B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
Bas de boite

Diffusé par CashTrafic

Les principaux membres de lÂ’Aktion Reinhard

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

1. Les membres

Wirth Christian
SS-Sturmbannführer;
SS-N°: 345 464
24/11/1885 - 26/05/1944

Inspecteur de tous les camps de l’Aktion Reinhard et responsable des entreprises de la DAW (Deutsche Ausrüstungswerke) du camp de Lublin – aérodrome.

Né à Oberbalzheim, dans le Würtemberg. Il quitte tôt l’école et travaille comme charpentier. Il sert dans l’armée de 1905 à 1910, puis entre dans la police après 1910. Il se bat de 1914 à 1917 puis est versé dans la police. Il entre dans la police criminelle de Stuttgart après le premier conflit mondial. Il adhère au NSDAP en 1931 sous le N°420.383, puis dans la SA en 1933 et enfin dans la SS en 1939.

En octobre 1939 il est affecté au centre d'euthanasie de Grafeneck. Il passe ensuite à Brandenburg, Hadamar (chef de bureau d'enregistrement) et Hartheim (chef principal de police jusqu'à été 1941). Dès mi - 1940, il est nommé inspecteur itinérant de tous les établissements d'euthanasie du troisième Reich.

A Brandeburg, il développe les techniques de gazage auprès des malades mentaux et de handicapés.

Après l'arrêt officiel du programme d'euthanasie (septembre 1941) il rejoint le personnel du « SS und Polizeiführer im Distrikt Lublin » Odilo Globocnik. L'expérience acquise par Wirth dans les établissements d'euthanasie, son enthousiasme pour le national-socialisme, sa cruauté quasi innée font de lui rapidement une pièce essentielle dans l’Aktion Reinhard : il devient commandant de Belzec et plus tard inspecteur général des camps d’extermination de l'Aktion Reinhard. De plus, c’est lui qui développe tout le système de la machine d'extermination dans ces camps. C'est Wirth qui organise le régime de la terreur et de mort dans les camps d'Aktion Reinhard et marque la vie quotidienne des prisonniers juifs du sceau de la douleur et de la souffrance plus que n'importe quel autre commandant. En raison de sa cruauté il gagne le sobriquet de « Christian le Terrible » dont l’affublent ses subalternes.

Le système de destruction développé par Wirth a permis le meurtre de dizaines de milliers de juifs chaque jour dans les trois camps de la mort. Suchomel pense que « si quelqu'un avait eu le courage de tuer Christian Wirth, l’Aktion Reinhard se serait effondrée. Berlin n'aurait pas trouvé un autre homme doué d’une telle énergie pour le mal et la cruauté. »

Après la fin de l’Aktion Reinhardt, Wirth est muté à Trieste (Italie) en septembre 1943 où il commande les SS de l’Einsatzkommando R, composé d'anciens membres de l'Aktion Reinhard. Le 26 mai 1944 Wirth est tué près de Trieste par les partisans. Sa tombe (N° 716) est marquée d’une grande croix dans le cimetière militaire allemand de Costermano, près de Vérone.

Thomalla Richard
SS-Hauptsturmführer
23/10/1903 - 12/05/1945

Né à Annahof, Thomalla est membre du NSDAP et de la SS. Actif à Belzec, Sobibor et Treblinka. « Constructeur » des camps de l’opération Reinhard il est commandant temporaire de ces camps.

A Sobibor, il commence les travaux en mars 1942 : sous son commandement, des Polonais et environ 80 Juifs sont forcés à aider les SS à construire le camp. Après sa mission, il est remplacé en avril par Stangl.

Thomalla est exécuté par le NKVD à Jicin, en Tchécoslovaquie, le 12 mai 1945.

Stangl Franz
SS-Hauptsturmführer
NSDAP-N°: 6.370.447
SS-N°296.569
26/03/1908 - 28/06/1971

Franz Stangl est né à Altmünster en Autriche. Il exerce le métier de tisserand puis devient détective en 1931 (secteur politique). Il devient en novembre 1940 chef de bureau au centre d'euthanasie de Hartheim, où il succède à Reichleitner et Wirth. Puis il est envoyé au centre d'euthanasie de Bernburg.

