B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Chelmno

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. Les processus

A l’arrivée à Kolo, peu avant Chelmno, le mot d’ordre est de rassurer les victimes pour que, sans crainte, elles n'opposent pas de résistance. Cette docilité inconsciente doit favoriser le calcul des nazis. Ainsi les malades sont transportés à part et les chauffeurs ont l’ordre de rouler lentement afin de ne pas les incommoder. Il est même arrivé qu'un des juifs, M. Goldberg, propriétaire d'une scierie à Kolo négocie avec les autorités allemandes pour qu'elles lui confient la direction du camp après l'arrivée du convoi sur les lieux du travail… Les Juifs ignorent que la mort les attend ; ils n'opposent aucune résistance et ne tentent pas de s'évader.

Le processus s’accélère et se « brutalise » une fois que les Juifs arrivent au château : par train en provenance de Lodz via Kolo ou d'autres localités plus proches. Ils sont alors répartis dans la cour du château, répartis en groupes d'une cinquantaine de personnes, puis forcés à se déshabiller dans le hall et à remettre tous leurs objets de valeur. On leur dit ensuite qu'ils vont être transférés vers un camp de travail, mais qu'auparavant il leur était indispensable d’être désinfectés et douchés. Ils sont alors poussés sans ménagement par la cave vers les « salles de douches », qui en fait mènent directement, via une rampe exactement adaptée à l’arrière du camion, portes ouvertes, aux chambres à gaz mobiles. Ceux qui hésitent ou refusent d'entrer sont brutalement battus par les gardes.

Lorsque 50 à 70 personnes sont entassées dans la remorque du camion à gaz, les portes sont verrouillées et le chauffeur met le moteur en marche. Après environ 10 minutes, la mort a fait son œuvre. Le chauffeur, souvent un membre de la « Schutzpolizei », démarre et se rend dans la forêt de Rzuchow jusqu'au second camp, le « Waldlager ». Dans ce second camp, des prisonniers juifs sous surveillance SS ont déjà préparé les bûchers et les fosses communes. Une équipe d'environ 40 à 50 de ces prisonniers juifs, dont les jambes sont entravées par des chaînes, décharge les cadavres et les jette dans les fosses. Aucun ne reste à son poste très longtemps ; presque tous les jours, les SS en abattent 5 ou 6 d’une balle dans la nuque au bord des fosses.

Au château, un autre « Arbeitskommando » trie les vêtements et les objets de valeur de façon à ce que ces biens puissent être transférés vers le Reich. Près de 370 wagons remplis de vêtements seront ainsi transportés vers le Reich.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)