B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Les « Primitifs » italiens (Histoire de l'art)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

7.2. Artistes et œuvres

Le Maître de la Vierge d’Humilité
Paolo Veneziano
Lorenzo Veneziano
Catarino
Barnaba da Modena
Jacobello del Fiore
Michele Giambono

7.2.3. Lorenzo Veneziano

7.2.3.1. Biographie

Alors que la deuxième moitié du XIVe siècle voit l’épanouissement du « gothique international » avec des artistes comme Guariento, Giusto de'Menabuoi, Altichiero ou Tommaso da Modena à Padoue, à Trévise et en Vénétie, dans la sérénissime elle-même cette manière tarde à percer. Il faut attendre Lorenzo Veneziano pour surmonter les contradictions entre les mondes occidentaux et orientaux et introduire la manière nouvelle en introduisant la sensualité de la couleur, aspect le plus fondamental de la peinture vénitienne. Lorenzo se montre un excellent adepte de cette culture gothique. Le « Polyptyque Domenico Lion » (Venise, Accademia), première œuvre datée (1357-1359) montre un artiste déjà formé et dégagé de l’influence de son maître, Paolo Veneziano, dans l'entourage duquel il travailla (plusieurs œuvres ont été attribuées à cette première période non documentée). On perçoit dans le Polyptyque Lion (l'Annonciation et de nombreux Saints sur deux registres) une tentative de s'évader des règles figuratives rigides, d'origine byzantine, héritées de Paolo, moyennant une articulation formelle plus variée de tendance gothique et un anticonformisme expressif déjà fort conscient de certains mouvements européens et du réalisme bolonais. Ces efforts courageux permettent de voir en Lorenzo un innovateur de la peinture vénitienne de la seconde moitié du trecento.

Le polyptyque Lion marque donc un tournant dans l’œuvre de Lorenzo et annonce les autres chefs d’œuvre de l’artiste : le Mariage mystique de sainte Catherine de l’Accademia de Venise (1359) confirme cette rupture avec l'art byzantin (rythmes sinueux, couleurs plus claires animées d'une sensibilité naturaliste rappelant Tommaso da Modena) ; le polyptyque de la Dormition de la Vierge et Saints du dôme de Vicence (1366) reste plus byzantin dans sa forme, de même qu’un autre polyptyque aujourd’huite démembré comportant le panneau central de la Remise des clés à saint Pierre du musée Correr de Venise, (1370), les volets avec quatre Saints du musée de Berlin et surtout la prédelle avec Scènes de la vie de saint Pierre et de saint Paul, elle aussi de Berlin, d’une fraîcheur narrative et d’un sens de l'observation aigu de la nature, révèlatrice d’une sensibilité nouvelle et originale…

En 1368 Lorenzo est à Bologne où il peint pour l'église San Giacomo un Polyptyque aujourd’hui démembré (deux panneaux à la Pinacothèque de Bologne). Dans le polyptyque de l'Annonciation de 1371 (Venise, Accademia), les personnages, d'une densité corporelle plus consistante, sont placés sur un pré fleuri annonciateur des « mille-fleurs » précieux du Gothique international. De même, une majesté nouvelle et vigoureuse et un esprit narratif plus fantastique se manifestent dans le triptyque de 1371 dont la partie centrale de la Résurrection du Christ se trouve au Castello Sforzesco de Milan, et les volets de Saint Pierre (1371) et de Saint Marc à l'Accademia de Venise.

A partir de 1372, dans la dernière période de son activité, Lorenzo s’est totalement détaché de l’influence orientale et sa manière « gothique » s’épanouit totalement avec des images douces et raffinées, de nouvelles créations architectoniques et une originalité très personnelle déjà imprégnée d'esprit « courtois » (pinacles complexes, les petits personnages malicieux) : Vierge et Enfant Jésus, centre d'un polyptyque démembré (1372, Louvre) ; polyptyque de Santa Maria della Celestia de la Brera de Milan avec la Vierge et l'Enfant avec des anges entourés de huit Saints...

7.2.3.2. Œuvre

Le polyptyque Lion

Lorenzo Veneziano : Le Polyptyque Lion. 1357-1359. Tempera sur panneau de bois, 258 x 432 cm. Venise, Gallerie dell’Accademia
Lorenzo Veneziano : Le Polyptyque Lion. 1357-1359. Tempera sur panneau de bois, 258 x 432 cm. Venise, Gallerie dell'Accademia

Le polyptyque a été achevé en 1359 pour l'église vénitienne Saint Antoine Abbé, commande de Domenico Lion, membre du Sénat vénitien en 1356 et 1357. Dans l'Annonciation du panneau central l’iconographie traditionnelle est bousculée : la Vierge est nettement mise en avant et occupe les trois quarts de l’espace, reléguant en quelque sorte l’ange annonciateur sur la gauche.

