B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Art : histoire générale de l’art grec

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Sculpture

Origines
Les VIIè et VIè siècles
Le Vè siècle : le classicisme

L'art grec est divisé en périodes qui reflètent les changements de style ; cet article adopte le découpage chronologique suivant : la période géométrique (v. 1050-700 av. J.-C.) et la période orientalisante (v. 700-625 av. J.-C.), la période archaïque (v. 625-480 av. J.-C.), la période classique (v. 480-323 av. J.-C.) et la période hellénistique (v. 323-31 av. J.-C.).

3.3. Le Vè siècle : le classicisme

3.3.1. Le Préclassicisme (500-450 avant JC.)

Trois centres sont déterminants pour cette période :

  • Athènes : la ville produit les derniers kouroï et korês, le Zeus d'Histiaea (Poséidon du Sounion), les métopes du trésor des Athéniens à Delphes (attribuées à Calamis), le frontons d'Athéna Aphaia à Egine (500-480). Les ateliers de Naxos, Thasos et Pharsale se rattachent à l'Attique.
  • Poséidon (ou Zeus ?) d’Histiaea, repêché au Cap Artémision en 1929. Œuvre de Calamis ou Onatas d’Egine. Vers 460. Bronze, 209 cm. Athènes, Musée archéologique national. (Art grec)
    Poséidon (ou Zeus ?) d’Histiaea, repêché au Cap Artémision en 1929. Œuvre de Calamis ou Onatas d’Egine. Vers 460. Bronze, 209 cm. Athènes, Musée archéologique national. (Art grec)
    Delphes : trésor des Athéniens : métope de Thésée et d’Antiope. Face sud. 490-480 avant JC. (Art grec)
    Delphes : trésor des Athéniens : métope de Thésée et d’Antiope. Face sud. 490-480 avant JC. (Art grec)
    Egine, temple d’Athéna Aphaia, fronton est : un guerrier troyen agonisant. Vers 490-480. Marbre, hauteur 64 cm. Glyptothèque de Munich. (Art grec)
    Egine, temple d’Athéna Aphaia, fronton est : un guerrier troyen agonisant. Vers 490-480. Marbre, hauteur 64 cm. Glyptothèque de Munich. (Art grec)
  • La Grande Grèce et la Sicile : Le sculpteur Pythagoras de Samos y domine (Athlète du Louvre ? Aurige de Delphes ?). L’école de Locres créé le triptyque Ludovisi et la Vénus de l'Esquilin ; celle de Sélinonte les métopes du Dionysion.
  • L’Aurige de Delphes. Bronze offert au sanctuaire par Polyzalos de Géla. 475 avant JC. Hauteur : 180cm. Delphes, musée archéologique. (Art grec)
    L’Aurige de Delphes. Bronze offert au sanctuaire par Polyzalos de Géla. 475 avant JC. Hauteur : 180cm. Delphes, musée archéologique. (Art grec)
    Le trône Ludovisi : panneau central : la naissance d’Aphrodite. Sans doute œuvre d’un atelier de Locres Epizéphyréenne. Vers 470-460. Hauteur moyenne : 85 cm. Museo Nazionale Romano. (Art grec)
    Le trône Ludovisi : panneau central : la naissance d’Aphrodite. Sans doute œuvre d’un atelier de Locres Epizéphyréenne. Vers 470-460. Hauteur moyenne : 85 cm. Museo Nazionale Romano. (Art grec)
    Sélinonte, temple E ou temple d’Héra. Métope représentant Artémis et Actéon. Vers 460-450 avant JC. (Art grec)
    Sélinonte, temple E ou temple d’Héra. Métope représentant Artémis et Actéon. Vers 460-450 avant JC. (Art grec)
  • le Péloponnèse : On fait des recherches sur le type du couros en mouvement (Corinthe, Sparte, Sicyone) et le drapé féminin (Argos) : le manifeste de l'école est le temple du Zeus à Olympie (Préparation de la course de chars, combat des centaure et des Lapithes, les douze travaux d'Hercule).
  • Temple de Zeus à Olympie : fronton ouest le la centauromachie : groupe central : Apollon apaise les centaures ; à gauche une jeune Lapithe repousse un centaure ; à droite une femme Lapithe tente de se débarrasser de l’étreinte du centaure. Vers 460 avant JC. Musée d’Olympie. (Art grec)
    Temple de Zeus à Olympie : fronton ouest le la centauromachie : groupe central : Apollon apaise les centaures ; à gauche une jeune Lapithe repousse un centaure ; à droite une femme Lapithe tente de se débarrasser de l'étreinte du centaure. Vers 460 avant JC. Musée d’Olympie. (Art grec)
    Temple de Zeus à Olympie : fronton ouest le la centauromachie : centaure repoussé par une femme Lapithe : détail. Vers 460 avant JC. Musée d’Olympie. (Art grec)
    Temple de Zeus à Olympie : fronton ouest le la centauromachie : centaure repoussé par une femme Lapithe : détail. Vers 460 avant JC. Musée d’Olympie. (Art grec)
    Temple de Zeus à Olympie : métope d’Athéna, Héraklès et Atlas dans l’épisode des pommes d’or du jardin des Hespérides. Vers 460 avant JC. Marbre, 160cm. Musée d’Olympie. (Art grec)
    Temple de Zeus à Olympie : métope d’Athéna, Héraklès et Atlas dans l’épisode des pommes d’or du jardin des Hespérides. Vers 460 avant JC. Marbre, 160cm. Musée d’Olympie. (Art grec)

