B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

LÂ’art en France entre 1850 et 1900

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Architecture

L'art officiel, académique, éclectique, qui se veut créateur d'un « style Napoléon III » est celui du Paris reconstruit par Haussmann. Typiques de ces monuments pompeux, les parties du Louvre construites par Visconti (1791-1853) et Lefuel (1810-1881) pour relier le palais des rois aux Tuileries impériales. Lefuel achève la galerie d'Apollon. Charles Garnier (1825-1898) use à l'Opéra d'une science réelle et fonctionnelle des nécessités théâtrales dans la structure surchargée d'un désastreux et fastueux décor intérieur et extérieur. Les mêmes caractères se retrouvent dans ses autres oeuvres (Casino de Monte-Carlo, 1878 ; Cercle de la Librairie, Villa Garnier à Bordighera).

Visconti (1791-1853) et Lefuel (1810-1881) : le Louvre
Visconti (1791-1853) et Lefuel (1810-1881) : le Louvre
Visconti (1791-1853) et Lefuel (1810-1881) : le Louvre
Visconti (1791-1853) et Lefuel (1810-1881) : le Louvre
Charles Garnier : l’Opéra de Paris
Charles Garnier : l’Opéra de Paris
Charles Garnier : l’Opéra de Paris
Charles Garnier : l’Opéra de Paris
Charles Garnier : le casino de Monte Carl
Charles Garnier : le casino de Monte Carl
La Villa Garnier Ă  Bordigher
La Villa Garnier Ă  Bordigher

Gabriel Davioud (1823-1881) construit beaucoup dans le Paris haussmannien et dans le même style éclectique : les deux théâtres de la place du Châtelet, les fontaines du château d'Eau, de l'Observatoire (avec Carpeaux), de la place Saint Michel, le Trocadéro de 1878.

Gabriel Davioud : Construit pour l’Exposition universelle de 1878, le palais du TrocadĂ©ro n’a survĂ©cu que jusqu’en 1937, date Ă  laquelle a Ă©tĂ© construit l’actuel Palais de Chaillot
Gabriel Davioud : Construit pour l'Exposition universelle de 1878, le palais du Trocadéro n'a survécu que jusqu'en 1937, date à laquelle a été construit l'actuel Palais de Chaillot
Gabriel Davioud : la fontaine Saint-Michel, Pari
Gabriel Davioud : la fontaine Saint-Michel, Pari
Gabriel Davioud et Carpeaux : la fontaine des Quatre Parties du Monde ou de l’observatoire à Paris
Gabriel Davioud et Carpeaux : la fontaine des Quatre Parties du Monde ou de l’observatoire à Paris
Gabriel Davioud : le Châtelet de Paris : théâtre de la ville
Gabriel Davioud : le Châtelet de Paris : théâtre de la ville

Félix Duban (1798-1870), auteur de la façade de l'Ecole des beaux-arts (1860-1862), a un style académique, mais sévère, analogue à celui de Joseph Louis Duc (1802-1879) au Palais de Justice. Joseph Vaudremer (1829-1914) perpétue un académisme savant (prison de la Santé, lycées Buffon et Molière, Saint-Pierre de Montrouge : 1864, église d'Auteuil : 1876-1883). Julien Guadet (1834-1908) à l'hôtel des Postes de Paris (1880), Henri Paul Nénot à la Sorbonne, Victor Laloux à la gare d'Orsay ont la même massivité des proportions.

Félix Duban : l’école des Beaux Arts de Paris : entrée quai Malplaquet
Félix Duban : l’école des Beaux Arts de Paris : entrée quai Malplaquet
Félix Duban : l’école des Beaux Arts de Paris
Félix Duban : l’école des Beaux Arts de Paris
Joseph Louis Duc : le Palais de Justice de Paris
Joseph Louis Duc : le Palais de Justice de Paris
Joseph Louis Duc : le Palais de Justice de Paris
Joseph Louis Duc : le Palais de Justice de Paris
Joseph Vaudremer : le Lycée Buffon de Paris
Joseph Vaudremer : le Lycée Buffon de Paris
Joseph Vaudremer : l’église saint Pierre de Montrouge.
Joseph Vaudremer : l’église saint Pierre de Montrouge.
Victor Laloux : la gare d’Orsay, Paris (Actuel musée d’Orsay)
Victor Laloux : la gare d’Orsay, Paris (Actuel musée d’Orsay)
Victor Laloux : la gare d’Orsay, Paris (Actuel musée d’Orsay)
Victor Laloux : la gare d’Orsay, Paris (Actuel musée d’Orsay)
Victor Laloux : la basilique saint Martin de Tours, construite dans le style néo-byzantin
Victor Laloux : la basilique saint Martin de Tours, construite dans le style néo-byzantin