En mars 1942 il devient le premier commandant de Sobibor, et ce jusqu'à septembre 1942. Mais il n’a que très peu de contact directe avec les personnes envoyées à la mort ou avec les prisonniers juifs des kommandos. Il n’a été aperçu à Sobibor qu’en de très rares occasions. Remplacé par Reichleitner en septembre 1942, il prend le commandemant de Treblinka jusqu’en août 1943. Il y reçoit le titre honorifique de « meilleur commandant de camp en Pologne ». Après la révolte de Treblinka et la fin du camp il est transféré en Italie du Nord. Il sert pendant une courte période au camp de concentration San Sabba puis commande de l'Einsatzgruppe R II dans les secteurs de Fiume et d'Udine, où il engage des actions contre des partisans et les juifs.

À la fin de la guerre il fuit en Autriche, où il est interné par les forces US en raison de son appartenance aux SS. Il est emprisonné à Linz jusqu’à la fin de l'été 1947. Il est accusé d’avoir tué des malades mentaux à Hartheim.  En mai 1948 il s'échappe de la prison et fuit à Rome où grâce à l’évêque Aloïs Hudal il obtient un passeport pour la Syrie et de l’argent de la Croix Rouge. Il s’installe à Damas et y travaill comme iongénieur. En 1951 il émigre au Brésil où il retrouve sa famille. À Sao Paulo il travaille dans l'usine Volkswagen.

Mi 1960, il est débusqué par Simon Wiesenthal. Pour un total de 7 000$ (« un cent pour chaque juif tué ») un informateur accepte de donner l'adresse de Stangl. Il est arrêté en 1967, est extradé et remis aux autorités ouest-allemandes. À sa première audition devant le tribunal Stangl reconnaît avoir été le commandant de Treblinka, mais n’avoir rien eu à faire avec le massacre des juifs. Sa tâche, dit-il, consistait uniquement à récupérer et a expédier les objets de valeur introduits dans le camp par les victimes. Pour lui, le responsable des massacres était Wirth.  Stangl est ensuite jugé dans le deuxième procès deTreblinka Trial (1970) à Düsseldorf, et y est condamné à l'emprisonnement à vie. Il est mort en prison quelques mois après la sentence, le 28 juin 1971, d'une crise cardiaque.

Reichleitner Franz
SS-Hauptsturmführer
02/12/1906 - 03/01/1944

Né à Ried dans le Tyrol autrichien, membre du NSDAP en 1936 et de la SS en 1937, il travaille à la Gestapo de Linz, puis il devient chef du centre d’euthanasie de Hartheim près de Linz. Avec son collègue Stangl il part ensuite en Pologne avec ordre de mettre en route l’extermination des Juifs. Il a un fort penchant pour la boisson, et le survivant de Sobibor Smajzner le décrit comme un homme obèse.

Il est nommé commandant de Sobibor en septembre 1942 ou il remplace Stangl avec le rang de Polizeihauptmann. A ce titre il est responsable de la mort de plus de 100 000 Juifs. Après que Himmler ait visité Sobibor le 12 février 1943, il est promu SS Hauptsturmführer. Il se montre beaucoup plus strict que Stangl dans la gestion du camp. Il est rarement vu dans le camp lui-même et ne s’occupe pas de ce qui s’y passe concrètement. Il est uniquement présent lors de l’arrivée des convois. Durant la révolte, il se trouve en congé.

Après le démantèlement du camp il est muté en Italie où il combat avec d’autres SS de l’Aktion Reinhard contre les partisans et où il mène des actions contre les Juifs de la région ; il y est tué en janvier 1944. Il est inhumé dans le cimetière militaire de Costermano près de Vérone.

Barbl Heinrich
SS-Scharführer
03/03/1900 - ?/?/?

