatoire à 16 cotés, escaliers en colimaçon...
  • Modification des proportions : celles d'Aix sont plus élancées, l'entrecolonnement est plus large au centre...
  • Rejet du décor antique : à Aix le décor imite l'antique (colonnes corinthiennes), tout comme le chœur occidental d'Essen qui imite volontairement Aix, alors qu'Ottmarsheim rejette l'ornementation, tout comme la conception de l'espace...

12.4.3. Causes de l’imitation

  • Aix fut beaucoup imité soit par des empereurs (Thionville, Compiègne, Nimègue) soit par des grands dignitaires impériaux (Saint Donatien de Bruges, chapelles des palais de Goslar et Bamberg au XIIIè).
  • Sous les Otton on imite Aix, car l'octogone est considéré comme la plus parfaite expression de l'architecture impériale (octogone du massif occidental de l'église capitulaire d'Essen), mais aussi du mausolée (Mausolée de l'évêque Notgar à Liège et celui de l'abbé Liutwart à Mettlach). Ainsi l'idée d'Empire est à l'origine de la plupart des imitations de la chapelle palatine d'Aix...
  • Mais il y a plus : Aix a en effet bien d'autres rôles qui peuvent expliquer son imitation : Aix est à la fois salle de couronnement de l'empereur ; mausolée et centre de culte de l'empereur Charles ; siège du chapitre prétendant au premier rang dans l'empire et enfin important pèlerinage à la Vierge...
  • Il y a des antécédents : Sainte Sophie de Constantinople fut imitée à Bénévent et Soissons ; Saint Pierre de Rome à Fulda et Petershausen ; mais l'église qui fut surtout imitée est celle de l'Anastasis du Saint Sépulcre à Jérusalem.
  • Il est donc probable que l'imitation d'Aix par Ottmarsheim soit celle du plus important sanctuaire de la Vierge en Germanie ; cela est plus vraisemblable que la théorie de la chapelle palatine d'un petit dynaste haut-rhinois.

Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)