B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

L’art en France au XVIIIè siècle

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. Peinture

De l’académisme à la peinture de Louis XV :1690 – 1725
Sous Louis XV et Louis XVI : 1725-1789
Le néoclassicisme de Jacques Louis David

4.2. Sous Louis XV et Louis XVI : 1725-1789

L'époque est marquée par l'accroissement des collectionneurs, l'influence des littérateurs, la réapparition des Salons en 1737.

4.2.1. La peinture décorative

  • Les Van Loo : Jean Baptiste Van Loo (1684-1745) travaille pour le duc de Savoie pour le Prince de Carignan et pour la cour de Londres, excellant dans l’art du portrait : portraits de Louis XV. Son frère Carle Van Loo (1705-1765) travaille à Turin, devient peintre du roi de France en 1762 puis chef de l'école française : peintures pour Bellevue et Saint Sulpice, Enée portant Anchise du Louvre, chasse à l’ours d’Amiens, arrêt durant une chasse du Louvre… Les fils de Carle, Louis Michel (1707-1771 ; portrait de Diderot, l’artiste avec le portrait de son père de Versailles), et Charles Amédée (1719-1795) en Prusse, répandent l'art français à l'Etranger, respectivement en Espagne et en Prusse.
  • Jean Baptiste Van Loo (1684-1745) : le triomphe de Galatée. Huile sur toile. Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage.
    Jean Baptiste Van Loo (1684-1745) : le triomphe de Galatée. Huile sur toile. Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage.
    Jean Baptiste Van Loo (1684-1745) : portrait de sir Robert Walpole. 1740. Huile sur toile. Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage.
    Jean Baptiste Van Loo (1684-1745) : portrait de sir Robert Walpole. 1740. Huile sur toile. Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage.
    Charles Amédée Van Loo (1719-1795) : la lanterne magique. New York, Metropolitan Museum
    Charles Amédée Van Loo (1719-1795) : la lanterne magique. New York, Metropolitan Museum
    Charles Amédée Van Loo (1719-1795) : les bulles de savon. New York, Metropolitan Museum
    Charles Amédée Van Loo (1719-1795) : les bulles de savon. New York, Metropolitan Museum
    Charles Amédée Van Loo (1719-1795) : accueil du grand Prince électeur dans l’Olympe. 1751. Voûte du château de Potsdam
    Charles Amédée Van Loo (1719-1795) : accueil du grand Prince électeur dans l’Olympe. 1751. Voûte du château de Potsdam
    Louis Michel Van Loo (1707-1771) : l’artiste avec le portrait de son père. 1762. Huile sur toile, 129 x 198 cm. Versailles, Musée du Château.
    Louis Michel Van Loo (1707-1771) : l’artiste avec le portrait de son père. 1762. Huile sur toile, 129 x 198 cm. Versailles, Musée du Château.
  • François Lemoine (1688-1737) travaille à Saint Sulpice, au salon d'Hercule à Versailles (Apothéose d’Hercule), Saint Thomas d'Aquin, Persée et Andromède.
  • François Lemoine (1688-1737) : Hercule et Omphale. Paris, Musée du Louvre
    François Lemoine (1688-1737) : Hercule et Omphale. Paris, Musée du Louvre
  • Charles Joseph Natoire (1700-1777) collabore avec François Boucher pour l'hôtel Soubise (1737-1740) ;
  • Charles Joseph Natoire (1700-1777) : Vénus et vulcain. Montpellier, musée Fabre
    Charles Joseph Natoire (1700-1777) : Vénus et vulcain. Montpellier, musée Fabre
  • François Boucher (1703-1770) : élève de Lemoine, peintre du roi, il se spécialise dans la décoration : illustrations de Molière, travaux à Versailles pour la reine, travaux à Fontainebleau. Il créé aussi quelques toiles comme le Moulin (1750), Vénus et Vulcain (1732), l’odalisque brune, Diane après le bain du Louvre, madame de Pompadour…
  • François Boucher (1703-1770) : Diane après le bain. 1742. Huile sur toile, 56x73cm. Paris, Musée du Louvre
    François Boucher (1703-1770) : Diane après le bain. 1742. Huile sur toile, 56x73cm. Paris, Musée du Louvre
    François Boucher (1703-1770) : la naissance de Vénus. 1740. Huile sur toile, 130 x 162 cm. Stockholm, Nationalmuseum
    François Boucher (1703-1770) : la naissance de Vénus. 1740. Huile sur toile, 130 x 162 cm. Stockholm, Nationalmuseum
    François Boucher (1703-1770) : l’odalisque brune.1745, huile sur toile, 53 x 64cm. Paris, Musée du Louvre
    François Boucher (1703-1770) : l’odalisque brune.1745, huile sur toile, 53 x 64cm. Paris, Musée du Louvre
    François Boucher (1703-1770) : L’atelier du peintre. Huile sur bois, 27 x 22 cm. Paris, Musée du Louvre
    François Boucher (1703-1770) : L’atelier du peintre. Huile sur bois, 27 x 22 cm. Paris, Musée du Louvre
    François Boucher (1703-1770) : Tapisserie de Beauvais, 3,48 x 3,40 m : Le déjeuner (d’après la série La Noble Pastorale), 1756
    François Boucher (1703-1770) : Tapisserie de Beauvais, 3,48 x 3,40 m : Le déjeuner (d’après la série La Noble Pastorale), 1756
    François Boucher (1703-1770) : Tenture chinoise sur  carton de Boucher. Musée de Besanço
    François Boucher (1703-1770) : Tenture chinoise sur carton de Boucher. Musée de Besanço
  • Pierre Antoine Baudoin (1723-1769) et Jean Baptiste Deshayes (1729-1768) imitent leur beau-père Boucher, et souvent de façon grivoise.

