B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Sobibor

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

7. Témoignages

Le gazage, par le SS Fuchs
Le convoi, par Kogon
LÂ’accueil, par Kogon
La mise à mort, par le SS Bolender
La visite de Himmler, par M. Novitch
Les sévices, par M. Novitch
La révolte d’octobre, par Blatt
Les bourreaux, par Rashke
Le SS Wagner, par Arad
L’arrivée de Stangl au camp, par Arad
La crémation

7.7. La révolte d’octobre, par Blatt

« Les participants à la révolte étaient divisés en trois catégories : les commandants Alexandre Petcherski et Léon Feldhendler ; une deuxième catégorie groupait cinq prisonniers ayant à exécuter silencieusement certains nazis ; le troisième groupe comportait une trentaine de personnes chargées de tâches secondaires. J'appartenais à ce dernier groupe.

De 16 à 17 heures, il fallait liquider la plupart des SS et s'emparer de l'arsenal. Il fallait ensuite porter à la baraque des charpentiers les armes prises aux nazis abattus ; à 5 heures, il fallait se rendre dans l'ordre habituel au camp numéro 1 où avait lieu l'appel. De là, la révolte générale devait embraser le camp. On devait alors se diriger en rangs vers la sortie, ceux qui parlaient russe sommeraient la garde ukrainienne de se joindre à nous. Un groupe d'hommes était chargé de lancer des pierres ou des planches sur les mines qui entouraient le camp pour nous rendre la fuite moins meurtrière. Nous comptions aussi sur le fait qu'en fin d'après-midi les SS restaient généralement au mess.

Le jour de la révolte était fixé au 14 octobre. À 4 heures, anxieux, j'attendis au camp numéro 2 les hommes qui devaient venir au camp 1 pour abattre les nazis. Près de moi on murmure : « Ils viennent ». Voici Chubayev, prisonnier soviétique, ingénieur, âgé de trente-cinq ans environ, accompagné du kapo Benyo qui était dans le coup. Ils entrent dans le dépôt de vêtements. Quelques minutes auparavant, Phibs, un jeune prisonnier, avait invité le chef du magasin à passer à la baraque des tailleurs, pour y prendre livraison d'un manteau de cuir qu'il avait commandé. Wolf entre dans l'atelier. Les juifs y travaillent, tête basse. On lui présente le manteau, deux prisonniers l'aident à l'enfiler. À ce moment Chubayev le tue d'un coup de hache. Des prisonniers ont porté à Wolf plusieurs coups de couteau supplémentaires.

Deux autres SS sont liquidés dans la même baraque. Drescher va d'un groupe à l'autre pour les mettre au courant. Nous apprenons ainsi que Niemann, le commandant adjoint, Greischutz, le chef de la garde ukrainienne et Klat sont morts.

La cloche sonne l'appel. Les kapos forment les kommandos qui doivent aller au camp numéro 1. Beaucoup d'entre nous ne savent encore rien. Moi, je cours vers la baraque du forgeron où m'attend Szlomo. Il tient un fusil et sait s'en servir. Nous rejoignons l'appel où le kapo Benyo forme les rangs. Les Ukrainiens se tiennent encore tranquilles, quand un hurrah monte des prisonniers. Un garde arrive à bicyclette. Il est jeté à terre et assommé. Un prisonnier lui coupe son ceinturon et prend son revolver. Alors que nous nous dirigeons vers l'entrée principale, le cuisinier allemand tire vers nous en reculant vers le mess. Szlomo l'abat. Un des nôtres coupe les barbelés avec des tenailles. Mais la plupart n'attendent pas. Beaucoup sauteront sur les mines. Je suis pris dans les barbelés, puis je tombe dans le fossé. À ce moment je retire mon manteau, je sors de la fosse et je cours. Je tombe plusieurs fois, mais je ne suis pas blessé... »

Thomas Blatt.


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)