B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

12. L’octogone d’Ottmarsheim

Histoire
L'extérieur
L'intérieur
Ottmarsheim et Aix la Chapelle

12.1. Histoire

Vers 1030 Rodolphe d'Altenbourg érige à Ottmarsheim un monastère dédié à sainte Marie pour les religieuses de Saint Benoît. L'église est consacrée en 1049 par le pape Léon IX Eguisheim. En 1063-64 Cunégonde, veuve de Rodolphe, reçoit de l'empereur Henri IV l'avouerie et les privilèges pontificaux de l'abbaye pour ses possessions sundgauviennes et transrhénanes. En 1272 le cloître est incendié par les bourgeois de Neubourg alliés de l'évêque de Bâle Henri de Neuchâtel, en guerre contre Rodolphe de Habsbourg, alors avoué d'Ottmarsheim.

Plan de l’octogone d’Ottmarsheim
Plan de l’octogone d’Ottmarsheim

En 1445 les Bâlois en guerre contre l'archiduc Sigismond d'Autriche pillent le monastère dont les chanoinesses se réfugient à Colmar. Nouvelle attaque le 8 juin 1446: l'église, incendiée, résiste grâce à ses voûtes. L'abbesse Adélaïde de Flachslanden sera dédommagée de ce forfait par Albert d'Autriche. En 1460 le chœur et l'étage des tribunes sont ornés de fresques dédiées à Saint Pierre, et en 1495 on érige une chapelle sur le flanc sud-est de l'abbatiale.

Ottmarsheim : un joyau de l’art préroman
Ottmarsheim : un joyau de l’art préroman

En 1582, après une longue période de troubles et de ruines, l'abbaye retrouve son dynamisme grâce à Agnès de Dormentz : construction d'une chapelle au nord du chœur, nouveaux bâtiments au nord-ouest, transformation de l'ancienne Pfalz (Palatium) en Pfalzwirt (Hôtellerie). Le nombre de chanoinesses est fixé à 10 en 1584, et de nouveaux statuts approuvés par l'évêque de Bâle Jean Christophe Blarer de Wartensee.

En 1687, suite aux ruines des guerres successives, Louis XIV donne à l'abbaye 4 villages de la Hardt ; Anne Charlotte de la Touche (1692-1726) restaure l'abbaye. En 1790 le chapitre est dissous, les bâtiments vendus comme biens nationaux puis démolis, sauf l'église.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Icone texte Articles connexes
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)