Pierre Antoine Baudoin (1723-1769) : Amoureux dans un paysage. 1775
Pierre Antoine Baudoin (1723-1769) : Amoureux dans un paysage. 1775
Pierre Antoine Baudoin (1723-1769) : le message d’Amour. Paris, musée du Louvre
Pierre Antoine Baudoin (1723-1769) : le message d’Amour. Paris, musée du Louvre
Jean Baptiste Deshayes (1729-1768) : femme endormie. 1757-58. Huile sur toile, 101,5 x 76 cm. Brème, Kunsthalle
Jean Baptiste Deshayes (1729-1768) : femme endormie. 1757-58. Huile sur toile, 101,5 x 76 cm. Brème, Kunsthalle
Jean Baptiste Deshayes (1729-1768) : Hector aux abords du Xanthe
Jean Baptiste Deshayes (1729-1768) : Hector aux abords du Xanthe

4.2.2. Le portrait

  • Maurice Quentin De La Tour (1704-1788) est un immense portraitiste, grand pastelliste, peintre des philosophes, mais aussi de la cour et de la noblesse : D'Alembert, Rousseau), La Dauphine), Maurice de Saxe, la Pompadour, autoportrait du Musée d’Amiens…
  • Maurice Quentin De La Tour (1704-1788) : Maurice, Comte de Saxe, maréchal de France. 1748. Pastel sur papier, 59,5 x 49 cm. Dresde, Gemäldegalerie
    Maurice Quentin De La Tour (1704-1788) : Maurice, Comte de Saxe, maréchal de France. 1748. Pastel sur papier, 59,5 x 49 cm. Dresde, Gemäldegalerie
    Maurice Quentin De La Tour (1704-1788) : autoportrait. 1751. Pastel sur papier. Amiens, Musée de Picardie
    Maurice Quentin De La Tour (1704-1788) : autoportrait. 1751. Pastel sur papier. Amiens, Musée de Picardie
    Maurice Quentin De La Tour (1704-1788) : Portrait de Nicole Richard enfant. 1748-1750. Pastel sur papier, 454 x 358 mm. Paris, Musée du Louvre
    Maurice Quentin De La Tour (1704-1788) : Portrait de Nicole Richard enfant. 1748-1750. Pastel sur papier, 454 x 358 mm. Paris, Musée du Louvre
  • Jean Baptiste Perronneau (1715-1783 ; portrait de Jacques Cazotte de Londres, Madame de Sorquainville du Louvre) Joseph Ducreux (1735-1802 ; autoportraits), Joseph Boze (1745-1826 ; Mirabeau) sont de bons mais moins brillants portraitistes.
  • Jean Baptiste Perronneau (1715-1783) : portrait de Jacques Cazotte. Londres, British Museum
    Jean Baptiste Perronneau (1715-1783) : portrait de Jacques Cazotte. Londres, British Museum
    Jean Baptiste Perronneau (1715-1783) : madame de Sorquainville. Paris, musée du Louvre.
    Jean Baptiste Perronneau (1715-1783) : madame de Sorquainville. Paris, musée du Louvre.
    Joseph Ducreux (1735-1802) : autoportrait sous les traits d’un moqueur. 1793. Paris, musée du Louvre.
    Joseph Ducreux (1735-1802) : autoportrait sous les traits d’un moqueur. 1793. Paris, musée du Louvre.
    Joseph Ducreux (1735-1802) : autoportrait sous les traits d’un bailleur. 1783. Los Angeles, Musée Paul Getty.
    Joseph Ducreux (1735-1802) : autoportrait sous les traits d’un bailleur. 1783. Los Angeles, Musée Paul Getty.
    Joseph Boze (1745-1826) : Honoré Gabriel Riqueti, marquis de Mirabeau
    Joseph Boze (1745-1826) : Honoré Gabriel Riqueti, marquis de Mirabeau
  • Le portrait mythologique connaît grande faveur avec Jean Marc Nattier (1685-1766 ; Marie Adélaïde de France en Flora, Marie Leczinska), Louis Tocqué son gendre (1696-1772 ; Portrait du Marquis de Lucker, portrait de Marie Leczinska du Louvre), Donatien Nonotte (1708-1785), Jacques André Joseph Aved (1702-1766 ; Jean Baptiste Rousseau).
  • Jacques André Joseph Aved (1702-1766) : Jean Philippe Rameau. Dijon, musée des Beaux Arts
    Jacques André Joseph Aved (1702-1766) : Jean Philippe Rameau. Dijon, musée des Beaux Arts
    Jean Marc Nattier (1685-1766) : Marie Adélaïde de France en Flora. 1742. Huile sur toile, 94,5 x 128,5 cm. Florence, les Offices
    Jean Marc Nattier (1685-1766) : Marie Adélaïde de France en Flora. 1742. Huile sur toile, 94,5 x 128,5 cm. Florence, les Offices
