B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le régime de Vichy

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

6. La politique antijuive de Vichy en Afrique du Nord

L’influence et les intérêts allemands en Afrique du Nord est faible. Les Juifs n’ont guère de souci à se faire. Mais la hiérarchie militaro-catholique de Vichy va se charger de les inquiéter. Les principales mesures antijuives sont le fait des militaires français qui gouvernent l’Afrique du Nord en 1940 : les général Maxime Weygand, délégué général en Afrique ; le général Noguès, résident général au Maroc (200.000 Juifs), le général Abrial, gouverneur général d’Algérie (120.000 Juifs) et l’amiral Esteva, résident général de Tunisie (80.000 Juifs).

Sous la direction de Weygand, de féroces mesures sont prises :

  • En Algérie : création d’un commissariat aux affaires Juives, abolition du décret Crémieux faisant bénéficier les Juifs algériens de la nationalité française, révocations chez les fonctionnaires, restrictions à l’activité professionnelle, aryanisations. De nombreux Juifs sont internée et forcée de travailler dans des camps du sud algérien et œuvrent à la réalisation d’une ligne de chemin de fer devant relier l’Algérie au Niger : Abadla, Ain el Ourak , Bechar, Berguent, Bogari, Djelfa, Kenadsa, Meridja…
    Les autorités coloniales françaises maintiendront d’ailleurs les mesures anti juives jusqu’au 20 octobre 1943 !
  • Au Maroc : reprise des décrets Algériens, interdiction du prêt à intérêts, planification de ghettos et des camps de concentration ; La aussi des camps sont créés comme Bouarfa, Boudenib, Missour, Oued Djem, Tendrara…
  • En Tunisie :reprise des décrets algériens, révocations et aryanisations… En Tunisie cependant, Vichy se heurter jusqu’en novembre 1942 aux autorités italiennes qui demandent qu’on ne touche pas aux 5.000 juifs Italiens, refusant même de souscrire au plan d’Abetz permettant aux Juifs Italiens de Tunisie de s’emparer des biens de Juifs Français en Tunisie.
  • Mais en février 1943, la Tunisie passe totalement sous contrôle Allemand. Les SS et la Police y envoient un Einsatzkommando. Celui-ci arrête les chefs de la communauté Juive, puis sur ordre du Generalfeldmarschall Kesselring, leur confie le soin d’organiser avec leurs co-religionnaires les travaux de fortification du front et de payer une amende de 20 millions de francs... (6 novembre 1942). Les dirigeants Juifs libérés sont obligés de créer et d’organiser ce service de travail forcé, mais il faut exempter les Juifs italiens. Dans l’île de Djerba, la communauté des 4.500 juifs est obligée de livrer au Major de la Kommandantur 47 kilos d’or sous peine d’extermination par bombardement…
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)