B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

L’idéologie de Hitler

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Au « commencement était la race… »

La race et ses besoins fondamentaux
Valeur raciale et hiérarchie
Le « Herrenvolk » corrompu
La « Volkgemeinschaft »

2.1. La race et ses besoins fondamentaux

Au centre de la conception du monde de Hitler, se trouve la race.L’histoire du monde, ce n’est pas l’histoire es individus, ni celle des classes, ni celle des civilisations, mais celle des Races. Tout comme il existe des espèces animales qui ne se reproduisent qu’entre elles, les races humaines ne doivent se reproduire qu’entre elles, sous peine de dégénérescence : Noirs avec Noirs, Jaunes avec Jaunes, « Aryens avec Aryens », « Juifs avec Juifs »...

« Tout événement historique n’est que la manifestation de l’instinct de conservation de la race, dans le bon comme dans le mauvais sens ; en conséquence, la question raciale est la clé de l’histoire du monde... »

« C'est ainsi que tous les hommes, sans exception, se promènent dans le jardin de la nature, se figurent tout connaître et tout savoir, et se comportent comme des aveugles à peu d'exceptions près vis-à-vis de l'un des principes les plus saillants de son action: celui de l'existence de caractères organiques distinguant les espèces entre lesquelles se répartissent tous les êtres vivants sur cette terre. L'observation la plus superficielle suffit à montrer comment les formes innombrables que prend la volonté de vivre de la nature sont soumises à une loi fondamentale et quasi inviolable que leur impose le processus étroitement limité de la reproduction et de la multiplication. Tout animal ne s'accouple qu'avec un congénère de la même espèce : la mésange avec la mésange, le pinson avec le pinson, la cigogne avec la cigogne, le loup avec la louve etc... »

Mein Kampf - Adolf Hitler

Or, pour Hitler, les races sont inégales entre elles : il existe des races supérieures, appelées à dominer le monde, et des races inférieures. Entre ces races, il y a une lutte, un combat perpétuel, une guerre à mort. Le plus fort élimine le plus faible. C’est la loi de la nature, qui vaut aussi bien pour les individus que pour les sociétés.

« La conception du monde raciste reconnaît l'importance de l'humanité dans les éléments originels des races (...) Elle ne croit pas du tout à l'égalité des races, mais reconnaît dans leur diversité des valeurs supérieures ou inférieures, et se sent obligée par cette prise de conscience à se conformer à la volonté éternelle qui domine cet univers, c'est-à-dire à favoriser la victoire du meilleur, du plus fort, à désirer la subordination du plus mauvais, du plus faible. Elle rend hommage en principe aux fondements aristocratiques de la nature, et croit que cette loi s'applique au moindre des êtres vivants. »

« Il appartient au plus fort de régner... Seul le débile - né peut considérer ce fait comme cruel. »

Mein Kampf - Adolf Hitler
« La nature ne connaît rien du concept d’humanitarisme qui signifie seulement que les faibles doivent être à tout prix entourés et protégés même au détriment des forts... La guerre est donc la loi inaltérable de toute l’existence, le préalable nécessaire à la sélection naturelle des forts et la première étape de l’élimination des faibles. Ce qui nous semble cruel est, du point de vue de la nature, parfaitement évident. Un peuple incapable de s’affirmer lui-même doit disparaître... »
(Discours au Berghof, 22/6/44 devant un groupe d’officiers cadets).

Chaque race possède un instinct fondamental : l’instinct de conservation. Cet instinct se manifeste par deux besoins vitaux : se nourrir et se perpétuer :

Se nourrir signifie conquérir des terres, du sol et donc inéluctablement se battre contre d’autres races, soumettre ou anéantir d’autres races plus faibles, pour aboutir finalement à la domination de la Race supérieure, du « Herrenvolk », la « Race de seigneurs ». Ainsi le combat pour l’espace vital, le « Lebensraum », sang et le sol, est le premier moteur de l’Histoire.

Se perpétuer : toute race est appelée pour survivre à se reproduire et à s’agrandir et surtout à se conserver intacte et pure, en évitant absolument de se mêler aux autres sous peine de corruption mortelle.

« C'est toujours l'instinct de conservation qui triomphe. La prétendue humanité, expression de la bêtise, de la lâcheté et d'une prétentieuse suffisance, fond devant lui comme neige au soleil de mars. C'est dans une lutte éternelle que l'humanité a grandi, elle se perd dans une paix éternelle. »
Mein Kampf - Adolf Hitler
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Icone texte Articles connexes
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)