    Jean Marc Nattier (1685-1766) : La comtesse Tessin. 1741. Huile sur toile, 81 x 65 cm. Paris, Musée du Louvre
    Jean Marc Nattier (1685-1766) : La comtesse Tessin. 1741. Huile sur toile, 81 x 65 cm. Paris, Musée du Louvre
    Louis Tocqué (1696-1772) : portrait du Marquis de Luckner. Musée d’Orléans
    Louis Tocqué (1696-1772) : portrait du Marquis de Luckner. Musée d’Orléans
    Donatien Nonotte (1708-1785) : portrait de femme. Musée de Besançon
    Donatien Nonotte (1708-1785) : portrait de femme. Musée de Besançon
  • Il y a un grand souci de vérité chez Henri Pierre Danloux (1753-1809 ; le patineur, le supplice d’une vestale du Louvre), Antoine Vestier (1740-1824 ; Marie Antoinette), Joseph Siffred Duplessis (1725-1802 ; Franklin, Gluck, Allegrain)…
  • Henri Pierre Danloux (1753-1809) : le patineur. Ce tableau fut longtemps attribué à Raeburn. Huile sur toile. 76,2 x 63,5 cm. Edimbourg, National Gallery
    Henri Pierre Danloux (1753-1809) : le patineur. Ce tableau fut longtemps attribué à Raeburn. Huile sur toile. 76,2 x 63,5 cm. Edimbourg, National Gallery
    Henri Pierre Danloux (1753-1809) : portrait du Baron de Besenval dans son salon de compagnie, 1797 Londres National Gallery
    Henri Pierre Danloux (1753-1809) : portrait du Baron de Besenval dans son salon de compagnie, 1797 Londres National Gallery
    Antoine Vestier (1740-1824) : portrait de femme. Pastel. 1780. 58x49cm
    Antoine Vestier (1740-1824) : portrait de femme. Pastel. 1780. 58x49cm
    Antoine Vestier (1740-1824) : portrait de Marie Antoinette d’Autriche. Huile sur toile, 1778, Paris, coll. Particulière
    Antoine Vestier (1740-1824) : portrait de Marie Antoinette d’Autriche. Huile sur toile, 1778, Paris, coll. Particulière
    Joseph Siffred Duplessis (1725-1802) : portrait du sculpteur Christophe Gabriel Allegrain. 1774. Paris, Musée du Louvr
    Joseph Siffred Duplessis (1725-1802) : portrait du sculpteur Christophe Gabriel Allegrain. 1774. Paris, Musée du Louvr
  • Les principaux peintres de la noblesse et de la cour sont François Hubert Drouais (1727-1775 ; Mme de Pompadour de la National Gallery, Mme Drouais du Louvre) élève de Boucher ; Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842 ; autoportrait avec sa fille Julie du Louvre, Hubert Robert, Madame Grand), Adélaïde Labille Guiard (1748-1803).
  • François Hubert Drouais (1727-1775 : madame de Pompadour. 1763-1764. Huile sur toile, 217 x 157 cm. Londres, National Gallery
    François Hubert Drouais (1727-1775 : madame de Pompadour. 1763-1764. Huile sur toile, 217 x 157 cm. Londres, National Gallery
    François Hubert Drouais (1727-1775 : madame Drouais, femme de l’artiste. Vers 1758. Huile sur toile, 82,5 x 62 cm. Paris, Musée du Louvre
    François Hubert Drouais (1727-1775 : madame Drouais, femme de l’artiste. Vers 1758. Huile sur toile, 82,5 x 62 cm. Paris, Musée du Louvre
    Adélaïde Labille Guiard (1748-1803) : Marie Adélaïde de France, 1787, Musée National du Château de Versailles
    Adélaïde Labille Guiard (1748-1803) : Marie Adélaïde de France, 1787, Musée National du Château de Versailles
    Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842) : autoportrait avec sa fille Julie. Vers 1789. Huile sur toile, 130 x 94 cm. Paris, Musée du Louvre
    Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842) : autoportrait avec sa fille Julie. Vers 1789. Huile sur toile, 130 x 94 cm. Paris, Musée du Louvre
    Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842) : le peintre Hubert Robert. 1788. Huile sur bois, 105 x 84 cm. Paris, Musée du Louvre
    Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842) : le peintre Hubert Robert. 1788. Huile sur bois, 105 x 84 cm. Paris, Musée du Louvre

