B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Auschwitz, camp de concentration nazi

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. L’administration générale du complexe

La Kommandantur
Le service politique
La direction du camp
Le service de l’emploi
L’Abteilung IV
Le service médical de la garnison SS, « Abteilung V »
Autres sections

Le camp fonctionne selon une méthode perverse déjà éprouvée. A sa tête Rudolf Höss (ou Hoess), un homme des corps francs, un nazi condamné jadis pour un meurtre politique. Cet exécutant zélé des ordres de Himmler, remplacé en novembre 1943 par Arthur Liebehenschel, moins sectaire, revient en mai 1944 présider à l'extermination des Juifs hongrois. Sous ses ordres, 3000 à 3500 sentinelles et officiers SS règnent en maîtres tout-puissants. Il faut souligner le nombre relativement important de médecins SS, dont l’un est toujours présent à l'arrivée des convois de Juifs ; il y a de même un nombre élevé d’« Aufseherinnen », « surveillantes » allemandes, notoirement sadiques, comme Maria Mandel ou Irma Grese (connue pour l'habitude qu'elle avait de donner des coups de fouet sur les seins).

Irma Greese, l’« Ange de la mort »
Irma Greese, l’« Ange de la mort »
<a class=Himmler et Höss'>
Himmler et Höss

3.1. La Kommandantur

Auschwitz est dirigé par un commandant, responsable de l'ensemble des problèmes et avant tout, de sa sécurité. Il est à la fois commandant de la garnison SS sur le territoire du camp et directeur des entreprises SS. Se succèdent à la tête du camp :

  • le SS-Obersturmbannführer Rudolf Höss du 4 mai 1940 au 10 novembre 1943.
  • le SS-Obersturmbannführer Arthur Liebehenschel du 11 novembre 1943 au 8 mai 1944
  • le SS-Sturmbannführer Richard Baer du 11 mai 1944 à la fin du camp.

Rudolf Höss. Son nom est indissociablement lié à celui d’Auschwitz. Ici, lors de son procès
Rudolf Höss. Son nom est indissociablement lié à celui d'Auschwitz. Ici, lors de son procès
Arthur Liebehenschel
Arthur Liebehenschel
Richard <a class=Baer'>
Richard Baer

A la Kommandantur le commandant est épaulé par un aide de camp, un sous-officier d'état-major (Stabsscharführer) et un « officier de justice » (Gerichtsoffizier).

  • Pour Auschwitz II (Birkenau)
    • le SS-Sturmbannführer Fritz Hartjenstein (du 22/11/43 au 8/5/44)
    • le SS-Hauptsturmführer Josef Kramer (du 9/5/44 au 25/11/44)
    Josef Kramer, d’Auschwitz à Bergen Belsen en passant par Struthof
    Josef Kramer, d'Auschwitz à Bergen Belsen en passant par Struthof
  • Pour Auschwitz III (Monowitz) :
    • le SS-Hauptsturmführer Heinrich Schwarz (du 22/11/43 au 17/1/45)

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Si les casinos ont une histoire passionnante, cela n’explique pas pour autant l’incroyable succès de tous les jeux de casino existants ! Essayez la roulette en ligne ou video poker et vous oublierez vite l’histoire pour ne plus penser qu’au jeu.
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)