B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

STOSKOPFF SĂ©bastien

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. LÂ’Âśuvre de Stoskopff

Objets de la vie quotidienne « monumentalisés »
Natures mortes avec livres et Ă©crits
La Grande Vanité
Objets de cuisine
Natures mortes avec des personnages
La table mise
Corbeilles de verres et pièces d’orfèvrerie
Toiles avec des coquillages
La série avec carpes et boites en copeaux de bois
Le trompe lŽœil

Il reste de l’œuvre de Stoskopff entre 60 et 69 tableaux, selon les critiques. 10 d’entre eux sont datés et entre 26 et 29 signés « StosKopff » de la main du maître. Toutes les œuvres signées sont des natures mortes. Mais des correspondances attestent que Stoskopff était aussi portraitiste, et qu’il a notamment exécuté un double portrait du comte Jean de Nassau-Idstein et de son épouse Anna.

Pour la plupart, les œuvres de l’artiste ont pour thème la représentation d’objets quotidiens, très souvent dans le domaine de la cuisine ou de la nourriture.

4.7. Corbeilles de verres et pièces d’orfèvrerie

Stoskopff Sébastien : Nature morte aux verres dans un panier. Œuvre signée et datée 1644. Huile sur bois, 49 x 60,3cm. Collection privée, Canada. (Histoire de l’art)
Stoskopff Sébastien : Nature morte aux verres dans un panier. Œuvre signée et datée 1644. Huile sur bois, 49 x 60,3cm. Collection privée, Canada. (Histoire de l’art)

La corbeille de verre en tant qu’élément central et presque unique est un des motifs centraux de l’œuvre de Stoskopff. Deux œuvres, signées et datées de 1644 retiennent particulièrement l’attention : la première se trouve à Strasbourg, au Musée de l’œuvre Notre Dame, la seconde fait partie d’une collection privée au Canada.

  • Le tableau canadien : Sur un plateau de table dont on aperçoit le coin arrière gauche est posĂ© un panier rond en osier. Dans le panier 7 verres de type vĂ©nitien et trois coupes en or dont celle du milieu est en forme dÂ’ananas.Devant le panier sont placĂ©s trois objets : Ă  gauche une flĂ»te en cristal dont il manque le pied, au centre un gobelet en argent cerclĂ© dÂ’or et Ă  droite un verre de type romain Ă  moitiĂ© rempli.
  • Le tableau strasbourgeois est diffĂ©rent : lÂ’espace supĂ©rieur et infĂ©rieur est notablement agrandi, ce qui confère au motif central plus de profondeur et dÂ’espace, le rendant cependant moins « prĂ©sent »… Le panier prĂ©sente 6 verres -cinq de type vĂ©nitien et un en mĂ©tal prĂ©cieux- ainsi que trois coupes en or. Devant le panier, trois objets : Ă  gauche un morceau dÂ’un verre vĂ©nitien brisĂ©, au milieu un autre petit tesson de verre et Ă  droite le couvercle dÂ’une coupe en or couronnĂ© dÂ’une statuette dÂ’un putto.

Stoskopff Sébastien : Nature morte aux verres dans un panier. 1664. Huile sur toile, 52 x 63 cm. Strasbourg, musée de l’œuvre Notre Dame. (Histoire de l’art)
Stoskopff Sébastien : Nature morte aux verres dans un panier. 1664. Huile sur toile, 52 x 63 cm. Strasbourg, musée de l’œuvre Notre Dame. (Histoire de l’art)

La disposition quelque peu chaotique des verres dans les paniers offre à l’artiste des possibilités infinies pour jouer avec les effets de lumière. Chaque verre et chaque coupe se présente sur un plan et une disposition différents, offrant un angle particulier à la lumière. L’éclat de l’or des coupes se reflète partiellement sur les verres qui ne se détachent presque du fond sombre que grâce à ces reflets

Stoskopff semble avoir été particulièrement sensible à la transparence du verre, objet qu’il représente fréquemment dans ses toiles, en association avec d’autres. Mais ici, si l’on excepte la table sur laquelle est posée la corbeille d’osier qui les contient, toutes deux suffisamment banales pour en faire presque oublier leur présence, les verres sont l’unique sujet d’étude du peintre. Il n’en présente d’ailleurs pas un service uniforme, mais une sorte de petite collection, où chaque exemplaire semble rivaliser de raffinement. La disposition des verres permet à l’artiste de saisir les infinies variations de la lumière qui s’y reflètent et les traversent, ce qu’il rend, tout comme les plus infimes détails des objets eux-mêmes, avec une éblouissante méticulosité. Une telle composition pourrait être terriblement sèche et abstraite en dépit de sa perfection technique si Stoskopff n’avait pas eu la belle idée de représenter, au premier plan, les fragments d’un verre brisé. Cette image entraîne immédiatement le spectateur vers une réflexion à portée plus nettement morale, car elle symbolise la fugacité et la fragilité non seulement de la beauté mais surtout de la vie, ce bel ouvrage qu’un choc suffit à fracasser. Bien au-delà de la simple représentation du quotidien, Stoskopff, sans user des crânes ou sabliers qu’on y voit fréquemment et que lui-même n’hésite pas à utiliser, peint avec cette corbeille de verres une Vanité d’une absolue transparence.

Ces corbeilles de verre de Stoskopff sont pour la plupart du temps interprétés dans le sens de la vanité, références à la fragilité de la vie humaine et à la fugacité de la richesse… Les fragiles mais magnifiques verres de la corbeille renvoient immédiatement au verre cassé en avant plan du tableau… dans lequel les effets de lumière sont encore accentués dès lorsqu’elle se reflète précisément dans des tessons de verre…

Stoskopff Sébastien : Corbeille avec verres, pâté et lettre adressée à Teniers. 1644. Huile sur toile, 52 x 63 cm. Strasbourg, musée de l’œuvre Notre Dame. (Histoire de l’art)
Stoskopff Sébastien : Corbeille avec verres, pâté et lettre adressée à Teniers. 1644. Huile sur toile, 52 x 63 cm. Strasbourg, musée de l’œuvre Notre Dame. (Histoire de l’art)

Ces deux oeuvres ne sont pas les seules que l’artiste a réalisées sur ce thème : Sandrart mentionne une peinture « impériale » (musée de Karlsruhe) composé d’une corbeille d’osier avec verres et coupes d’or, des bassines de cuivre et des récipients de métaux précieux. Ce tableau, originellement, mesurait 88 x 112cm, mais il a été coupé en deux parties au cours du XVIIIè pour faire le pendant d’une autre toile similaire créée par Stoskopff et en possession de l’empereur.

Stoskopff Sébastien : Nature morte aux verres dans un panier. Huile sur toile, 65x54. Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle. Partie droite d’une toile originale de 88 x 112cm, découpée pour correspondre à une œuvre du peintre lui faisant pendant. (Histoire de l’art)
Stoskopff Sébastien : Nature morte aux verres dans un panier. Huile sur toile, 65x54. Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle. Partie droite d’une toile originale de 88 x 112cm, découpée pour correspondre à une œuvre du peintre lui faisant pendant. (Histoire de l’art)

Outre le fait que les compositions de l’artiste où apparaissent des objets précieux confèrent à ces natures mortes une opulence matérielle, il est à noter qu’elles n’apparaissent qu’avec l’installation de l’artiste à Strasbourg, où ils est amené à fréquenter de très près de nombreux orfèvres, faisant partie de la même corporation.


Icone texte Articles connexes
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)