4.2.3. Nature morte et peinture de genre

  • François Desportes (1661-1743) est animalier et paysagiste (scènes de chasse), et Jean Baptiste. Oudry (1685-1755) est plus éclectique : allégorie de l’Europe de Houston, Ferme du Louvre, Nature morte aux faisans du Louvre.
  • François Desportes (1661-1743) : autoportrait en chasseur. Paris, musée du Louvre
    François Desportes (1661-1743) : autoportrait en chasseur. Paris, musée du Louvre
    Jean Baptiste. Oudry (1685-1755) : Io. Carton d’une tapisserie de Beauvais.1755. Château de Villemonteix
    Jean Baptiste. Oudry (1685-1755) : Io. Carton d’une tapisserie de Beauvais.1755. Château de Villemonteix
    Jean Baptiste. Oudry (1685-1755) : nature morte au faisan. 1763. Huile sur toile, 97 x 64 cm. Paris, musée du Louvre
    Jean Baptiste. Oudry (1685-1755) : nature morte au faisan. 1763. Huile sur toile, 97 x 64 cm. Paris, musée du Louvre
    Jean Baptiste. Oudry (1685-1755) : loup mort. 1721. Huile sur toile, 193 x 260 cm. Londres, Wallace Collection
    Jean Baptiste. Oudry (1685-1755) : loup mort. 1721. Huile sur toile, 193 x 260 cm. Londres, Wallace Collection
  • Jean Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) est le meilleur peintre de natures mortes du XVIIIè et un très bon peintre de natures mortes et bon peintre de genre : La raie du Louvre, la brioche, nature morte à la pipe et à la cruche du Louvre, la fontaine à boire en cuivre du Louvre, le bénédicité, l'enfant au toton, les joueurs de cartes, la servante, autoportraits... Dans son sillage travaillent Henri Horace Roland de la Porte (1724-1793 ; nature morte à la vielle) et Anne Vallayer-Coster (1744-1818 ; nature morte aux coquillages et au corail du Louvre).
  • Jean Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) : autoportrait aux bésicles. 1775 ; Pastel, 46 x 38 cm. Paris, Musée du Louvr
    Jean Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) : autoportrait aux bésicles. 1775 ; Pastel, 46 x 38 cm. Paris, Musée du Louvr
    Jean Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) : fontaine à boire en cuivre. Huile sur bois, 1734 : 28,5 x 23 cm, Paris, Musée du Louvr
    Jean Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) : fontaine à boire en cuivre. Huile sur bois, 1734 : 28,5 x 23 cm, Paris, Musée du Louvr
    Jean Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) : retour de marché 1739. Huile sur toile, 47 x 38 cm. Paris, Musée du Louvre
    Jean Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) : retour de marché 1739. Huile sur toile, 47 x 38 cm. Paris, Musée du Louvre
    Jean Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) : la raie. 1728. Huile sur toile, 114 x 146cm. Paris, Musée du Louvre
    Jean Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) : la raie. 1728. Huile sur toile, 114 x 146cm. Paris, Musée du Louvre
    Henri Horace Roland de la Porte (1724-1793) : nature morte à la vielle. Paris, musée du Louvre
    Henri Horace Roland de la Porte (1724-1793) : nature morte à la vielle. Paris, musée du Louvre
