B&S Encyclopédie

Diffusť par CashTrafic

L’Alsace gothique

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5.2.2. Histoire de la construction

Les anciens édifices
Les premiers pas du gothique : 1180-1225
La nef
La façade occidentale
La flèche
Derniers travaux

5.2.2.4. La façade occidentale

5.2.2.4.1. Le ¬ę¬†projet B¬†¬Ľ

Strasbourg, cathédrale : le plan A. Dessin, Musée de l’oeuvre Notre Dame
Strasbourg, cathédrale : le plan A. Dessin, Musée de l’oeuvre Notre Dame

En 1276, les fondations de la nouvelle fa√ßade sont solennellement b√©nies par l'√©v√™que Conrad de Lichtenberg, et la premi√®re pierre de la tour Nord est pos√©e en 1277 sur les plans du ¬ę¬†projet A¬†¬Ľ, l'un des plus anciens dessins d'architecture conserv√©s en Occident, datant des environs de 1260 qui montre comme la nef et le jub√© l'influence de Saint Nicaise de Reims. Ce projet est rapidement abandonn√©.

Strasbourg, cath√©drale Notre Dame¬†: projet primitif de la fa√ßade ou ¬ę¬†Plan A¬†
Strasbourg, cath√©drale Notre Dame¬†: projet primitif de la fa√ßade ou ¬ę¬†Plan A¬†
Strasbourg, gravure de la cathédrale d’Isaac Brunn, 1615. La cathédrale sera jusqu’au siècle dernier le plus haut édifice de la chrétienté
Strasbourg, gravure de la cathédrale d’Isaac Brunn, 1615. La cathédrale sera jusqu’au siècle dernier le plus haut édifice de la chrétienté

Le ¬ę¬†Projet B¬†¬Ľ s'inspire de la fa√ßade de la cath√©drale de Troyes qui comporte 2 tours, 3 portails et un second √©tage avec une rose centrale. Ce ¬ę¬†Projet B¬†¬Ľ o√Ļ s'exprime l'un des plus authentiques g√©nies gothiques, prouve que la m√©tropole alsacienne n'est plus seulement une plaque tournante dans l'acheminement du nouveau style vers l'Est, mais aussi et surtout un foyer cr√©ateur de premi√®re importance. Par son ampleur, son opulence, ses formes nouvelles, le ¬ę¬†projet B¬†¬Ľ d√©passe nettement le gothique sage et rationnel du transept m√©ridional de Notre Dame de Paris ou de Saint Urbain de Troyes, ses mod√®les les plus proches. Les fl√®ches ajour√©es semblent ajout√©es par une main moins experte, et l'extraordinaire rose, touffue et polyvalente, tr√®s diff√©rente de celle qui fut finalement r√©alis√©e, n'a gu√®re d'√©quivalent dans le domaine royal.

Strasbourg, cathédrale Notre Dame : évolution de la façade
Strasbourg, cathédrale Notre Dame : évolution de la façade

5.2.2.4.2. Les travaux de ma√ģtre Erwin

Strasbourg, cathédrale : la façade occidentale
Strasbourg, cathédrale : la façade occidentale

Commenc√©e en 1277 conform√©ment au ¬ę¬†projet B¬†¬Ľ, la fa√ßade est assez avanc√©e en 1284 lorsque ma√ģtre Erwin dit ¬ę¬†De Steinbach¬†¬Ľ, nomm√© par le Magistrat, prend ses fonctions. Il ach√®ve le premier niveau et √©tablit de nouveaux plans, le ma√ģtre d'oeuvre pr√©c√©dant ayant commis plusieurs erreurs. Le ¬ę¬†projet C¬†¬Ľ pr√©voit un deuxi√®me niveau nettement plus bas et le remplacement de la rose initiale par une ¬ę¬†ronde verri√®re¬†¬Ľ beaucoup plus classique, s'inspirant des roses lat√©rales de Notre Dame de Paris. Cette rose √† seize p√©tales, sans couronne int√©rieure, participe cette fois-ci au d√©doublement de la paroi et s'inscrit dans un cadre carr√© aux √©coin√ßons ajour√©s. Parmi toutes les roses qui s'√©panouissent en Europe √† la fin du XIII√® ou au d√©but du XIV√® si√®cle, celle de Strasbourg demeure l'une des plus accomplies par sa puret√©.

Strasbourg, cathédrale: façade
Strasbourg, cathédrale: façade

Le ¬ę¬†projet D¬†¬Ľ, vers 1285, √©galement attribu√© √† Erwin, marque une nouvelle √©tape dans l'√©volution du chantier. Il montre le narthex avec la rose et les √©tages lat√©raux √† leur niveau actuel, c'est-√†-dire d√©passant nettement la rose. Le d√©cor aveugle du narthex, v√©ritable fa√ßade int√©rieure, somptueuse et filigran√©e, rivalise avec les revers de fa√ßade de Meaux. La rose est d√©coup√©e dans la paroi, sans √©coin√ßons ajour√©s, et s'√©l√®ve au-dessus d'un triforium ajour√© pratiquement invisible de l'ext√©rieur. Cette ¬ę¬†non correspondance¬†¬Ľ entre la fa√ßade et son revers a √©t√© rendue possible par le d√©doublement de la paroi et accentue le mani√©risme inh√©rent au proc√©d√©.