Né à Sarleinsbach en Autriche, il est ouvrier métallurgiste. Entré dans le NSDAP et les SS, il est employé au centre d’euthanasie de Hartheim où il est chargé de préparer les bandeaux de métal pour les urnes funéraires sur lesquels il grave les noms de victimes. Chargé de remplir aussi les urnes, il « puise » arbitrairement dans le grand tas de cendres pour ce faire… Les parents du défunt recevaient ainsi une urne avec un vrai nom mais des cendres quelconques…

Muté à l’Est en 1942, il est affecté à Sobibor durant la construction du camp. Il installe les tuyaux de gaz pour les chambres à gaz du camp III avec son collègue Fuchs. Selon ses propres dires, il est resté seulement trois mois à Sobibor. Il réalise le même travail à Belzec.

Il se nomme lui-même le « plombier » de Belzec et Sobibor. D’après le témoignage de Bauer, il était constamment ivre.

Il est accusé au procès de Hagen dans le jugement de Sobibor le 6 septembre 1965. On ne connaît pas plus de détails.

Bauch Ernst
SS-Unterscharführer
30/04/1911 - 04/12/1942

Né à Berlin, Bauch est affecté à Bernburg et Sonnenstein. D’après les témoignages de Frenzel et Ittner il a servi à Sobibor.

Il se suicide à Berlin in 1942.

Bauer Hermann Erich
SS-Oberscharführer
26/03/1900 - 04/02/1980

Né à Berlin, il est conducteur de tram. Membre de la SA et de la SS, il opère dans le cadre de T4. Début 1942 il est affecté à Treblinka et Sobibor. Il est formé par Fuchs à la mise en route du moteur produisant les gaz. Il se nomme lui-même « maître gazeur de Sobibor ».  Dans la dernière phase d’existence du camp, lorsque les convois se font rares, il est le chauffeur de camion du camp. Il a confirmé après la révolte les décès d'un certain nombre de SS : « J'ai transporté huit cercueils à Cholm (Chelm). Les autres y ont été amenés par le chemin de fer ».

En 1946 il travaille à Berlin au déblaiement des ruines. C’est là qu’il est reconnu dans la rue par Samuel Leer, un ex détenu de Sobibor, qui le dénonce à la police. Arrêté, il est condamné à mort le 8 mai 1950 à Berlin-Moabit pour sont action à Sobibor. La sentence est commuée en réclusion perpétuelle en 1971. Il est mort dans la prison de Berlin-Tegel.

Becher Werner
SS-Unterscharführer
26/04/1912 - ?/?/1977

Né à Annaberg/Aue en Saxe, membre de la NSDAP, Becher travaille comme chauffeur à Sonnenstein.

A Sobibor il supervise les baraque de tri dans le camp II, d’août 1942 jusqu’au début de 1943. Il sert ensuite aux chambres à gaz.

Il est ensuite envoyé en Italie où on perd sa trace.

Beckmann Rudolf
SS-Oberscharführer
20/02/? - 14/10/1943

Né à Osnabrück, il a probablement travaillé à Hartheim. A Sobibor, il a charge de surveiller le commando de tri dans le Camp II. Puis il s’occupe des chevaux, avant d’être affecté à l’administration de la maison forestière du camp.

Il y est tué lors de la révolte du 14 octobre 1943. Bauer atteste avoir transporté son corps à Lublin.

Beulich Max 09/03/1905 - ?/?/?

Né sans doute à in Hubertusburg. Membre du NSDAP et le la SA., il est infirmier à Sonnenstein. Il est envoyé à Sobibor, mais on ne connaît rien de son travail ni de son devenir.

Blaurock Günter Erich Werner
25/01/1897 - ?/?/?

Membre du NSDAP et le la SA., il est infirmier à Sonnenstein. Il est envoyé à Sobibor, mais on ne connaît rien de son travail ni de son devenir.

Bolender Heinz Kurt
SS-Oberscharführer
21/05/1912 - 10/10/1966

Né à Duisburg, membre du NSDAP et des SS., Bolender est « incinérateur » à Sonnenstein. Il sert aussi à Brandenburg, Hartheim et Hadamar. Il arrive le 22 avril 1942 à Sobibor en même temps que Stangl, Frenzel, Gomerski et les autres.

