B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le camp de concentration de Budzin

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire

Le camp en 1942 – 1943
Le camp annexe de Maïdanek en 1944
La fin du camp
L’encadrement du camp
Témoignage : l’arrivée au camp

2.5. Témoignage : l’arrivée au camp

Lors du procès d'Adolf Eichmann, un survivant de Budzyn, David Wdowinski, a décrit comment il avait été expulsé à Majdanek en mai 1943 après le soulèvement du ghetto de Varsovie. Après quelques jours à Majdanek, il est transféré à Budzyn avec 806 autres juifs. Il décrit leur arrivée au camp :

« Nous sommes à peine arrivés au camp que Le commandant Feix nous dit de vous mettre sur deux rangs. Puis il a marché vers un juif, lui a demandé de sortir du rang et de se déshabiller. Ce dernier à commencé à enlever son pardessus et Feix a commencé à hurler : « plus vite ! Déshabille toi complètement ! » Lorsqu’il fut tout à fait nu, Feix à sorti son revolver, l’a abattu a nous a dit : « c'est ce qui arrivera à chacun d’entre vous si vous ne remettez pas tout que vous avez, et c'est seulement un exemple ! » Il a exigé l'or, l’argent, les beaux vêtements, les valises, et ainsi de suite... »
« Le même jour, il aperçoit un vieil homme et l’apostrophe : « Vieux chien ! Vous êtes encore vivant ? » Il a ordonné aux Ukrainiens de l’abattre puis s’en est allé… Alors nous avons entouré le vieil homme, et les Ukrainiens n’on pu le trouver. Par hasard, le commandant est revenu une heure à plus tard dans le camp et a vu le vieil homme. Il a sorti son revolver et l'a tué. C’était un docteur très populaire de Varsovie, qui était beaucoup apprécié des juifs de Varsovie, le docteur Pupko. Il était bien connu et aimé : d’une part parce qu'il était un juif orthodoxe qui priait chaque jour avec ses phylactères et son châle de prière et qui ne rédigeait aucune ordonnance le Sabbat ; et d’autre part parce que il avait fait beaucoup en tant que docteur au service des pauvres juifs, s’occupant d'eux sans les faire payer. »
Wdowinski relate un autre incident incriminant un prisonnier appelé Bitter, qui avait été découvert avec de l'argent sur lui. Feix l'avait battu et avait ordonné qu’il soit pendu. Mais la corde s'est cassée. Feix, estimant n'était plus nécessaire de rependre Bitter et ne souhaitant pas gaspiller une balle pour un juif, ordonnent que ses camarade juifs le tuent. Aussitôt un appel est ordonné et chacun des 2.000 Juifs est forcé de frapper Bitter avec un bâton.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre PrécédentChapitre suivant >>>

Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)