3.3.2. Le « Premier Classicisme » : 450-404

Les personnalités d'artistes se substituent rapidement aux écoles :

  • Myron d'Éleuthère est le théoricien du mouvement avec ses œuvres : le Discobole, Ladas, Athéna et Marsyas, Satyre dansant...
  • Myron, le discobole. Copie en marbre romaine de l’original grec en bronze, vers 485. Rome, musée des Termes. (Art grec)
    Myron, le discobole. Copie en marbre romaine de l’original grec en bronze, vers 485. Rome, musée des Termes. (Art grec)
    Myron d’Eleuthères : reconstitution du Détail du groupe d’Athéna et de Marsyas. Copie romaine. Rome Museo Barraco. (Art grec)
    Myron d’Eleuthères : reconstitution du Détail du groupe d’Athéna et de Marsyas. Copie romaine. Rome Museo Barraco. (Art grec)
  • Polyclète d'Argos (480-420) : héritier des traditions du Péloponnèse, exclusivement bronzier, Polyclète recherche l'équilibre du corps viril au repos d'après une architecture idéale, le « Canon » : le Cyniscos, le Diadumène, le Doryphore, l'Amazone blessée (pour l'Artémision d'Éphèse), la statue chryséléphantine d'Héra d'Argos.
  • Polyclète d’Argos : le « Doryphore » (porteur de lance). Copie romaine en marbre découverte à Pompéi. Original en bronze datant de 450-440 avant JC. Marbre, 212cm. Naples, Musée archéologique. (Art grec)
    Polyclète d’Argos : le « Doryphore » (porteur de lance). Copie romaine en marbre découverte à Pompéi. Original en bronze datant de 450-440 avant JC. Marbre, 212cm. Naples, Musée archéologique. (Art grec)
    Polyclète d’Argos : le « Diadumène » (athlète ceignant sa tête du bandeau de la victoire). Copie romaine (v. 69-96 après J.-C.) d’un original en bronze de 430 av. JC. Marbre ; hauteur : 185 cm. New York, Metropolitan Museum of Art. (Art grec)
    Polyclète d’Argos : le « Diadumène » (athlète ceignant sa tête du bandeau de la victoire). Copie romaine (v. 69-96 après J.-C.) d'un original en bronze de 430 av. JC. Marbre ; hauteur : 185 cm. New York, Metropolitan Museum of Art. (Art grec)
  • Phidias : Phidias naît à Athènes autour de 490. Avant 455 il exécute la statue du Zeus d'Olympie. Puis il dirige les travaux de décoration du Parthénon et exécute la statue du culte d'Athéna (438). On perd sa trace après le procès intenté contre lui pour impiété en 432. Sa grande oeuvre reste la décoration du Parthénon : métopes (Gigantomachie, Amazonomachie, Centauromachie, naissance d'Erichtonios, prise de Troie), frontons (Naissance d'Athéna, dispute entre Athéna et Poséidon), frise du sékos (ou partie close du temple) avec la célèbre procession des Panathénées. D'autre oeuvres célèbres lui sont attribuées : grand relief d'Eleusis, Amazone Mattei, Anadyomène Farnèse, Déméter de Cherchel, korê Albani. Il ne reste rien des Athéna Promachos et Lemnia, et quelques répliques mineures de l'Athéna Parthénos.
  • Phidias : Cette statue colossale d’époque impériale romaine appartient à une série de répliques d’Athéna proches du style de Phidias. Paris, Musée du Louvre, Galerie de Melpomène. (Art grec)
    Phidias : Cette statue colossale d'époque impériale romaine appartient à une série de répliques d'Athéna proches du style de Phidias. Paris, Musée du Louvre, Galerie de Melpomène. (Art grec)
    Phidias : Athènes, le Parthénon : le fronton est : côté sud : Dionysos. 447-432 avant JC. Marbre du Pentélique. Londres, British Museum. (Art grec)
    Phidias : Athènes, le Parthénon : le fronton est : côté sud : Dionysos. 447-432 avant JC. Marbre du Pentélique. Londres, British Museum. (Art grec)