    Anne Vallayer-Coster (1744-1818) : nature morte aux coquillages et au corail. Paris, Musée du Louvre
    Anne Vallayer-Coster (1744-1818) : nature morte aux coquillages et au corail. Paris, Musée du Louvre
  • Les peintres de genre les plus célèbres sont Françoise Duparc (1726-1778 ; la vieille femme du musée de Marseille), Etienne Jeaurat (1699-1768 ; l’accouchée), Nicolas Bernard Lepicié (1735-1784 ; Guillaume le Conquérant), Etienne Aubry (1745-1781 ; portrait de Noël Hallé)…
  • Étienne Jeaurat (1699-1768) : arrestation des filles de joie et conduite à la Salpetrière. 1755. Paris, Musée Carnavalet
    Étienne Jeaurat (1699-1768) : arrestation des filles de joie et conduite à la Salpetrière. 1755. Paris, Musée Carnavalet
    Étienne Jeaurat (1699-1768) : moines chartreux en méditation. Eglise de saint Bernard la Chapelle. Paris.
    Étienne Jeaurat (1699-1768) : moines chartreux en méditation. Eglise de saint Bernard la Chapelle. Paris.
    Étienne Jeaurat (1699-1768) : bain de femmes. Musée de Bprdeaux.
    Étienne Jeaurat (1699-1768) : bain de femmes. Musée de Bprdeaux.
    Nicolas Bernard Lepicié (1735-1784) : le peintre Carle Vernet à l’age de 14ans. 1772. Paris, Musée du Louvre
    Nicolas Bernard Lepicié (1735-1784) : le peintre Carle Vernet à l'age de 14ans. 1772. Paris, Musée du Louvre
    Nicolas Bernard Lepicié (1735-1784) : la chapelle du calvaire de l’église saint Roch. Huile sur toile, 128 x 97 cm. Musée de Pau
    Nicolas Bernard Lepicié (1735-1784) : la chapelle du calvaire de l’église saint Roch. Huile sur toile, 128 x 97 cm. Musée de Pau
  • Jean Baptiste Greuze (1725-1805) occupe une place à part dans la peinture de genre en introduisant la « Morale en peinture », vantée par Diderot : La cruche cassée du Louvre, l'Accordée au village du Louvre, le retour de l'enfant prodigue du Louvre, Septime Sévère et Caracalla du Louvre...
  • Jean Baptiste Greuze (1725-1805) : la cruche cassée. Paris, musée du Louvre
    Jean Baptiste Greuze (1725-1805) : la cruche cassée. Paris, musée du Louvre
    Jean Baptiste Greuze (1725-1805) : l’Accordée de Village. 1761, huile sur toile, 92 x 117 cm.Musée du Louvre, Paris
    Jean Baptiste Greuze (1725-1805) : l'Accordée de Village. 1761, huile sur toile, 92 x 117 cm.Musée du Louvre, Paris
    Jean Baptiste Greuze (1725-1805) : Le gâteau des rois. 1774. Huile sur toile, 71 x 95 cm. Montpellier, Musée Fabre
    Jean Baptiste Greuze (1725-1805) : Le gâteau des rois. 1774. Huile sur toile, 71 x 95 cm. Montpellier, Musée Fabre
    Jean Baptiste Greuze (1725-1805) : le retour du fils prodigue. 1778. Huile sur toile, 130 x 163 cm. Paris, musée du Louvre
    Jean Baptiste Greuze (1725-1805) : le retour du fils prodigue. 1778. Huile sur toile, 130 x 163 cm. Paris, musée du Louvre
  • Jean Honoré Fragonard (1732-1806) est élève de Chardin et Boucher : prix de Rome en 1752, il part pour cette ville en 1756 avec Hubert Robert et l'abbé de Saint Non (Portrait de Saint Non, 1769) ; Jusqu'en 1769 il peint des sujets galants (L'escarpolette, la gimblette, la bacchante endormie). Après son mariage en 1769 il peint des sujets familiaux et des commandes de cour : Jeune fille lisant, les Baigneuses, les progrès de l’amour, le baisé volé…
