B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

6. Eschau : saint Trophime

Histoire
L'extérieur
L'intérieur
Originalité et datation
E cloître

6.5. E cloître

6.5.1. Origine

Le cloître était adossé au flanc nord de l'église. Après les fouilles de 1866 et 1917 on a reconstruit une suite d'arcatures au musée de l’œuvre Notre Dame à Strasbourg. Mais il n'est pas sûr que ce montage corresponde à l'original, ni dans ses dimensions ni dans le nombre des arcatures. Les vestiges présentés ne donnent qu'un pâle aperçu de l'ensemble.

Eschau : chapiteau du cloître. Strasbourg, musée de l’œuvre Notre Dame
Eschau : chapiteau du cloître. Strasbourg, musée de l’œuvre Notre Dame

Le cloître devait avoir 19 mètres sur 12, comporter entre 48 et 56 tailloirs, et des colonnes simples alternant avec des colonnes jumelées.

Eschau : chapiteau du cloître conservé au musée de l’œuvre Notre Dame de Strasbourg
Eschau : chapiteau du cloître conservé au musée de l’œuvre Notre Dame de Strasbourg

6.5.2. Iconographie

Les fragments qui ont été récupérés appartiennent à trois cycles différents : vie du Christ, série allégorique et série décorative.

  • Vie du Christ : le cycle de la vie du Christ est introduit par un tailloir double : Annonciation et Nativité d'un coté, Annonce aux bergers au revers. Suit le tailloir simple de l'histoire des Mages, devant Hérode d'abord, puis devant l'Enfant. Vient enfin le tailloir double de la Présentation au Temple avec au revers du Baptême du Christ. Cette scène du Baptême est intéressante car elle montre la colombe portant l'ampoule du chrême : on retrouve cette image dans l'Hortus Deliciarum, au portail disparu de la Commanderie de Saint Jean près de Dorlisheim et au tympan de la cathédrale de Monza : le modèle devait être d'origine grecque. Ce sont les seules scènes conservées. Les inscriptions gravées sur les sommiers en indiquent d'autres : résurrection de Lazare, Multiplication des pains, le pauvre Lazare, les Saintes femmes au tombeau, la Descente aux enfers…
  • Eschau : cloître. Strasbourg, musée de l’œuvre Notre Dame
    Eschau : cloître. Strasbourg, musée de l’œuvre Notre Dame
  • Cycle allégorique : il présente David jouant de la harpe, David (ou Samson ?) terrassant le lion, croix tressée de serpents et de feuillages, Enée et Didon...
  • Série décorative

    La série décorative comporte deux boeufs, deux béliers, une cigogne portant une couleuvre, et le prétendu « Basilic ».

  • La cuve baptismalela cuve baptismale provient du même atelier ; elle comporte deux registres : en bas : Annonciation, Nativité, Annonce au bergers, Présentation, Baptême, entrée à Jérusalem... En haut : Cène, Christ fait prisonnier, descente de la croix, femmes au tombeau, descente aux Enfers, Pentecôte...

6.5.3. Origine et style

L'atelier qui exécuta ces sculptures œuvra vers 1130. On lui doit aussi le sarcophage de l'évêque Adeloch et les chapiteaux du prieuré détruit de Saint Marc (un seul reste conservé à Colmar).

Ces exécutants ne sont pas des artistes mais des artisans formés dans les arts mineurs du bois (décor végétal taillé et champlevé au cochoir), de l'ivoire (plis et prunelles au trépan), de l'estampage (inscriptions avec lettres en relief). Il y a une indéniable habileté de composition et un harmonieux équilibre des surfaces en relief et de celles en creux. Mais le répertoire manque de variété : l'utilisation d'un « cahier de modèles » est indéniable ; il y a manque d'imagination, voire paresse de l'esprit.


Icone texte Articles connexes
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)