Le jeu subtil des poses et des attitudes des divers personnages atteint ici une qualité de vie jamais vue à Venise. La couleur s’éloigne totalement des codes de la tradition byzantine alors en cours dans la Sérénissime, et s’enrichit de toute une une gamme chromatique raffinée : bleus, rouges et verts pâles, en gris perle, rose, reflets de lumière...

Lorenzo Veneziano : Le Polyptyque Lion, partie gauche. 1357-1359. Tempera sur panneau de bois, 258 x 432 cm. Venise, Gallerie dell’Accademia
Lorenzo Veneziano : Le Polyptyque Lion, partie gauche. 1357-1359. Tempera sur panneau de bois, 258 x 432 cm. Venise, Gallerie dell'Accademia
Lorenzo Veneziano : Le Polyptyque Lion, partie droite. 1357-1359. Tempera sur panneau de bois, 258 x 432 cm. Venise, Gallerie dell’Accademia
Lorenzo Veneziano : Le Polyptyque Lion, partie droite. 1357-1359. Tempera sur panneau de bois, 258 x 432 cm. Venise, Gallerie dell'Accademia

Le mariage de sainte Catherine

Lorenzo Veneziano : Le Mariage de Sainte Catherine. 1359. Tempera sur panneau de bois, 95 x 58 cm. Venise, Gallerie dell’Accademia
Lorenzo Veneziano : Le Mariage de Sainte Catherine. 1359. Tempera sur panneau de bois, 95 x 58 cm. Venise, Gallerie dell'Accademia

Parfois, la peinture de Lorenzo Veneziano est chargée d’un doux naturalisme, comme dans ce « mariage de Sainte Catherine », signé et daté de février 1359. L’œuvre constitue le panneau central d'un polyptyque. La manière dont la Vierge tient son Fils, comme s’il glissait presque de son genou pour passer la bague au doigt de Sainte Catherine est très finement observée et restituée, alors que les anges, tous à leurs instruments de musique, semblent s’évader des limites de l'image elle-même. Cette fluidité est très évocatrice de la manière de Vitale di Bologna, alors que la douceur qui se dégage, la gamme de couleurs et le sens du détail dans la description de Sainte-Catherine et de son compagnon évoquent le réalisme de Tommaso da Modena.

L’annonciation

Lorenzo Veneziano : Annonciation. 1371. Tempera sur panneau de bois, 111 x 54 cm. Venise, Galleria dell’Accademia
Lorenzo Veneziano : Annonciation. 1371. Tempera sur panneau de bois, 111 x 54 cm. Venise, Galleria dell'Accademia

Cette œuvre, signée et datée 1371, est le panneau central d’un polyptyque, panneau de bois offert à la Galleria en 1816 par le légat Molin. Elle est typique de la manière gothique de la maturité de Lorenzo Veneziano. L’iconographe de cette Annonciation est radicalement différente de celle du polyptyque Lion : les figures de la Vierge et de l'ange messager envahissent et sont traités de manière beaucoup plus naturalistes, dégageant une véritable expression. De plus, premier exemple à Venise d'un motif naturaliste cher aux artistes adeptes du style gothique international, Lorenzo introduit pour la première fois un parterre d’herbe et de fleurs.

Madone et enfant

Lorenzo Veneziano : Madone et enfant. 1372. Bois, 126 x 56 cm. Paris, Musée du Louvre
Lorenzo Veneziano : Madone et enfant. 1372. Bois, 126 x 56 cm. Paris, Musée du Louvre

Cette oeuvre fait partie du panneau central d'un polyptique, dont les autres éléments n'ont pu être identifiés. Le style de Lorenzo a plus de relief que celui de Paolo, et les couleurs sont brillantes, gothiques, plutôt que profondes, à la manière byzantine. L'or a presque disparu sauf pour le fond, et le brocart des robes des personnages féminins voit ses dessins dorés soigneusement mis en perspective. Ce style qui vise à suggérer aux fidèles une présence physique réelle quoique stylisée, est l'expression picturale de la nouvelle forme plus familière de dévotion que sous l'impulsion des Franciscains, se développe tout au long du XIVè siècle à Sienne et dans le reste de l'Italie centrale.

Œuvres diverses

Lorenzo Veneziano : le Christ remet les clefs à saint Pierre. 1369. Bois, 90 x 60 cm. Venise, Musée Correr
Lorenzo Veneziano : le Christ remet les clefs à saint Pierre. 1369. Bois, 90 x 60 cm. Venise, Musée Correr
Lorenzo Veneziano : polyptyque. 1360. Bois. Venise, Musée Correr
Lorenzo Veneziano : polyptyque. 1360. Bois. Venise, Musée Correr


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)