B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. Andlau : sainte Richarde

Histoire
A crypte
Porche et Portail
La frise historiée

4.2. A crypte

La crypte s'étend sous un chœur à chevet plat et sous la croisée du transept. Elle se compose de deux parties d'époques différentes : la crypte occidentale et la crypte orientale.

Andlau : la crypte de l’abbatiale
Andlau : la crypte de l’abbatiale

4.2.1. La crypte occidentale

De plan carré, la crypte occidentale comprend trois vaisseaux d'égale hauteur et largeur, de trois travées chacun, recouverts d'arêtes, avec pilastres aux murs et quatre colonnes monolithes au centre. Les chapiteaux sont cubiques à gros tailloir chanfreiné et les bases, a demi enfouies dans le dallage portent deux boudins à large scotie. Dans le champ central s'ouvre une fenêtre et dans le bras des travées une niche. Un couloir, aujourd'hui disparu et muré, s'amorce dans la paroi occidentale ; l'entrée actuelle n’a été percée qu'au XIIIè (arc trilobé de la porte).

4.2.2. La crypte orientale

La crypte orientale est surmontée du chœur et communique avec la précédente par trois arcades sur piliers carrés. De plan rectangulaire, elle est moins large et plus haute, voûtée d'arêtes qui retombent au centre sur des colonnes, coté murs sur des colonnes engagées, et dans les angles sur des pilastres carrés. Les chapiteaux sont légèrement coniques, les bases, semblables aux précédentes, reposent sur des plinthes carrées. Dans le mur du chevet s'ouvrent trois fenêtres plein cintre. Un oculus ajoure les parois latérales.

4.2.3. Dédicace et datation

  • La statue de l'ours de Sainte Richarde aurait remplacé d'après la tradition l'ours vivant enchaîné et nourri au Moyen Âge dans la cour de l'abbaye. Son exécution par un sculpteur roman semble douteuse. En fait, la crypte est dédiée à « Notre Dame sous Terre » qui avait suscité un pèlerinage très vivace encore au siècle dernier.
  • La crypte occidentale sous croisée remonte à la construction de l'abbaye par Mathilde vers 1050 (chapiteaux cubiques aplatis et à astragale). La salle orientale fut érigée entre 1080 et 1100 car on retrouve les mêmes colonnes à Norroy le Veneur en Lorraine, datées de 1100.

Icone texte Articles connexes
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)