B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf

Histoire
Plan et transformations
Le porche
Les sculptures

8.3. Le porche

Dans son gros oeuvre et dans le plus grand nombre de ses détails, le porche a gardé son caractère primitif malgré sa déposition en 1859. Ce porche est le plus riche d'Alsace à l'époque romane : ouvrant vers l'extérieur par un triplet, il comprend trois vaisseaux à deux travées chacun dont celui du milieu, plus large, aboutit au portail de la nef.

En façade, les piliers rectangulaires sont chargés d'un faisceau de baguettes qui répond à celles qui suivent les archivoltes. Une demi-colonne est adossée à la face interne de chaque pilier. Des semblables colonnes se trouvent au milieu des murs sud et nord du porche, alors que des fûts en quart de rond sont engagés dans les angles. Enfin deux demi - colonnettes flanquent l'ouverture du portail. Au centre, les supports sont deux colonnes monolithes fort élancées aux chapiteaux à palmettes et rinceaux soulignés d'un câble.

Lautenbach : le porche
Lautenbach : le porche

Au dessus des supports, reliés par une corniche à triple torsade et biseau chargé d'un damier, s'élèvent les voûtes. Doubleaux, formerets et ogives ont le même profil (plate bande avec tore), et constituent un réseau assez dense. Il n'y a aucune clé, et les claveaux sont alternativement en grès rose et blanc. Colonnes et piliers à base attique reposent sur une banquette et des dés carrés.

Le portail est surmonté de trois voussures toriques plein cintre retombant sur trois baguettes et un bandeau de frise sculptée, et se prolongeant dans les pieds-droits de même facture. L'ornement sculpté en méplat recouvre imposte, bandeaux et plinthes des bases : l'élément végétal y alterne avec torsades et damiers. Cette conception du décor est personnelle au sculpteur et constitue son style. Il y a quelques similitudes avec le décor de la façade de Marmoutier...

Lautenbach : voûte du porche
Lautenbach : voûte du porche

Le cadre de la porte se différencie nettement par ses archivoltes toriques prolongées jusqu'au sol, bien qu'interrompues par une imposte : il est d'inspiration italienne (San Simpliciano de Milan, Sainte Marie Majeure de Bergame, Borgo San Donnino), et on ne le retrouve nulle part ailleurs en Alsace.

De ce porche se dégage une grande impression de légèreté due aux proportions élancées des supports et des faisceaux de la voûte de section identique (plus de lourds doubleaux).

Lautenbach : le porche de l’église
Lautenbach : le porche de l’église

Icone texte Articles connexes
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)