B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Auschwitz, camp de concentration nazi

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire

Le choix du camp
L’aménagement du Stammlager
La création de la zone économique
Les premières exterminations massives
L’ouverture de Birkenau – Auschwitz II. Les Bunkers I et II
La mort industrielle
Réaménagements et restructurations
1944 : l’été meurtrier
La fin

Auschwitz : plan de situation générale des trois camps
Auschwitz : plan de situation générale des trois camps

Auschwitz est en fait un complexe concentrationnaire constitué de trois camps : Auschwitz I « Stammlager », camp principal ; Auschwitz II, ou Birkenau, ouvert le 8 octobre 1941 en tant que camp d'extermination ; Auschwitz III ou Monowitz, ouvert le 31 mai 1942 en tant que camp de travail. Chaque camp possède ses propres kommandos extérieurs.

Auschwitz I et est installé dans les bâtiments d’une ancienne caserne polonaise. Birkenau (Brzezinka) se situe à 4km du Stammlager et comporte plusieurs secteurs de camps, une rampe de chemins de fer, 4 ensembles chambres à gaz – crématoires et d’immenses entrepôts. Auschwitz III fournit de la main d'oeuvre gratuite au complexe industriel IG Farben qui produit du caoutchouc synthétique (Buna).

2.7. Réaménagements et restructurations

Auschwitz-Birkenau : étiquette macabre signée Mengele : « tête d’un cadavre – enfant de 12 ans – coupe histologique – camps des Tziganes – Auschwitz II »
Auschwitz-Birkenau : étiquette macabre signée Mengele : « tête d’un cadavre – enfant de 12 ans – coupe histologique – camps des Tziganes – Auschwitz II »

Dans la seconde moitié de l’année 1943, alors que les convois de déportés arrivent de toute l’Europe (8 000 déportés de France, juifs de Theresienstadt, de Pologne, de Grèce, de Hollande, Tziganes…) Birkenau est réaménagé et Auschwitz restructuré.

Le 15 mai 1943 débute une troisième épidémie de typhus, limitée au camp des tziganes. Le médecin SS Mengele ordonne le gazage de plus de mille Tziganes en provenance de Bialystok et d'Autriche par mesure préventive. L’épidémie cesse début juillet : elle a tué plus de 2 500 tziganes…

Auschwitz-Birkenau : l’enceinte de barbelés
Auschwitz-Birkenau : l'enceinte de barbelés

Le 23 juillet 1943 le camp BIIf devient hôpital pour les prisonniers hommes accueillant les malades du camp BIb (Hommes valides), lui-même transféré au BIId. Le BIIf comporte environ 2 500 places. En août est créé le camp de quarantaine au BIIa pour les prisonniers des nouveaux convois. Effectif moyen : 5 000 prisonniers. Le 9 septembre, c’est la création, dans le BIIb, du « Familienlager Theresienstadt », camp pour les familles juifs venant de Theresienstadt. Un premier convoi de 5 006 juifs y est amené à cette date. Un second, de 4 964 personnes, y arrive le 20 décembre. Le 9 mars 1944 3 791 hommes, femmes en enfants du convoi du 9 septembre 1943 du camp BIIb sont exécutés. A cette date, 1 100 personnes du même convoi étaient déjà mortes d'épuisement. On laisse en vie quelques médecins ainsi que des jumeaux pour les expériences du Dr Mengele (soit en tout 75 personnes).

Le 17 août 1943 le SS Obergruppenführer Oswald Pohl, chef du « SS-Wirtschafts-Verwaltungshauptamt », ou WVHA (Office Central de l’Administration et de l’Économie SS) arrive à Auschwitz pour une inspection générale. Suite à cette visite, il décide de restructurer le complexe : le 11 novembre, sur sa proposition, Arthur Liebehenschel devient commandant du camp de base, le « Stammlager Auschwitz I », avec autorité sur les commandants d'Auschwitz II et III ; Fritz Hartjenstein devient commandant du camp d'Auschwitz II comprenant le camp de Birkenau et les filiales agricoles. Le camp des hommes est dirigé par Johann Schwartzhuber ; celui des femmes par Franz Hössler ; Heinrich Schwarz devient commandant du KL Auschwitz III qui englobe 10 filiales : Monowice (siège du commandement), Jaworzno, Jawiszowice, Swietochlowice, Lagisza, Wesola, Golesow, Libiaz, Sosnowiec et Brno. Ces restructurations se poursuivront tout au long de l’année 1944 en fonction des évènements et des luttes d’intérêts à l’intérieur de la SS : ainsi le 8 mai 1944 Josef Kramer succède à Fritz Hartjenstein à la tête du KL Auschwitz II jusqu'au 25 novembre 1944 ; le 11 mai 1944 Höss est nommé « commandant en chef » du complexe Auschwitz, une fonction qu'il remplira jusqu'en juillet 1944 alors que le commandant Richard Baer remplace Arthur Lienbehenschel à la Direction du Stammalger (Auschwitz I).

Auschwitz-Birkenau : vue générale
Auschwitz-Birkenau : vue générale

A cette époque, plus précisément le 20 janvier 1944 il y a dans le complexe d'Auschwitz près de 80 839 détenus, soit 18 437 à Auschwitz I, 49 114 (22 061 hommes et 27 053 femmes) à Auschwitz II et 13 288 à Auschwitz III. Enfin, de plus en plus d’internés juifs aptes au travail sont envoyés dans des camps à l'Ouest pour renforcer la production de guerre. Le 12 juillet 1944, le complexe d'Auschwitz comptera 92 208 prisonniers. Le 22 août 1944, les prisonniers seront 105 168, auxquels il faut ajouter 51 000 prisonniers « Juifs en dépôt ».



Si les casinos ont une histoire passionnante, cela n’explique pas pour autant l’incroyable succès de tous les jeux de casino existants ! Essayez la roulette en ligne ou video poker et vous oublierez vite l’histoire pour ne plus penser qu’au jeu.
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)