Les grandes villes de province, Marseille avec le palais de Longchamp (1862-1869), par Espérandieu (1829-1874) et surtout la cathédrale par Léon Vaudoyer ; Lyon avec la basilique de Fourvière de Pierre Bossan (1814-1888), construisent et tracent de larges boulevards.

Henri Jacques Espérandieu : notre Dame de la Garde à Marseille (1863-1893)
Henri Jacques Espérandieu : notre Dame de la Garde à Marseille (1863-1893)
Henri Jacques Espérandieu : notre Dame de la Garde à Marseille (1863-1893)
Henri Jacques Espérandieu : notre Dame de la Garde à Marseille (1863-1893)
Henri Jacques Espérandieu : le palais Longchamps à Marseille
Henri Jacques Espérandieu : le palais Longchamps à Marseille
Léon Vaudoyer : la Cathédrale de la Major à Marseille
Léon Vaudoyer : la Cathédrale de la Major à Marseille
Pierre Bossan : Notre Dame de Fourvière à Lyon
Pierre Bossan : Notre Dame de Fourvière à Lyon

Le néo-gothique et le néo-renaissance sévissent : à Paris, Sainte Clotilde de François Christian Gau (1790-1853) et Théodore Ballu (1817-1885) et Saint Augustin de Victor Baltard avec son armature métallique sous une enveloppe de pierre. Le roman inspire Vaudoyer à la cathédrale de Marseille et Abadie (1812-1884) au Sacré-Coeur à Paris. Mais c'est dans le milieu des restaurateurs d'églises médiévales, autour de Jean Baptiste Antoine Lassus et de son ami Eugène Viollet-le-Duc (1814-1872), que naissent les idées les plus modernes. Viollet-le-Duc, dont les oeuvres sont discutables dans les restaurations de Saint-Germain-l'Auxerrois, Saint Séverin, la Sainte-Chapelle, Notre-Dame, Carcassonne, Pierrefonds, Amiens. Vézelay, est cependant un théoricien très moderne : il conçoit l'architecture comme un complexe dont chaque élément, pour être beau esthétiquement doit être fonctionnel : conception rationaliste qui sera celle de Gaudi, Sullivan, Perret et Le Corbusier. Très en avance sur son temps, il veut une architecture « dynamique » et rêve de matériaux élastiques…

François Christian Gau et Théodore Ballu : église Sainte Clotilde, Paris
François Christian Gau et Théodore Ballu : église Sainte Clotilde, Paris
Victor Baltard : l’église saint Augustin de Paris.
Victor Baltard : l’église saint Augustin de Paris.
Victor Baltard : l’église saint Augustin de Paris
Victor Baltard : l’église saint Augustin de Paris
Léon Vaudoyer : la Cathédrale de la Major à Marseille
Léon Vaudoyer : la Cathédrale de la Major à Marseille
Paul Abadie : l’église basilique du sacré Cœur de Montmartre. 1875-1914
Paul Abadie : l’église basilique du sacré Cœur de Montmartre. 1875-1914
Paul Abadie : l’église basilique du sacré Cœur de Montmartre. 1875-1914
Paul Abadie : l’église basilique du sacré Cœur de Montmartre. 1875-1914
Eugène Viollet-le-Duc (1814-1872) : la cité de Carcassonne
Eugène Viollet-le-Duc (1814-1872) : la cité de Carcassonne
Eugène Viollet-le-Duc (1814-1872) : le château de Pierrefonds
Eugène Viollet-le-Duc (1814-1872) : le château de Pierrefonds
Eugène Viollet-le-Duc (1814-1872) : la cathédrale gothique idéale
Eugène Viollet-le-Duc (1814-1872) : la cathédrale gothique idéale