  • Jean Honoré Fragonard (1732-1806) : portrait de l’Abbé de Saint-Non. 1769. huile sur toile, 80 x 65 cm. Paris, Musée du Louvre
    Jean Honoré Fragonard (1732-1806) : portrait de l’Abbé de Saint-Non. 1769. huile sur toile, 80 x 65 cm. Paris, Musée du Louvre
    Jean Honoré Fragonard (1732-1806) : jeune fille lisant.Vers 1776. Huile sur toile, 82 x 65 cm ; Washington, National Gallery of Art
    Jean Honoré Fragonard (1732-1806) : jeune fille lisant.Vers 1776. Huile sur toile, 82 x 65 cm ; Washington, National Gallery of Art
    Jean Honoré Fragonard (1732-1806) : l’escarpolette1767. Huile sur toile, 81 x 64 cm. Londres, Wallace Collection
    Jean Honoré Fragonard (1732-1806) : l’escarpolette1767. Huile sur toile, 81 x 64 cm. Londres, Wallace Collection
    Jean Honoré Fragonard (1732-1806) : les baigneuses. 1772-1775. Huile sur toile, 64 x 80 cm. Paris, Musée du Louvre
    Jean Honoré Fragonard (1732-1806) : les baigneuses. 1772-1775. Huile sur toile, 64 x 80 cm. Paris, Musée du Louvre
  • Autour de Fragonard gravitent Gabriel de Saint Aubin (1724-1780 ; Laban cherchant ses idoles du Louvre, la parade du boulevard), M.B. Ollivier ( 1784), Jean Baptiste Hilair (1753-1822 ; la lecture) Jean Baptiste Le Prince (1734-1781 ; le berceau Russe, le diseur de bonne aventure), Louis Roland Trinquesse (1745-1800 ; offrande à Vénus de Dijon, portraits…), Jean Frédéric Schall (1752-1825 ; La jardinière), Carmontelle (Louis Carrogis, 1717-1806 ; portraits, Mozart, l’affaire Calas), Ch.F. Legay ( 1840).
  • Jean Baptiste Le Prince (1734-1781) : le berceau russe. Los Angeles, Paul Getty museum
    Jean Baptiste Le Prince (1734-1781) : le berceau russe. Los Angeles, Paul Getty museum
    Jean Baptiste Le Prince (1734-1781) : le diseur de bonne aventure. Londres, national Gallery
    Jean Baptiste Le Prince (1734-1781) : le diseur de bonne aventure. Londres, national Gallery
    Gabriel de Saint Aubin (1724-1780) : Laban cherche ses idoles. Paris, musée du Louvre
    Gabriel de Saint Aubin (1724-1780) : Laban cherche ses idoles. Paris, musée du Louvre
    Gabriel de Saint Aubin (1724-1780) : la Parade du Boulevard. 1760. Huile sur toile, 80 x 64 cm, Londres, National Gallery
    Gabriel de Saint Aubin (1724-1780) : la Parade du Boulevard. 1760. Huile sur toile, 80 x 64 cm, Londres, National Gallery
    Jean Frédéric Schall (1752-1825) : jardinière. Collection privée
    Jean Frédéric Schall (1752-1825) : jardinière. Collection privée
    Louis Roland Trinquesse (1745-1800) : l’offrande à Vénus. Musée de Dijon
    Louis Roland Trinquesse (1745-1800) : l’offrande à Vénus. Musée de Dijon
    Louis Carrogis dit Carmontelle (1717-1806) : Léopold Mozart avec Wolfgang Amadeus et Maria Anna
    Louis Carrogis dit Carmontelle (1717-1806) : Léopold Mozart avec Wolfgang Amadeus et Maria Anna