Il témoigne :

« Pendant mon service à Sobibor j'étais constamment dans le camp III et j’y étais entre d'autres comme surveillant du « Kommando juif ». Il est vrai que les juifs aient gazés là. Je choisissais les groupes d’« Arbeitshäftlinge » (kommandos de juifs) dans les groupes. Après les gazages, un groupe vidait les chambres de gaz. Un autre groupe jetait les cadavres dans les fosses communes. »

Arrêté en juillet 1942 pour parjure durant son procès en divorce, il est condamné par un tribunal SS à Cracovie le 19 décembre 1942 et envoyé dans un camp pour SS à Matzkau près de Danzig. Peu après la révolte de Sobibor il est rappelé pour participer au démantèlement du camp. Après Sobibor il est affecté à l’usine DAW (Deutsche Ausrüstungswerke) de Lublin. Après Lublin, il sert en Italie. Il sera décoré de la croix de fer de seconde classe le 18 janvier 1945.

Après la guerre, sa femme le déclare mort. Se sachant poursuivi comme criminel de guerre, il disparaît et vit sous un faux nom, « Heinz Brenner », nom qu’il portait à Hartheim. Débusqué, il est arrêté en mai 1961. Il proclame qu’il n’est pas un meurtrier, mais un « combattant contre des partisans dans la région de Lublin ». Il maintient durant son procès qu’il n’y a jamais eu d’exécutions à Sobibor. Il l’admettra cependant au cours d’interrogatoires hors tribunal.

Durant le procès de Hagen, il se suicide dans sa cellule peu de temps après le verdict.

Börner Gerhardt
SS-Untersturmführer
28/10/1905 - ?/?/?)

Chef du service économique de Sonnenstein, membre du NSDAP et des SS, il est envoyé à Sobibor, puis en Italie, mais on ne connaît rien de son travail ni de son devenir.

Bredow Paul
SS-Unterscharführer
?/?/1902 - ?/12/1945

Membre de la police, probablement de Silésie. Il travaille comme infirmier à Grafeneck et Hartheim.

Il arrive à Sobibor avec le premier groupe d'hommes du T4 comme Stangl. C’est un vrai tueur et il est connu parmi les prisonniers comme une vraie brute, n’hésitant pas à maltraiter les prisonniers. A l'arrivée des convois il s’occupe particulièrement des invalides, qu’il emmène directement au « Lazarett » dont il est le responsable. Là, aidé d’auxiliaires ukrainiens, il les exécute directement au « tir sur cible », passe temps approuvé par Wirth. Lui-même se fixe son « quota quotidien » de victimes : en un jour, il exécute 50 Juifs au pistolet. Il reste à Sobibor jusqu'au printemps 1943.

Après l’opération Reinhard, il sert en Istrie, spécialement à San Sabba. Rentré en Allemagne, il meurt dans un accident à Göttingen.

Bree Max
SS-Scharführer
?/?/? - 14/10/1943

Né à Lübben (Spreewald), Bree travaille à Grafeneck et Hadamar.

Après avoir été affecté à Treblinka, il arrive à Sobibor en juin 1943. Il y encadre les gardes ukrainiens et le Juifs travaillant dans les baraques de tri. Il est tué durant la révolte du 14 octobre 1943.

Dachsel Arthur
SS-Oberwachtmeister
?/?/1890 - ?/?/?

« Incinérateur » à Sonnenstein, affecté à Belzec, puis à Sobibor où il est garde. Il est promu au grade de gardien chef par Himmler. Il passe pour un des gardes les moins brutaux, portant un fouet mais ne l’utilisant jamais. On perd sa trace.

Dietze Erich
02/11/1905 - ?/?/?

Travaille à Sonnenstein. Fait partie des gardes à Sobibor. Mais on n’en sait pas plus.

Dubois Werner Karl
26/02/1913 - 22/10/1971

Né à Wuppertal et élevé par sa grand-mère. Après l’école primaire, il travaille comme menuisier, fabricant de brosses, ouvrier, imprimeur et ouvrier agricole. Membre du NSDAP en juillet 1933, il entre dans la SA puis en janvier 1937 dans la « SS Totenkopfverband Brandenburg ». Chauffeur au SS-Gruppenkommando Oranienburg puis chauffeur et garde au camp de concentration de Sachsenhausen.

