B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffusé par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. L’art roman en Alsace

Généralités
Architecture
Sculpture
Peinture, enluminure et vitrail
Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

Carte de l’Alsace romane
Carte de l’Alsace romane

2.2. Architecture

2.2.1. Types d’édifices

D'une manière générale l'Alsace préromane et romane offre deux types d'édifices religieux :

  • le type de plan basilical à nef charpentée : Dompeter d’Avolsheim, (lourdes arcades sur piliers carrés et sa tour porche), prieuré de Feldbach, (du XIè siècle dans sa partie orientale), églises d'Altenstadt, de Hohatzenheim, (fin du XIè siècle), d'Eschau, de Surbourg, (mi XIè siècle), de Hattstatt (XIè siècle), de Saints Pierre et Paul de Neuwiller (chapelles superposées des XI-XIIè siècle), de Bergholtz-Zell (1006), de Marbach (1090), de Sainte-Foy de Sélestat (fin XIè).
  • Altenstadt : le prieuré
    Altenstadt : le prieuré
    Sélestat, église sainte Foy. Le porche
    Sélestat, église sainte Foy. Le porche
    Feldbach : tout le dépouillement bénédictin
    Feldbach : tout le dépouillement bénédictin
  • Le type de plan centré ou plan circulaire en rotonde parfois surmontée d'une coupole : église de Honcourt, du Val de Villé, (vers 1000), chapelle tétraconque St Ulrich d'Avolsheim, (vers 1000), rotonde d'Ottmarsheim (1049), de St-Georges de Sélestat et d'Epfig (plan centré sur croix grecque, 2è moitié du XIè).
Avolsheim : le baptistère Saint Ulrich
Avolsheim : le baptistère Saint Ulrich

Hormis les édifices religieux, se construisent en Alsace les premiers châteaux en pierre, en ruine aujourd'hui : le Guirbaden (mentionné en 974), le Herrenstein, apanage de la famille des Dagsbourg, (cité pour la première fois en 1055), les trois châteaux d'Eguisheim, le château du Hohnack (mention en 1079), la Frankenbourg (1009), que les comtes de Werd reçoivent en apanage de l'évêque de Strasbourg.

La Frankenbourg, vue générale
La Frankenbourg, vue générale
Le château de Guirbaden
Le château de Guirbaden
Le Hohnack : la cour
Le Hohnack : la cour

2.2.2. Les grands édifices

Le milieu et la seconde moitié du XIIè siècle constituent l'âge d'or de l'architecture en Alsace.

2.2.2.1. Les dispositions architecturales

Les dispositions architecturales des deux siècles précédents sont perfectionnées dans de nombreuses reconstructions :

  • le narthex du massif occidental est maintenu, sauf à Saints Pierre et Paul de Rosheim, à Saint-Georges de Haguenau et à Saint Adelphe de Neuwiller les Saverne où la façade flanquée de deux tourelles est directement plaquée sur la nef.
  • Marmoutier, l’abbatiale : la façade
    Marmoutier, l’abbatiale : la façade
  • Les porches offrent des variantes : à Marmoutier (1140), à Sainte-Foy de Sélestat (vers 1180), à Niedermunster (1153-1180), à Lautenbach (1135-1150), à Murbach (vers 1140 sous forme d'un atrium couvert accolé à l'édifice de 1105-1115).
  • Murbach : le chevet
    Murbach : le chevet
  • Les tours - clochers apparaissent sur le carré du transept à Murbach, à Marmoutier (au centre du narthex et en retrait sur les tours flanquantes, 1140), à Sainte-Foy de Sélestat en tour de croisée accompagnant les deux tours de façade (restaurées par Winckler).
  • Le système de couverture conserve souvent la formule des nefs charpentées et, dans ce cas, le jeu fréquent des alternances de piles fortes et de piles faibles (Lautenbach, Saint Jean les Saverne) ne répond pas aux nécessités de la tectonique, mais plutôt à un souci d'agrément.
  • Saint Jean les Saverne : l’église saint Jean Baptiste. Bas côté sud
    Saint Jean les Saverne : l’église saint Jean Baptiste. Bas côté sud
  • la voûte à croisée d'ogive est aussi adoptée dans les hautes nefs, réservant la voûte à croisée d'arête aux bas-côtés.
Lautenbach : le massif occidental de l’église
Lautenbach : le massif occidental de l’église

