B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Auschwitz, camp de concentration nazi

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire

Le choix du camp
L’aménagement du Stammlager
La création de la zone économique
Les premières exterminations massives
L’ouverture de Birkenau – Auschwitz II. Les Bunkers I et II
La mort industrielle
Réaménagements et restructurations
1944 : l’été meurtrier
La fin

Auschwitz : plan de situation générale des trois camps
Auschwitz : plan de situation générale des trois camps

Auschwitz est en fait un complexe concentrationnaire constitué de trois camps : Auschwitz I « Stammlager », camp principal ; Auschwitz II, ou Birkenau, ouvert le 8 octobre 1941 en tant que camp d'extermination ; Auschwitz III ou Monowitz, ouvert le 31 mai 1942 en tant que camp de travail. Chaque camp possède ses propres kommandos extérieurs.

Auschwitz I et est installé dans les bâtiments d’une ancienne caserne polonaise. Birkenau (Brzezinka) se situe à 4km du Stammlager et comporte plusieurs secteurs de camps, une rampe de chemins de fer, 4 ensembles chambres à gaz – crématoires et d’immenses entrepôts. Auschwitz III fournit de la main d'oeuvre gratuite au complexe industriel IG Farben qui produit du caoutchouc synthétique (Buna).

2.2. L’aménagement du Stammlager

Maximilian Grabner : un des bourreaux d’Auschwitz. Il fera executer des milliers de détenus au fameux mur de la mort du Stammlager
Maximilian Grabner : un des bourreaux d’Auschwitz. Il fera executer des milliers de détenus au fameux mur de la mort du Stammlager

Dès le 4 mai, sur ordre du maire d'Auschwitz, la communauté juive locale met 300 hommes à la disposition le la petite équipe de SS (Höss et cinq adjoints) des travaux de transformation et de construction du camp. Le 20 mai, le Rapportführer Gerhardt Palitzsch (Comptable des prisonniers) amène à Auschwitz 30 « droit commun » allemands (« BV » ou « Berufsverbrecher ») d’Oranienbourg-Sachsenhausen. Ils sont immatriculés avec les numéros 1 à 30 et marqués du triangle vert. Neuf jours plus tard arrivent de Dachau 40 prisonniers supplémentaires chargés de tendre une barrière de barbelés. Les travaux achevés, ils repartent pour Dachau le 14 juin.

Dans les 15 premiers jours de juin, Höss fait évacuer 2 000 habitants des environs des ex-casernes : 500 d’entre eux sont arrêtées : 250 seront envoyées en STO (Service du travail obligatoire) et une autre partie sera envoyée au camp de police de Sosnowiec… puis au KL Auschwitz. En même temps, Höss constitue l’encadrement SS du camp :

  • le SS Obersturmführer Josef Kramer devient aide de camp de Höss ;
  • le SS Obersturmführer Karl Fritsch et le SS Untersturmführer Franz Xavier Maier respectivement 1er et second commandants ;
  • le SS Untersturmführer Max Meyer directeur administratif; le SS Oberscharführer Herbert Minkos directeur financier ;
  • le SS Untersturmführer Willi Rieck chargé du ravitaillement en nourriture ;
  • le SS Hauptscharführer Otto Reinicke chargé de l’hébergement et des vêtements ;
  • les SS Hauptsturmführer Maw Popiersch et SS Obersturmführer Robert Neumann médeçins du camp
  • le SS Untersturmführer Maximilian Grabner chef de la Section politique.
Auschwitz : plan du crématoire I du Stammlager
Auschwitz : plan du crématoire I du Stammlager

Le 14 juin, arrive le premier convoi de prisonniers politiques polonais de la prison de Tarnow (à l’est de Cracovie) : ils sont 728, immatriculés de 31 à 758. Le 28 du même mois, débutent les travaux d'aménagement de l'ancien dépôt de munitions en crématoire « Krematorium I » ou « K I », où le premier détenu sera incinéré le 15 août 1940.

A partir du 8 juillet, 10 familles d’Auschwitz sont expulsées vers les Sudètes pour le STO. Les familles des gradés SS s'installent dans leurs maisons du quartier de Zasole. Une autre fournée suivra en novembre. Ainsi les SS peuvent s'installer dans un quartier protégé autour du camp, la « SS-Siedlung ». Enfin, pour empêcher l'organisation de soutien accordé par la population locale aux internés, la SS ordonne le délogement de toute la population habitant à moins de cinq kilomètres du camp…

En novembre 1940 ont lieu les première exécutions. En décembre, suite à l'absence d'un prisonnier lors de l'appel, la privation systématique de nourriture tue près de 10% des internés…



Si les casinos ont une histoire passionnante, cela n’explique pas pour autant l’incroyable succès de tous les jeux de casino existants ! Essayez la roulette en ligne ou video poker et vous oublierez vite l’histoire pour ne plus penser qu’au jeu.
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)