En août 1939, affecté à T4, il est chauffeur de bus à Brandenburg et Grafeneck. Puis il est « incinérateur » et chauffeur à Bernburg (de début 1941 à mi 1941) et Hadamar. Début avril il est affecté en Russie pour le transport des soldats blessés pour le compte de l’Organisation Todt. Puis il est affecté à Lublin à l’Aktion Reinhard.

En avril 42 il se trouve à Belzec où il surveille et dirige le Kommando juif affecté aux chambres à gaz. Il y tue au moins 6 juifs. Début juin 1943, après la liquidation de Belzec, il est transféré à Sobibor. Il y supervise le Waldkommando, travaille à, la rampe et au « Lazarett ». Il a la réputation d’un « jusqu’auboutiste ». Lors de la révolte, il est sérieusement blessé à coups de hache et de couteau.

Niant le meurtre de 6 Juifs au procès de Belzec à Munich (1963-1964), il est acquitté. Mais dans le procès de Sobibor à Hagen (1966) il est condamné à trois ans d’emprisonnement pour participation au meurtre de 15 000 juifs à Sobibor. Il meurt à Münster.

Floss Herbert
SS-Scharführer
25/08/1912 - 22/10/1943

Né à Reinholdshain, très instable, Floss exerce plusieurs métiers. Il devient membre de la NSDAP en 1930, entre à la SA en 1931 et à la SS. A partir du 1er avril 1935 il sert dans la « 2è Totenkopfsturmbann Elbe » comme SS-Scharführer. En 1939 il est affecté à l’opération T4 et travaille à Bernburg comme « incinérateur ». Puis ils est affecté au KL Buchenwald.

Il se fait une réputation d’expert en incinération de l’Aktion Reinhard et est en conséquence affecté à Belzec, Sobibor et Treblinka. Durant plusieurs semaines il remplace Wagner à Sobibor. Avec Schütt il collecte les objets de valeur des victimes sur le chemin de la chambre à gaz. Une semaine après la révolte, il est tué par un garde ukrainien à Zawadowka près de Chelm.

Forker Alfred
31/07/1904 - ?/?/?

Infirmier à Sonnenstein. Membre du NSDAP. A sans doute servi à Sobibor. On perd sa trace.

Frenzel Karl
SS-Oberscharführer
20/08/1911 - ?/?/?

Né à Zehdenick sur Havel. Ecole élémentaire de 1918 à 1926 à Oranienburg. Formation de charpentier. Membre du NSDAP (no. 334948) et de la SA depuis le 1 août 1930. Travaille d'octobre 1933 jusqu'en 1935 dans une usine de munitions à Grüneberg.

Nazi convaincu, il reçoit de Hitler en personne un poignard d'honneur, évènement qu’il décrit comme « sa plus grande expérience ». Lorsqu’en 1939 les nazis cherchent à recruter des membres dignes de confiance, il se présente spontanément pour un « Sondereinsatz » (mission spéciale) et en conséquence rejoint le staff de l’opération T4 en janvier 1940.

Il est affecté à Grafeneck comme garde et travaille à la blanchisserie. Puis il travaille un court temps à Bernburg comme ouvrier du bâtiment. On le trouve ensuite à Hadamar où il transforme quelques locaux de l’hôpital en chambre à gaz, suite à quoi il devient « désinfecteur », ou comme il le dit lui-même, « l’incinérateur » : Il se charge en effet du gazage et de l’incinération des patients qu’on lui amène.

On le retrouve ensuite à Berlin puis à Lublin où Globocnik le nomme SS-Oberscharführer. Le 28 avril 1942 il est envoyé à Sobibor. Il se comporte devant ses compagnons SS et devant ses supérieurs comme un élément brillant et fier de faire son devoir de SS. Il devient ainsi un des hommes-clés de l’anéantissement, se comportant comme un véritable nazi convaincu : un brute qui fait régner la terreur et semant autour de lui les brimades, punitions et exécutions sommaires… Il devient après un certain temps responsable du camp I et du « Bahnhofskommando » (Kommando de la rampe). Pendant l'absence de Wagner, il est responsable de la sélection des « Juifs du travail » à leur arrivée, sélectionnant un petit nombre d’entre eux pour le travail.

