B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

10. Abbatiale de Murbach

Histoire
L'extérieur
L'intérieur
La nef disparue
Datation

10.1. Histoire

Vers 726 le duc d’Alsace Eberhard projette la construction d'un monastère dans son alleu haut-rhinois et fait appel à l'évêque Pirmin et ses moines pérégrins. Pirmin installe son monastère, le « Vivarius peregrinorum » dans le vallon de Murbach, et le soumet à la règle de saint Benoît. Le roi Thierry confirme l'abbaye en 727, la prend sous sa sauvegarde et lui accorde l'immunité. Peu après l'abbaye obtient la libre élection de l'abbé et l'exception de la juridiction diocésaine (728). L'abbaye est largement dotée de biens et rapidement le royal protecteur met à sa tête de très hauts dignitaires : Baldebert évêque de Bâle (751-762), Sindbert évêque de Ratisbonne (788-791). En 780 la déjà célèbre école de Murbach reçoit la visite d'Alcuin. De 791 à 794 Charlemagne porte le titre de « Pastor Murbacensis » et y place Agilmare comme prévôt. Au IXè il règne à Murbach une intense vie religieuse et l'abbaye nourrit de solides relations avec La Reichenau, Brescia, Saint Gall, Remiermont. Vers 850 elle possède plus de 300 manuscrits, chiffre énorme pour l’époque.

Plan de l’abbatiale de Murbach
Plan de l’abbatiale de Murbach

En 925 les Hongrois dévastent l'abbaye et massacrent 7 moines au « Mordfeld ». En 962 Otton confirme les biens de l'abbaye rétablie. Odilon de Cluny s'y arrête en 996, ainsi que le pape Léon IX en 1049 qui vient consacrer l'église de Bergholz Tell en l'honneur de Saint Benoît.

En 1135 l'abbé Berthold favorise la fondation du prieuré de Goldbach et assiste en 1139 au concile du Latran où Innocent II confirme par bulle les possessions et privilèges de l'abbaye. En 1149 après quelques désordres, l’empereur Hohenstaufen Conrad III charge Egilolf de réformer la vie monastique.

Murbach en 1764, peu avant sa démolition
Murbach en 1764, peu avant sa démolition

En 1228 l'abbé Hugues de Rotenbourg est en terre Sainte avec Frédéric II ; il y reçoit le titre de Prince d'Empire. Deux ans plus tard il fait ériger le château de Hugstein à l'entrée du Florival car il est en guerre contre les comtes de Ferrette. Dans les années 1260-1285 l'abbé Berthold de Steinbronn fortifie Gildwiller, Wattwiller et Saint Amarin et fait construire les châteaux de Hohenrupf, Hirtzenstein et Friedberg.

Murbach en 1745, par Silbermann
Murbach en 1745, par Silbermann

Le 27 mai 1335 le chapitre décide d'abandonner la vie commune. Le 10 septembre 1382 l'église brûle avec le cloître, la collégiale Sainte Marie et les autres chapelles. L'abbé Guillaume Stoer restaure rapidement les bâtiments.

L’abbaye de Murbach sous la neige
L’abbaye de Murbach sous la neige

1447-1475 : le prieuré de Lucerne et le chapitre de Saint Amarin s'émancipent de l'abbaye. En 1513-1525, Georges de Masevaux s'oppose à l'introduction de la Réforme dans le territoire de l'abbaye et en 1544 Charles Quint confère à Murbach le droit de battre monnaie. Dix ans plus tard est prononcée l'union perpétuelle entre les abbayes de Lure et de Murbach. En 1584 l'abbaye est assignée à des abbés commanditaires dont les évêques de Strasbourg, des princes d'Autriche, de Rohan, de Fürstenberg...

Murbach : le chevet vu du portail d’entrée de l’abbaye
Murbach : le chevet vu du portail d’entrée de l’abbaye

Entre 1625 et 1640 les troupes du duc de Weimar saccagent l'abbaye qui reste inhabitée. Elle est reconstruite en 1726 dans le style du temps. En 1759 le pape Clément III prononce la sécularisation de l'abbaye. Le chapitre noble qui prend la succession est transféré à Guebwiller. En 1768 il ne subsiste que l'ancien chœur de l'abbatiale.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Icone texte Articles connexes
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)