B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

La Tunisie

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire

Préhistoire
Carthage : 814-146 avant J.C.
Rome : 146 avant J.C. - 429.
Les invasions : 439-698
Les dynasties arabo-berbères : 700-1574
La Tunisie ottomane : 1574-1881
La Tunisie Française : 1881-1956
La Tunisie indépendante : 1956-2006

2.6. La Tunisie ottomane : 1574-1881

2.6.1. Les ottomans : 1574-1659

Le déclin des Hafsides débute fin XVè lorsque la Tunisie devient l'enjeu de la lutte entre Espagnols et Turcs pour le contrôle du commerce en Méditerranée. Les corsaires ottomans (Les Barberousse, Dragut) mènent grande activité le long des côtes du Maghreb. En réaction, l'Espagne occupe Bougie et Tripoli en 1510, mais échoue devant Djerba en 1511. En 1534, Khayr al-Din surnommé « Barberousse », corsaire grec au service du Sultan turc Selim s'empare de Bizerte, puis de La Goulette et enfin de Tunis.

Le dernier Hafside, Mulay Hasan appelle les Espagnols à son secours. Charles Quint le rétablit en 1535 en reprenant Tunis. Pendant 40 ans, Espagnols et Turcs s'affrontent, se prenant et se reprenant leurs conquêtes. Finalement le dernier mot revient aux Ottomans qui s'emparent en 1574 définitivement de Tunis. Le pays devient une province du Sultan de Turquie, avec son pacha-gouverneur et son conseil, le diwan. En 1590, le régime est renversé par les chefs de la marine qui mettent à leur tête le Dey, laissant au Pacha un rôle purement honorifique. Jusqu'en 1650, c'est l'âge d'or du pays, grâce à la « course » (Piraterie) en Méditerranée et à la flibusterie. Le commerce est actif grâce à la communauté Juive et aux marchands Marseillais établis au pays, ainsi qu'à de nombreux renégats (chrétiens convertis à l'Islam) et à la venue de plus de 80 000 Morisques expulsés d'Espagne en 1609. Ceux-ci s'établissent à Tunis et dans ses environs. Ils mettent en valeur la riche plaine de la Medjerda.

2.6.2. Les beys : 1659-1857

Le régime des Deys ottomans est renversé par les Beys (chefs de l'armée) dont un chef, Hammuda ben Murad, prend le pouvoir en 1659. Il fonde la première dynastie beylicale en obtenant du Sultan l'hérédité du titre. D'incessantes querelles intestines minent le régime. Le pouvoir passe aux mains du commandant de la cavalerie Ibrahim al-Sharif en 1702. Pour peu de temps car en 1705 le Dey Husayn ibn Ali instaure un régime monarchique reconnaissant la suzeraineté du Sultan Turc. La dynastie des Husseinites qu'il fonde va régner sur la Tunisie jusqu'en 1957.

Le XVIIIè voit le pays miné par des luttes intestines, par des soulèvements internes de tribus et par des conflits incessants avec l'Algérie. Les Français entretiennent d'excellentes relations avec le pays, quoique combattant la piraterie, et possèdent, en qualité de « Nation privilégiée » un comptoir au cap Nègre. Le Bey Hammuda (1792-1814) réduit considérablement le pouvoir des milices turques au profit des Mamelouks (anciens esclaves d'origine orientale). Début du XIXè, le pays est gouverné par les Mamelouks. Le Bey est un véritable souverain et les liens qui l'unissent au Sultan turc sont des plus distendus. Il délègue son pouvoir au « sahib el taba » (garde de sceaux) ou au « khaznadar » (Trésorier). La bourgeoisie est tenue à l'écart et les dernières manifestations d'indépendance brisées en 1816 (fin de la révolte des Janissaires).Avec l'affaiblissement du régime Turc, les puissances occidentales deviennent de plus en plus influentes.

2.6.3. Le protectorat français : 1857-1881

Les difficultés débutent en 1815 avec une révolution de palais mettant sur le trône Mahmoud et son fils Hussein de la branche aînée de la dynastie, aussi cupides que médiocres. Le déséquilibre des échanges est le résultat de l'interdiction de la course par les puissances Européennes, la concurrence des produits manufacturés européens, la baisse du cours de l'huile et des grains, les dépenses somptuaires du régime. En 1830, la France conquiert l'Algérie et la Turquie reconquiert Tripoli. Pris entre ces deux puissances et ruiné économiquement, le bey Ahmed (1837-1855) se place sous la protection de la France. Sous la pression de son puissant allié, la Tunisie tente de s'engager sur la voie des réformes. En 1857 un pacte fondamental établit l'égalité de tous les Tunisiens devant la loi et en 1861 est mise en vigueur une Constitution.

Mais la malveillance du favori du bey entraîne la ruine économique du pays. Une insurrection générale en 1864 est prête de renverser le régime. En 1869, après l'échec de trois emprunts à la France, Paris impose au bey la réorganisation de ses finances. Le contrôle international consacre la mise sous tutelle du pays par la France. Une commission internationale animée par le « bey Villet » se charge de redresser l'économie du pays. Malgré la défaite de 1870 et la tentative de l'Angleterre d'étendre son influence, les Français maintiennent leurs positions. En 1878, au congrès de Berlin, la France reçoit la Tunisie comme part des dépouilles de l'Empire Ottoman. Mais à Tunis, les français se heurtent aux ambitions Italiennes. Après 3 ans de lutte pour la chasse aux concessions entre le consul Roustan et le consul Maccio, Jules Ferry décide d'intervenir.

Icone texte Articles connexes
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)