Strasbourg, cathédrale: Façade occidentale et maison Kammerzell
Strasbourg, cathédrale: Façade occidentale et maison Kammerzell
Strasbourg, cath√©drale: Fa√ßade occidentale vue de la rue merci√®re. A gauche, l¬íancienne pharmacien du Cerf, b√Ętiment Renaissance de 1567
Strasbourg, cath√©drale: Fa√ßade occidentale vue de la rue merci√®re. A gauche, l¬íancienne pharmacien du Cerf, b√Ętiment Renaissance de 1567

Ralentis par un incendie en 1298, les travaux se poursuivent et en 1318, √† la mort de ma√ģtre Erwin, le deuxi√®me niveau est partiellement achev√©, (fonte de la grande cloche en 1316). Son fils Jean continue le chantier jusqu¬íen 1339. L'examen du narthex r√©v√®le plusieurs campagnes qui se situent dans les premi√®res d√©cennies du XIV√®. L'√©l√©vation lat√©rale de la trav√©e centrale est particuli√®rement instructive¬†: entre l'arcade aux multiples moulures et la fen√™tre haute √† quatre lancettes qui correspond au deuxi√®me niveau de la fa√ßade prend place un triforium gracile √† gables √©lanc√©s dont la hauteur atteint dix m√®tres. Cette hauteur inusit√©e n'est pas due √† un choix esth√©tique d√©lib√©r√©, mais √† la n√©cessit√© de rattraper la diff√©rence de hauteur entre la grande nef (32m) et le narthex (38m).

On retrouve donc de légères modifications dans les différents étages de la façade, le premier comportant les portails, le second la rosace et le troisième les troncs de clochers.

La façade occidentale et la maison Kammerzell
La façade occidentale et la maison Kammerzell
Strasbourg; cathédrale: Portail sud du transept: Erwin de Steinbach, détail
Strasbourg; cathédrale: Portail sud du transept: Erwin de Steinbach, détail

5.2.2.4.3. Les travaux de ma√ģtre Gerlach

Strasbourg, cathédrale : la façade occidentale
Strasbourg, cathédrale : la façade occidentale

Gerlach continue les travaux de la fa√ßade¬†: Entre 1355 et 1365 il √©difie le troisi√®me √©tage des clochers dont l'architecture n'est pas √©trang√®re √† celle de la chapelle Sainte-Catherine. Chaque face est perc√©e d'un triplet, mais seule la lancette m√©diane rappelle discr√®tement le d√©doublement de la paroi. A l'int√©rieur, de belles vo√Ľtes en √©toile √† ogives d'angle pr√©parent le passage √† l'octogone.

Gerlach r√©alise aussi la magnifique chapelle sainte Catherine vers 1340. Orn√©e et structur√©e comme une ch√Ęsse, elle s√©duit par sa verticalit√© et le raffinement de ses remplages g√©om√©triques. L'apport personnel de ma√ģtre Gerlach reste consid√©rable, notamment dans la conception des vo√Ľtes et dans la mod√©nature. Les vo√Ľtes √©toil√©es primitives √† clefs pendantes, remplac√©es au XVIe si√®cle par les vo√Ľtes curvilignes actuelles, rivalisaient avec celles de Bebenhausen ou celle de la chapelle Barbazana √† Pampelune. L'exemple strasbourgeois portera ses fruits √† la cath√©drale de Prague (chapelle Saint Venceslas et sacristie).

Strasbourg, cathédrale : la grande rose de la façade
Strasbourg, cathédrale : la grande rose de la façade

Peu avant 1365, on renonce √† la construction des fl√®ches. L¬íenthousiasme de la construction finale des tours s'√©vanouit. La crainte de s√©ismes (en 1356, B√Ęle avait √©t√© d√©truite), les difficult√©s financi√®res et les pertes humaines caus√©es par la grande peste de 1349 expliquent la renonciation aux fl√®ches. Un nouveau projet pr√©voit la galerie des Ap√ītres au-dessus de la rose et un beffroi perc√© d'√©l√©gantes baies tripartites et coiff√© d'un couronnement √† gables. En 1365 les constructeurs atteignent le niveau de la plate-forme actuelle, conf√©rant √† la fa√ßade la silhouette de Notre-Dame de Paris. En 1371 ma√ģtre Conrad succ√®de √† Gerlach et r√©alise la galerie au dessus de la rose.

Strasbourg, cath√©drale¬†: la galerie des ap√ītres de la fa√ßade
Strasbourg, cath√©drale¬†: la galerie des ap√ītres de la fa√ßade
Strasbourg, cath√©drale¬†: la galerie des ap√ītres de la fa√ßade, d√©tail
Strasbourg, cath√©drale¬†: la galerie des ap√ītres de la fa√ßade, d√©tail
Strasbourg, cathédrale: façade occidentale vue de haut
Strasbourg, cathédrale: façade occidentale vue de haut

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffusť par CashTraficLe jeu de stratťgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croÓtre votre influence sur la scŤne internationale par le biais d'alliances ou de dťclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŗ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dťcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)