B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5. Epfig : sainte Marguerite

Description
Datation et origine

5.2. Datation et origine

Les parties romanes furent édifiées en deux phases : la chapelle cruciforme en premier, le portique par la suite (Mi XIIè) ; la chapelle fut érigée dans le premier quart du XIè.

Epfig : la chapelle Sainte Marguerite, joyau de l’art roman alsacien du XI-XIIè
Epfig : la chapelle Sainte Marguerite, joyau de l’art roman alsacien du XI-XIIè

Etait-ce une chapelle de cimetière comme elle l'est aujourd'hui ? Le cimetière d'Epfig qui défraya souvent la chronique militaire est un cimetière fortifié aujourd'hui disparu.

Epfig, sainte Marguerite : voûte de la nef
Epfig, sainte Marguerite : voûte de la nef

L'oratoire Sainte Marguerite se rattache à l'architecture byzantine d'Asie Mineure. On en trouve des exemples similaires dans les régions soumises à l'influence byzantine : San Zeno de Bardolino en Emilie, Santa Comba de Bande en Galice (IXè), chapelle de Sainte Croix à Trèves... On pourrait admettre que le plan en croix d'Epfig puisse évoquer l'image de la croix du sauveur (Sainte Magne de St Gall, chapelle d'Utrecht, chapelle de Sveti Kriz de Nin...) mais aussi que le plan en croix est une forme traditionnelle de la chapelle funéraire (Mausolée de Galla Placida).

Epfig : la chapelle Sainte Marguerite. Voûte du croisillon nord
Epfig : la chapelle Sainte Marguerite. Voûte du croisillon nord

Quant à la galerie porche, elle constitue un élément rare : on la trouve surtout en Espagne (Ségovie-Silos) ou en Poitou ; elle est sans doute d'origine islamique, du moins pour la Castille. Mais pour Epfig, on ne peut rien affirmer.


Icone texte Articles connexes
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)