    Phidias : Athènes, le Parthénon : le fronton est : coin nord : un des chevaux de Séléné. 447-432 avant JC. Marbre du Pentélique. (Art grec)
    Phidias : Athènes, le Parthénon : le fronton est : coin nord : un des chevaux de Séléné. 447-432 avant JC. Marbre du Pentélique. (Art grec)
    Phidias : Athènes, le Parthénon : frise ionique nord, partie ouest : plaques XXXVI-XXXVIII, deux cavaliers ; marbre du Pentélique, hauteur : 106cm. Vers 447 -432 avant JC. Londres, British Museum. (Art grec)
    Phidias : Athènes, le Parthénon : frise ionique nord, partie ouest : plaques XXXVI-XXXVIII, deux cavaliers ; marbre du Pentélique, hauteur : 106cm. Vers 447 -432 avant JC. Londres, British Museum. (Art grec)
    Phidias : Athènes, le Parthénon : frise ionique est, partie nord : groupe des Ergastines. 447-432 avant JC. Marbre du Pentélique, 106cm. Paris, musée du Louvre. (Art grec)
    Phidias : Athènes, le Parthénon : frise ionique est, partie nord : groupe des Ergastines. 447-432 avant JC. Marbre du Pentélique, 106cm. Paris, musée du Louvre. (Art grec)
  • L'influence de Phidias se fait sentir au Metroôn de l'Ilissos (Temple de Cybèle), à l'Eleusinion, au temple des Athéniens à Délos et dans des oeuvres anonymes : Pallas de Velletri, Torse Médicis, Cariatides de l'Erechteion...
  • Le portique sud de l’Erechtéion sur l’Acropole d’Athènes. Entre 421 et 407. Moulage (4 statues se trouvent au Musée archéologique d’Athènes, une au British Museum, la sixième a disparu). (Art grec)
    Le portique sud de l’Erechtéion sur l’Acropole d’Athènes. Entre 421 et 407. Moulage (4 statues se trouvent au Musée archéologique d’Athènes, une au British Museum, la sixième a disparu). (Art grec)
    Crésilas : « Pallas Velletri ». Copie romaine d’un original grec en bronze. Vers 430 avant JC. Marbre trouvé dans les ruines de la villa romaine de Velletri. 305cm. Paris, Musée du Louvre. (Art grec)
    Crésilas : « Pallas Velletri ». Copie romaine d’un original grec en bronze. Vers 430 avant JC. Marbre trouvé dans les ruines de la villa romaine de Velletri. 305cm. Paris, Musée du Louvre. (Art grec)
  • L'influence de l'art ionien et une réaction contre l'idéalisme de Phidias sont sensibles dans la frise de Bassae, les Victoires du bastion d'Athéna Nikê, les Néréides de Xanthos, la Suppliante Barberini, la Niobide blessée des Thermes, et chez certains artistes de la fin du siècle comme Crésilas (Amazone blessée, Diomède), Alcamène, Callimaque (Ménade, Aphrodite Génitrix).
  • Polyclète d’Argos : Amazone « du type Sciarra ». Copie en marbre de l’époque de Tibère trouvée en 1868 dans les jardins de la villa de Salluste à Rome. Original en bronze, œuvre de Polyclète, datant de 440-430 avant JC. Hauteur : 202cm. (Art grec)
    Polyclète d’Argos : Amazone « du type Sciarra ». Copie en marbre de l’époque de Tibère trouvée en 1868 dans les jardins de la villa de Salluste à Rome. Original en bronze, œuvre de Polyclète, datant de 440-430 avant JC. Hauteur : 202cm. (Art grec)
    Ecole d’Alcamène de Paros : Orphée aux enfers. Stèle funéraire. Vers 410. Naples, Musée National. (Art grec)
    Ecole d’Alcamène de Paros : Orphée aux enfers. Stèle funéraire. Vers 410. Naples, Musée National. (Art grec)
    La Victoire ajustant sa sandale. Parapet du temple d’Athéna Nikê. Vers 420-400. Marbre, 101cm. Athènes, Musée de l’Acropole. (Art grec)
    La Victoire ajustant sa sandale. Parapet du temple d’Athéna Nikê. Vers 420-400. Marbre, 101cm. Athènes, Musée de l’Acropole. (Art grec)