    4.2.4. Le paysage

    • Hubert Robert (1733-1808 se spécialise dans la peinture de ruines : le pont du Gard, vue imaginaire de la galerie du Louvre en ruines, avenue dans un parc (Bruxelles)…
    • Hubert Robert (1733-1808) : le Pont du Gard. 1787. huile sur toile, 242 x 242 cm. Paris, Musée du Louvre
      Hubert Robert (1733-1808) : le Pont du Gard. 1787. huile sur toile, 242 x 242 cm. Paris, Musée du Louvre
      Hubert Robert (1733-1808) : vue imaginaire de la Grande Galerie du Louvre en ruines. 1796. Huile sur toile, 114,5 x 146 cm. Paris. Paris, Musée du Louvre
      Hubert Robert (1733-1808) : vue imaginaire de la Grande Galerie du Louvre en ruines. 1796. Huile sur toile, 114,5 x 146 cm. Paris. Paris, Musée du Louvre
      Hubert Robert (1733-1808) : Caprice architectural de ruines, temples antiques avec personnages. Dessin à la plume et ombrés de lavis bruns sur papier vergé filigrané. 23 cm x 34 cm
      Hubert Robert (1733-1808) : Caprice architectural de ruines, temples antiques avec personnages. Dessin à la plume et ombrés de lavis bruns sur papier vergé filigrané. 23 cm x 34 cm
    • Le meilleur spécialiste des peintures de marines est Claude Joseph Vernet (1714-1789) : Ponte Rotto, série des Ports, tempêtes… Il est imité par Charles François Grenier dit Lacroix de Marseille ( ? -1782 ), Simon Mathurin Lantara (1729-1778 ; clairs de lune), Jean Baptiste Pillement (1728-1808).
    • Claude Joseph Vernet (1714-1789) : la Tempête. 1735-1740. Huile sur toile, 78 x 156 cm. Paris, Musée du Louvre
      Claude Joseph Vernet (1714-1789) : la Tempête. 1735-1740. Huile sur toile, 78 x 156 cm. Paris, Musée du Louvre
      Claude Joseph Vernet (1714-1789) : le calme. 1735-1740. Huile sur toile, 78 x 156 cm. Paris, Musée du Louvre
      Claude Joseph Vernet (1714-1789) : le calme. 1735-1740. Huile sur toile, 78 x 156 cm. Paris, Musée du Louvre
      Simon Mathurin Lantara (1729-1778) : paysage au clair de lune. Paris, musée du Louvre
      Simon Mathurin Lantara (1729-1778) : paysage au clair de lune. Paris, musée du Louvre
      Simon Mathurin Lantara (1729-1778) : paysage au clair de lune. Dole, musée
      Simon Mathurin Lantara (1729-1778) : paysage au clair de lune. Dole, musée
    • Paris et Rome inspirent de petits maîtres: Jacques de Lajoue (1687-1761), De Machy, Raguenet, Lespinasse, Nicolle, Lazare Bruandet (1755-1804), Jean Pierre Louis Laurent Hoüel (1735-1813), L.G. Moreau.