L'architecture du fer et du verre est innovée en France dès 1833 aux serres du Jardin des Plantes par Rohault de Fleury, puis au palais de l'Industrie par Jacques Hittorff ; l'architecture du fer, dont Henri Labrouste tire un si beau parti et qui avec Victor Baltard créé les Halles de (1853-1858), triomphe avec Gustave Eiffel (1832-1923), ingénieur formé par la construction de ponts (pont de Bordeaux, viaduc de Garabit, 1880- 1884, viaduc de Rio-Cris, pont sur le Douro). Préoccupé de problèmes techniques (fondations, résistance au vent), il érige en 1889 lors de l'Exposition, la célèbre tour Eiffel, qui est, par son audace et l'absence d'espace intérieur, le premier monument moderne et une manière de gratte-ciel. Ses collaborateurs sont deux ingénieurs, l’alsacien Maurice Koechlin (1856-1946) et Emile Nougier, et un architecte, élève de Labrouste, Stephen Sauvestre (1874-1919). La célèbre galerie des Machines de l'architecte Ferdinand Dutert (1845-1906) et de l'ingénieur Condamin est un immense hall métallique de 425m de long sur 115m de large, haut de 45m.

Rohault de Fleury : le Jardin des Plantes : la serre mexicaine
Rohault de Fleury : le Jardin des Plantes : la serre mexicaine
Victor Baltard : les Halles de Paris, 1863
Victor Baltard : les Halles de Paris, 1863
Henri Labrouste : la Bibliothèque Sainte Geneviève à Paris
Henri Labrouste : la Bibliothèque Sainte Geneviève à Paris
Gustave Eiffel : le ponte Maria Pia sur le Douro près de Porto
Gustave Eiffel : le ponte Maria Pia sur le Douro près de Porto
Gustave Eiffel : la tour Eiffel
Gustave Eiffel : la tour Eiffel
Gustave Eiffel : la tour Eiffel : l’étage 1
Gustave Eiffel : la tour Eiffel : l’étage 1
Gustave Eiffel : le viaduc de Garabit
Gustave Eiffel : le viaduc de Garabit
Ferdinand Dutert et Condamin : la galerie des Machines de l’Exposition de Paris de 1889
Ferdinand Dutert et Condamin : la galerie des Machines de l’Exposition de Paris de 1889
Ferdinand Dutert et Condamin : la galerie des Machines de l’Exposition de Paris de 1889
Ferdinand Dutert et Condamin : la galerie des Machines de l’Exposition de Paris de 1889
Ferdinand Dutert et Condamin : la galerie des Machines de l’Exposition de Paris de 1889. Maquett
Ferdinand Dutert et Condamin : la galerie des Machines de l’Exposition de Paris de 1889. Maquett

Le fonctionnalisme trouve aussi une application de facto dans les premiers grands magasins du Bon Marché (1876 par Eiffel et Boileau), du Printemps (1881-1889 par Sédille, de la Samaritaine (1905) où Frantz Jourdain (1847-1933) réalise ses théories et use du fer pour la structure, de la céramique pour le décor et dans les gares (gare Saint-Lazare par Lenoir, gare du Nord par Hittorff). Le béton armé, déjà utilisé sans lendemain par Coignet en 1852 dans une maison à Saint Denis, l'est systématiquement par Hennebique (1842-1921) et par Anatole de Baudot (1836-1915) à Saint-Jean de Montmartre (1897-1904).

Paul Sédille : le magasin Printemps.
Paul Sédille : le magasin Printemps.
Eiffel et Boileau : le Bon Marché à Paris
Eiffel et Boileau : le Bon Marché à Paris
Frantz Jourdain : la Samaritaine de Paris
Frantz Jourdain : la Samaritaine de Paris
Lenoir : la gare saint Lazare de Paris
Lenoir : la gare saint Lazare de Paris
Hittorff : la gare du Nord de Paris.
Hittorff : la gare du Nord de Paris.
Anatole de Baudot : Saint-Jean de Montmartre (1897-1904)
Anatole de Baudot : Saint-Jean de Montmartre (1897-1904)
Anatole de Baudot : Saint-Jean de Montmartre (1897-1904)
Anatole de Baudot : Saint-Jean de Montmartre (1897-1904)
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)