3.3.3. Le IVè siècle : le second classicisme

Le « second classicisme » est marqué par la renaissance de l'Ionie qui attire les meilleurs sculpteurs et bronziers :

  • Scopas de Paros travaille pour Sicyone (Ménade au chevreau de Dresde), Rhamnonte, Samothrace, et surtout en Asie Mineure où il décore le Mausolée d'Halicarnasse et l'Artémision d'Ephèse. Puis il construit et décore en Grèce les temples de Tégée et de Némée.
  • Scopas de Paros : Ménade. Musée de Dresde. (Art grec)
    Scopas de Paros : Ménade. Musée de Dresde. (Art grec)
    Scopas de Paros : le mausolée d’Halicarnasse : statue de Mausole. 360-350. 300 cm. Londres, British Museum. (Art grec)
    Scopas de Paros : le mausolée d’Halicarnasse : statue de Mausole. 360-350. 300 cm. Londres, British Museum. (Art grec)
    Scopas de Paros : le mausolée d’Halicarnasse : amazonomachie. 90 cm. 360-350. Londres, British Museum. (Art grec)
    Scopas de Paros : le mausolée d’Halicarnasse : amazonomachie. 90 cm. 360-350. Londres, British Museum. (Art grec)
  • Ses principaux collaborateurs sont Timothéos (fronton du temple d'Epidaure 375), Léocharès et Bryaxis qui travailleront pour Alexandre.
  • Epidaure, temple d’Asklépios : Naïade sur le dos d’un cheval, acrotère. Attribué à Timothéos. 340 avant JC. (Art grec)
    Epidaure, temple d’Asklépios : Naïade sur le dos d’un cheval, acrotère. Attribué à Timothéos. 340 avant JC. (Art grec)
    L’Apollon du Belvédère. Copie romaine d’un original grec de Léocharès, vers 330 avant JC. Marbre, 224cm. Rome, musée du Vatican. (Art grec)
    L’Apollon du Belvédère. Copie romaine d’un original grec de Léocharès, vers 330 avant JC. Marbre, 224cm. Rome, musée du Vatican. (Art grec)
  • Praxitèle d'Attique préfère le marbre et travaille avec le peintre Nicias. Il voyage en Asie (350) où il décore l'autel de l'Artémision d'Ephèse et créé l'Aphrodite pour Cnide. Il crée encore le « Satyre versant à boire », le « Satyre au repos », l'Apollon Sauroctone, l'Aphrodite d'Arles, Hermès portant Dionysos (Olympie), l’Artémis Brauronia (Diane de Gabiès), le groupe d'Eleusis.
  • Praxitèle : torse de l’Aphrodite de Cnide. Copie romaine de l’original grec. Paris, Musée du Louvre. (Art grec)
    Praxitèle : torse de l’Aphrodite de Cnide. Copie romaine de l’original grec. Paris, Musée du Louvre. (Art grec)
    Praxitèle : Satyre au repos. Marbre, copie romaine de 130 après J.-C. environ, d’après un original grec de 350 avant JC. Provenance de la Villa Adriana ou Palatin. Rome, musée du Vatican. (Art grec)
