B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Les principaux sites de lÂ’Egypte ancienne

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

7. Amarna

Akhetaton – Telle el-Amarna : vue aérienne des ruines. (Site Egypte antique)
Akhetaton – Telle el-Amarna : vue aérienne des ruines. (Site Egypte antique)
Le nom de Tell El Amarna provient de la combinaison du nom d'un village voisin du site, appelé El-Till, et du nom d'une tribu de Bédouins qui s'y était installée. La ville antique, construite par Akhenaton pour en faire sa nouvelle capitale, se nommait « Akhetaton », qui signifiait « l'horizon d'Aton », le nouveau dieu que pharaon choisi pour guide dans sa quête d'un monde parfait, et qui se manifestait sous l'apparence du disque solaire, source de toute vie et auquel il fut désormais rendu hommage à l'exclusion de tous les autres dieux et principalement Amon, dont on effaça le nom dans les temples et sur les monuments.

Relief d’Akénathon et de sa famille. Tell el-Amarna, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, règne d’Akhénaton. Berlin, Staatliche Museen. (Site Egypte antique)
Relief d’Akénathon et de sa famille. Tell el-Amarna, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, règne d’Akhénaton. Berlin, Staatliche Museen. (Site Egypte antique)
Cette plaine, séparée du Nil par une rangée de palmiers, s'étend du nord au sud sur 12Km et Akhenaton décida que ce lieu, vierge de tout culte à un autre dieu, était l'endroit idéal pour adorer Aton. Il y fait implanter les stèles frontières qui délimitent le territoire du nouveau site et fait recruter un grand nombre d'ouvriers partout en Egypte et à l'étranger et presse ses architectes pour que l'édification des monuments et des habitations soit rapidement menée à bien. Pendant une douzaine d'années, le pharaon dirige l'Egypte depuis Akhetaton et se rend impopulaire en confisquant les biens d'Amon dont il se sert pour financer ses travaux. Depuis Thèbes, les prêtres d'Amon exercent toujours leur influence sur la population et celle-ci, appauvrie par les luttes intestines, revient au culte d'Amon et rend responsable pharaon qui dans sa folie religieuse laisse le pouvoir s'anéantir, jetant le pays en pâture à l'anarchie. Sa mort met fin à la nouvelle religion et la nouvelle capitale est complètement abandonnée. Les successeurs s'emploient à effacer les traces de ce règne et les édifices érigés à Amarna sont démontés pierre par pierre et servent de fondations aux nouvelles constructions dans les villes environnantes, laissant le sable prendre possession des lieux.

Buste d’Akhenaton – Aménophis IV. (XVIIIè dynastie, 1379 – 1362).  (Site Egypte antique)
Buste d’Akhenaton – Aménophis IV. (XVIIIè dynastie, 1379 – 1362). (Site Egypte antique)
Pendant près de 3500 ans Amarna resta sans vie et ne fut plus réoccupée, laissant aux archéologues un champ d'investigation vierge. Au cours des fouilles, on a pu dégager des vestiges d'un certain nombre d'édifices ou d’œuvres d’art : fragments de murs du grand temple d'Aton qui semble identique à celui du Teny-Menou de Karnak où le culte était rendu à ciel ouvert, reste du palais royal et d’habitations, statues et bustes dont ceux de Nefertiti retrouvés dans l’atelier du sculpteur Thoutmosis...

Stèle votive d’Akhénaton, de son épouse et de leurs trois filles. XVIIIème dynastie époque d’Amarna. (Site Egypte antique)
Stèle votive d’Akhénaton, de son épouse et de leurs trois filles. XVIIIème dynastie époque d’Amarna. (Site Egypte antique)
L'art et la religion d'Akhenaton reflètent les réformes religieuses. Le hasard a aussi permis de découvrir une partie des archives laissées sur place lorsque, sous la pression des prêtres Thébains, Toutankhamon fut contraint de regagner l'ancienne capitale. Un certain nombre de dignitaires édifièrent leurs tombes aux abords de la ville. Ainsi, Ay, haut dignitaire sous Akhenaton et Toutankhamon, et successeur de ce dernier en tant que Pharaon, construit sa tombe à Amarna, l'une des plus luxueuses de la nécropole.

Statue de Néfertiti. Atelier du sculpteur Touthmès. XVIIIème dynastie époque d’Amarna. Musée du Caire. (Site Egypte antique)
Statue de Néfertiti. Atelier du sculpteur Touthmès. XVIIIème dynastie époque d’Amarna. Musée du Caire. (Site Egypte antique)
Les autres tombes célèbres sont celles de Youya, l'intendant de la reine Tiyi, de Panhesy, de Meri-ré le prêtre de haut rang ou de Meri-ré, le surintendant du palais de Nefertiti.

Akethaton – Telle el Amarna : plan d’ensemble de la ville. (Site Egypte antique)
Akethaton – Telle el Amarna : plan d’ensemble de la ville. (Site Egypte antique)
Akethaton – Telle el Amarna : plan du palais de la cité du Nord. (Site Egypte antique)
Akethaton – Telle el Amarna : plan du palais de la cité du Nord. (Site Egypte antique)
Akethaton – Telle el Amarna : plan du grand temple d’Aton, le Gem-Aton. (Site Egypte antique)
Akethaton – Telle el Amarna : plan du grand temple d’Aton, le Gem-Aton. (Site Egypte antique)
Akethaton – Telle el Amarna : plan de la maison di vizir Nakth. (Site Egypte antique)
Akethaton – Telle el Amarna : plan de la maison di vizir Nakth. (Site Egypte antique)
Akethaton – Telle el Amarna : plan du grand palais royal. (Site Egypte antique)
Akethaton – Telle el Amarna : plan du grand palais royal. (Site Egypte antique)
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)