2.2.2.2. Les édifices

Cette période féconde réunit dans une série d'édifices, parfois modestes mais toujours bien adaptés à leur environnement, diverses influences : celles de Hirsau, de Spire et de la Reichnau (Mittelzell) à Notre Dame de Strasbourg et à Murbach, celles de la Bourgogne (Cluny, Sainte Bénigne de Dijon), celles de l'Italie du Nord (Lombardie), celles de la Lorraine proche à Sainte Foy de Sélestat…

Vestiges de l’église conventuelle d’Alspach : mur de la nef et bas côté
Vestiges de l’église conventuelle d’Alspach : mur de la nef et bas côté

De nombreux édifices ont malheureusement disparu, l’histoire de l’Alsace étant particulièrement féconde en guerres et destructions. Il en reste quelques-uns qui sont remarquables :

  • Collégiale de Lautenbach : édifice charpenté, à pilier alternés et à transept débordant, porche à 2 travées, triple arcature et voussures en ogive (vers 1135-1150) ;
  • Lautenbach: le porche
    Lautenbach: le porche
  • Abbatiale de Murbach : seul le massif oriental est conservé : chevet carré flanqué de chapelles à deux étages, transept à deux clochers, hautes voûtes sur croisée d'ogive, chapelles latérales à croisée d'arête. Influences de Cluny, de Hirsau, de la Lombardie. Murbach influence Gueberschwihr (1134-1155) ;
  • Murbach: détail du décor du pignon du chevet
    Murbach: détail du décor du pignon du chevet
  • Eglise bénédictine de Saint Jean les Saverne : une nef et 2 bas-côtés donnant sur des absides. Alternance des piles carrées, voûtes d'ogive dans la nef et d'arête sur les bas-côtés. Pas de contreforts extérieurs (1145-1150) ;
  • Saint Jean les Saverne : l’église saint Jean Baptiste
    Saint Jean les Saverne : l’église saint Jean Baptiste
  • Abbatiale Saint Etienne de Marmoutier : porche à 3 ouvertures et à 1 travée, grand narthex supportant la tour centrale, clocher en retrait des tours flanquantes. Frontons (1140-1155). Réminiscences carolingiennes ;
  • Marmoutier, l’abbatiale : détails de la façade
    Marmoutier, l’abbatiale : détails de la façade
  • Saint Georges de Haguenau (1143-1184 ?) ;
  • Saints Pierre et Paul de Rosheim : basilique voûtée, avec alternance des piles, massive tour de croisée surélevée au XIVè siècle (1150-1160) ;
  • Rosheim: saints Pierre et Paul : vue générale
    Rosheim: saints Pierre et Paul : vue générale
  • Eglise de Niedermunster : (en ruines). Edifice à trois doubles travées avec alternance des piles et deux tours massives encadrant le porche, à l'Ouest. Transept débordant, chœur rectangulaire flanqué de chapelles carrées. Grande crypte (consacrée en 1180) ;
  • Sainte Foy de Sélestat : basilique à transept saillant, à absidioles et à chœur carré. Trois tours : tour de croisée octogonale à fenêtres en triplet puis géminées, couverture de pierre. Deux tours en façade (achevée vers 1162) ;
  • Cathédrale de Strasbourg : Poursuite des travaux du transept (charpenté) et du chœur, après l'incendie de 1176-1190.
  • Saints Pierre et Paul à Neuwiller lès Saverne : reconstruction vers 1200, en commençant par l'Ouest.
  • Neuwiller les Saverne, église saints Pierre te Paul: chapiteau roman de la chapelle saint Sébastien, XIIè
    Neuwiller les Saverne, église saints Pierre te Paul: chapiteau roman de la chapelle saint Sébastien, XIIè
  • Saint Adelphe de Neuwiller lès Saverne : façade flanquée de tourelles rondes engagées ; Tour de croisée ;
  • Neuwiller les Saverne : la collégiale Saint Adelphe
    Neuwiller les Saverne : la collégiale Saint Adelphe
  • Saint Léger de Guebwiller : dans la tradition de Sainte Foy de Sélestat. Transept débordant, croisée à clocher octogonal, deux tours en façade, grand porche ouvert sur les 3 côtés. Fronton décoré (1182 – vers 1200) ;
  • Guebwiller: saint Léger. Dessin du XIXè
    Guebwiller: saint Léger. Dessin du XIXè
  • saint Martin de Pfaffenheim : chœur proche de celui de Saint Léger à Guebwiller. Influence de la cathédrale de Bâle. (vers 1200).
Pfaffenheim : le chevet roman de l’église paroissiale
Pfaffenheim : le chevet roman de l’église paroissiale

Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)