    Praxitèle : Satyre au repos. Marbre, copie romaine de 130 après J.-C. environ, d'après un original grec de 350 avant JC. Provenance de la Villa Adriana ou Palatin. Rome, musée du Vatican. (Art grec)
    Praxitèle : Apollo Sauroctone (tueur de lézards). Copie romaines du IIè après JC. D’après l’original grec date d’environ 350 avant JC. Marbre, 149cm. Paris, muse du Louvre. (Art grec)
    Praxitèle : Apollo Sauroctone (tueur de lézards). Copie romaines du IIè après JC. D’après l’original grec date d’environ 350 avant JC. Marbre, 149cm. Paris, muse du Louvre. (Art grec)
  • Lysippe : peintre et bronzier de l'atelier de Sicyone, puis sculpteur attitré d'Alexandre, ce novateur (mouvement, rôle de la lumière) invente un nouveau canon (8 têtes au lieu de 7 dans la hauteur du corps) et ses oeuvres reflètent un idéal très éloigné de ceux de Scopas et Praxitèle : Agias, Apoxiomenos, Hermès Azara (Alexandre?), Eros à l'arc de Thespiès, Héraclès de Tarente, Hermès rattachant sa sandale.
  • Lysippe : L’Apoxyomène. Copie romaine d’un original grec de Lysippe. 320 avant JC. Marbre, 205 cm. Rome, musée du Vatican. (Art grec)
    Lysippe : L’Apoxyomène. Copie romaine d’un original grec de Lysippe. 320 avant JC. Marbre, 205 cm. Rome, musée du Vatican. (Art grec)
    Lysippe : Hermès d’Atalante, copie romaine d’un original. Musée national archéologique d’Athènes (Art grec)
    Lysippe : Hermès d'Atalante, copie romaine d'un original. Musée national archéologique d'Athènes (Art grec)
  • L'influence de Praxitèle et Scopas est grande dans les stèles funéraires et diverses oeuvres anonymes représentant l'Aphrodite, la Déméter : Déméter de Cnide, Hermès d'Andros, Ephèbe d'Anticythère, éphèbe du Marathon...
  • Ecole de Praxitèle : Hermès de Marathon. Vers 340-330. Bronze. Athènes, musée National. (Art grec)
    Ecole de Praxitèle : Hermès de Marathon. Vers 340-330. Bronze. Athènes, musée National. (Art grec)
    Statue de la Déméter de Cnide. 350 avant JC. Londres, British Museum. (Art grec)
    Statue de la Déméter de Cnide. 350 avant JC. Londres, British Museum. (Art grec)
    L’éphèbe d’Anticythère. Bronze. Vers 340. Athènes, musée archéologique. (Art grec)
    L’éphèbe d’Anticythère. Bronze. Vers 340. Athènes, musée archéologique. (Art grec)

Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)