B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

9. Abbatiale de Noirmoutier

Histoire
Structures et volumes
Ordonnance et décor de la façade
L' intérieur
Les parties gothiques
Conclusion

A l'élancement de Murbach répond et s'oppose la robustesse de Marmoutier. Si le roman alsacien n'a guère construit d'églises aussi grandioses et « ascendantes » que Murbach, il n'a pas élevé non plus d'églises plus fortes et plus puissantes que celle de Marmoutier.

Plan de l’abbatiale de Marmoutier
Plan de l’abbatiale de Marmoutier

9.3. Ordonnance et décor de la façade

9.3.1. Ordonnance

Le soubassement est divisé en deux étages : en bas, c’est un rectangle dont la hauteur est la moitié de la longueur ; en haut la hauteur de l'étage supérieur correspond au coté de la tourelle d'angle et est contenue trois fois dans la longueur.

Des bandeaux fortement moulurés séparent les étages. Le décor des murs est fait de lésènes de faible saillie, reliées par des arcatures, qui divisent les deux étages en une série de champs élancés, épargnant celui du centre en bas, occupé par les arcatures. Trois champs correspondent aux tourelles, cinq au pignon et à la tour (à l'étage uniquement). En bas les bandes chevauchant les lésènes sont coupées à arêtes vives. En haut elles reposent sur des consoles diversement ornées et sont moulurées.

Marmoutier : l’abbatiale : façade romane
Marmoutier : l’abbatiale : façade romane

Trois baies, la centrale plus large et plus haute ouvrent sur le porche. Leurs arcs plein cintre et à double rouleau retombent sur les cotés sur des pieds droits à imposte moulurée et au centre sur des colonnes à fut monolithe aux chapiteaux cubiques décorés de palmettes et rinceaux. Quelques baies éclairent les escaliers des tours d'angle.

A l'étage s'ouvrent des fenêtres en plein cintre ; leur ébrasement est sculpté en damier et entouré dune bande de rinceaux ou palmettes.

Les pignons des deux tours sont ornés de quatre arcades aveugles. Celui du centre est nu, mais des bandes d'arcatures courent le long des rampants des trois pignons. Les tambours octogonaux sont décorés de trois petits arcs reliant les bandes qui sur chaque face renforcent les arêtes.

Marmoutier : l’abbatiale : façade romane
Marmoutier : l’abbatiale : façade romane

L'étage du beffroi du clocher carré est ajouré de chaque coté par des baies géminées groupées sous deux arcades, avec par dessus de petits oculi soulignant les arceaux de la corniche. Un cordon à billettes ceinture la tour au droit plancher d'étage.

9.3.2. Décor

Quelques éléments sculptés animent la façade : personnages au sommet des gables des tours, masques, gargouilles, modillons d'animaux, reliefs taillés en cuvette encastrés dans les champs des façades : lions nimbés, lion à langue pendante, corps grotesque à trois têtes, ours au rayon de miel (Rosheim, Saint Jean les Saverne)...

9.3.3. Conclusion

C'est clans la composition de l'élévation extérieure que le maître de Marmoutier a donné toute sa mesure : harmonie des masses, équilibre des volumes, économie du décor, perfection de l'appareil et de la taille clés pierres. Les verticales et les horizontales sont autant soulignées : impression de puissance et de sécurité ; il est certain que le dessin de l'élévation est réglé par un tracé régulateur à peine découvert aujourd'hui (H. Spiess in « Pays d'Alsace », Bulletin de la Société d'histoire et d'Archéologie de Saverne, 1968, p.13-14).

Marmoutier, l’abbatiale : détails de la façade
Marmoutier, l’abbatiale : détails de la façade

Posée sur un plan transcendantal, la façade de Marmoutier est la porte du ciel, l'entrée de la Cité Céleste.

Marmoutier : relief de la façade
Marmoutier : relief de la façade

Icone texte Articles connexes
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)