    Jacques de Lajoue (1687-1761) : paysage composé : la rivière. Vers 1735. Huile sur toile, 102 cm x 82 cm. Paris, Musée du Louvre
    Jacques de Lajoue (1687-1761) : paysage composé : la rivière. Vers 1735. Huile sur toile, 102 cm x 82 cm. Paris, Musée du Louvre
    Lazare Bruandet (1755-1804) : Paysage avec carrosse. Huile sur toile, 41 x 67,5 cm. Collection privée
    Lazare Bruandet (1755-1804) : Paysage avec carrosse. Huile sur toile, 41 x 67,5 cm. Collection privée

    4.2.5. La peinture d'histoire

    • Joseph Marie Vien (1716-1809) est le premier à chercher ses modèles dans l'Antiquité : Marc Aurèle distribue du pain au peuple ; la marchande d’Amour ; Vénus et Mars de l’Ermitage…
    • Joseph Marie Vien (1716-1809) : la Marchande d’Amours. 1763. Huile sur toile, 117 x 140 cm Musée National du Château, Fontaineblea
      Joseph Marie Vien (1716-1809) : la Marchande d'Amours. 1763. Huile sur toile, 117 x 140 cm Musée National du Château, Fontaineblea
      Joseph Marie Vien (1716-1809) : Marc Aurèle distribue du pain au peuple. 1765. Huile sur toile, 300 x 301 cm. Amiens, Musée de Picardie
      Joseph Marie Vien (1716-1809) : Marc Aurèle distribue du pain au peuple. 1765. Huile sur toile, 300 x 301 cm. Amiens, Musée de Picardie
    • Vien est imité par François André Vincent (1746-1816 ; Bélisaire, portrait de Cuvier), rival de David, alors que le « style troubadour » apparaît avec Nicolas Guy Brenet (1728-1792).

    François André Vincent (1746-1816) : Bélisaire. 1776. Montpellier, musée Favre
    François André Vincent (1746-1816) : Bélisaire. 1776. Montpellier, musée Favre
    François André Vincent (1746-1816) : Portrait du Baron Georges Cuvier (1769-1832) Huile sur toile, 54 x 65,4 cm
    François André Vincent (1746-1816) : Portrait du Baron Georges Cuvier (1769-1832) Huile sur toile, 54 x 65,4 cm
    Nicolas Guy Brenet (1728-1792) : la mort de Du Guesclin. Paris, Musée du Louvre
    Nicolas Guy Brenet (1728-1792) : la mort de Du Guesclin. Paris, Musée du Louvre


    Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
    Encyclopédie
    ©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
    Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)