B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Nazisme: Le camp de concentration de Treblinka (2ième guerre mondiale)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

7. TĂ©moignages

Le site
Le premier transport
La construction
L’entrée du convoi
Le déchargement
Dans la chambre Ă  gaz
La crémation
Le kommando
Convoi pour lÂ’enfer
LÂ’Ă©criteau du camp
Le convoi du 22 août
Le convoi du 25 août
La révolte du camp
Le gazage
La crémation

7.3. La construction

Jacques Louis David (1748-1825) est l'élève de Vien; il travaille d'abord dans le style de Boucher (Combat de Minerve et de Mars du Louvre, la Mort de Sénèque du Petit Palais à Paris) ; Prix de Rome en 1775, il y séjourne cinq ans et y embrasse la doctrine du « Beau idéal » néo-classique. De retour à Paris, il peint Bélisaire, et lors d'un second séjour à Rome, le Serment des Horace (1785). Il charge le néo-classicisme d'allusions contemporaines : la Mort de Socrate (1787), Brutus (1789), les Sabines (1799), Léonidas (1804-1814). Son dessin est analytique et précis, tout mouvement en est banni, les couleurs sont ternes, l'exécution lisse.

Jacques Louis David (1748-1825) : La mort de Sénèque. 1773. Huile sur toile, 123 x 160 cm. Paris, Musée du Petit Palais
Jacques Louis David (1748-1825) : La mort de Sénèque. 1773. Huile sur toile, 123 x 160 cm. Paris, Musée du Petit Palais
Jacques Louis David (1748-1825) : Bélisaire recevant l’aumône. 1781. Huile sur toile, 288 x 312 cm. Lille, Musée des Beaux-Arts
Jacques Louis David (1748-1825) : Bélisaire recevant l’aumône. 1781. Huile sur toile, 288 x 312 cm. Lille, Musée des Beaux-Arts
Jacques Louis David (1748-1825) : Le serment des Horaces. 1784. Huile sur toile, 330 x 425 cm. Paris, Musée du Louvre.
Jacques Louis David (1748-1825) : Le serment des Horaces. 1784. Huile sur toile, 330 x 425 cm. Paris, Musée du Louvre.
Jacques Louis David (1748-1825) : L’enlèvement des Sabines. 1799. Huile sur toile, 385 x 522 cm. Paris, Musée du Louvre
Jacques Louis David (1748-1825) : L’enlèvement des Sabines. 1799. Huile sur toile, 385 x 522 cm. Paris, Musée du Louvre

En 1780 David entre à l'académie et exécute des portraits (Mme Sériziat, Mr Sériziat, Autoportrait). En 1789 il créé le Serment du Jeu de Paume (plume et bistre). Député à la Convention, il vote la mort du roi et supprime l'Académie en 1793, l'année de son « Marat ».

Jacques Louis David (1748-1825) : Portrait d’Emilie Sériziat et de son fils. 1795. Huile sur toile, 131 x 96 cm. Paris, Musée du Louvre
Jacques Louis David (1748-1825) : Portrait d’Emilie Sériziat et de son fils. 1795. Huile sur toile, 131 x 96 cm. Paris, Musée du Louvre
Jacques Louis David (1748-1825) : Autoportrait. 1794Huile sur toile, 81 x 64 cm. Paris, Musée du Louvre
Jacques Louis David (1748-1825) : Autoportrait. 1794Huile sur toile, 81 x 64 cm. Paris, Musée du Louvre
Jacques Louis David (1748-1825) : La mort de Marat. 1793. Huile sur toile, 162 x 128 cm. Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts
Jacques Louis David (1748-1825) : La mort de Marat. 1793. Huile sur toile, 162 x 128 cm. Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts

Pendant la révolution, il est un véritable dictateur des arts et organise des Fêtes Nationales. En 1794 il est président de la Convention et soutient Robespierre. Il fait la connaissance de Bonaparte et après le 18 Brumaire il entre dans son entourage et exécute les diverses versions de son « Bonaparte gravissant le Saint Bernard ». Avec l'empire, il devient le premier peintre de la Cour et réalise le « sacre de Napoléon », « Pie VII », « madame de Récamier ». A la fin de sa vie il créé « Mars désarmé par Vénus », « Cupidon et Psychè », « Portrait de Siéyès »…

Jacques Louis David (1748-1825) : Bonaparte, franchit le Saint Bernard. 1801. huile sur toile, 260 x 221 cm. Rueil, Musée National du Château de Malmaiso
Jacques Louis David (1748-1825) : Bonaparte, franchit le Saint Bernard. 1801. huile sur toile, 260 x 221 cm. Rueil, Musée National du Château de Malmaiso
Jacques Louis David (1748-1825) : Le sacre de l’empereur Napoléon (détail). 1805-07. Huile sur toile. Paris, Musée du Louvre
Jacques Louis David (1748-1825) : Le sacre de l’empereur Napoléon (détail). 1805-07. Huile sur toile. Paris, Musée du Louvre
Jacques Louis David (1748-1825) : Madame Récamier. 1800. Huile sur toile, 173 x 244 cm. Paris, Musée du Louvre
Jacques Louis David (1748-1825) : Madame Récamier. 1800. Huile sur toile, 173 x 244 cm. Paris, Musée du Louvre
Jacques Louis David (1748-1825) : Cupidon and Psyché. 1817. Huile sur toile, 184 x 242 cm. Cleveland, Museum of Art
Jacques Louis David (1748-1825) : Cupidon and Psyché. 1817. Huile sur toile, 184 x 242 cm. Cleveland, Museum of Art

Jeune, David exerce son influence sur Jean Germain Drouais (1763-1788 ; Marius prisonnier à Minturnes), Jean Baptiste Wicar (1762-1834), François Xavier Fabre (1766-1837).

Jean Baptiste Wicar (1762-1834) : Julia Bonaparte et ses enfants. Naples, Musée de Capodimonte
Jean Baptiste Wicar (1762-1834) : Julia Bonaparte et ses enfants. Naples, Musée de Capodimonte
Jean Germain Drouais (1763-1788) : Marius prisonnier à Minturnes. 1786. Huile sur toile, 271 x 365 cm. Paris, Musée du Louvre
Jean Germain Drouais (1763-1788) : Marius prisonnier à Minturnes. 1786. Huile sur toile, 271 x 365 cm. Paris, Musée du Louvre
Jean Germain Drouais (1763-1788) : Athlète mourant. 1785. Huile sur toile, 125 x 183 cm, Paris, Musée du Louvre
Jean Germain Drouais (1763-1788) : Athlète mourant. 1785. Huile sur toile, 125 x 183 cm, Paris, Musée du Louvre
François Xavier Fabre (1766-1837) : Lucien Napoléon. Rome, musée Napoléon
François Xavier Fabre (1766-1837) : Lucien Napoléon. Rome, musée Napoléon

Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)