Lors de la révolte du 14 octobre 1983, il a la chance d’échapper au massacre des autres SS : il est en effet sous la douche à ce moment-là. Comme le commandant Reichleitner n'est pas dans le camp, Frenzel prend le commandement du camp pour tenter de mater la révolte.

Après Sobibor, il est envoyé en Italie où il fait partie de l’Einsatz R qui écume la région de Fiume et de Trieste. Il se retrouve dans un camp de prisonniers de guerre américain à Munich. Relâché en novembre 1945 il trouve un emploi dans un studio de cinéma à Göttingen. Emprisonné le 22 mars 1962, il est condamné au procès de Hagen en 1966 à la prison à perpétuité. La sentence est confirmée le 4 octobre 1985. Il est relâché à cause d’un état de santé déficient. En 1996 il vivait encore dans une maison de retraite de Hanovre.

Fuchs Erich (Fritz Erhard)
SS-Unterscharführer
09/04/1902 - 25/07/1980

Né à Berlin, études primaires. Depuis mai 34 ou 35, membre de la NSDAP et des SA, et plus tard aux SS. Il exerce le métier de mécanicien motoriste, et de chauffeur à Berlin. En été 1941 il est affecté à l’opération T4 comme chauffeur du Docteur Eberl aux centres de Brandenburg et de Bernburg. Il se montre, d’après ses dires, « un spectateur intéressé » au gazage de 50 malades mentaux. Il devint chauffeur de camion, chargé du ravitaillement du personnel. En mars/avril 1942 il est envoyé « à l'est » et retourne fin 1942 à Bernburg.

En février 1942 il est transféré à Belzec pour 6 semaines, Durant lesquelles il installe les chambres à gaz, travaille à l’installation du moteur et est chauffeur de camion pour le transport de matériel.

En avril 1942 il va à Lwov récupérer un moteur de char russe qu’il installe avec Bauer à Sobibor pour « alimenter » les chambres à gaz. Fuchs a témoigné au cours du procès de Hagen : « Plus tard je suis allé à Treblinka. Dans ce camp d'extermination j'ai installé un générateur électrique pour les casernes. Le travail à Treblinka m'a pris environ trois à quatre mois. Durant mon séjour les convois de juifs qui allaient être gazés arrivaient chaque jour. »

En décembre 1942 il est retire de l’opération T4. Il travaille début 1943 pour la compagnie pétrolière allemande Ostland-Öl-Vertriebsgesellschaft à Riga. En février 1945 il entre dans la Waffen SS et sert dans une unité de transport de chars. Blessé en mars lors d’un bombardement, il est prisonnier des Russes durant deux mois, puis des Américains. Il est employé par les Anglais comme mécanicien-chauffeur à Bergen Belsen et licencié en 1946.

Plus tard il est successivement mécanicien, chauffeur de camion et vendeur de voitures. Le 20 décembre 1966 il est condamné lors du procès de Hagen à 4 années de prison pour participation au massacre de 79 000 personnes. Il meurt à Coblence.

Gaulstich Friedrich
SS-Unterscharführer
?/?/? - 14/10/1943

Aucune information si ce n’est qu’il a été tué durant la révolte de Sobibor le 14 octobre 1943.

Selon l'historien allemand P. Witte, il n’y a jamais eu un « Gaulstich » à Sobibor. Il se pourrait qu’il s’agisse d’un certain « Paul Stich ».

Getzinger Anton
SS-Oberscharführer
24/11/1910 - ?/10/1943

Né à Oeblarn en Autriche. Il est décrit par son « Ortsgruppenleiter » comme un nazi fanatique et un combattant pour les idée de Hitler. Il sert d’abord à Hartheim. A Sobibor, il est l’un des surveillants du camp II.

Il est mortellement blessé quelques jours avant la révolte du camp dans le « Nordlager » où étaient stockées de munitions russes par l’explosion d’une grenade à main qu’il a dégoupillée par erreur. Afin de dissimuler cette mort peu digne d’un nazi, un rapport du fonctionnaire NSDAP du 9 décembre 1944 fait mention qu'il a été tué par des bandits en Serbie et l’enregistre comme « Tué lors d’une action de guerre »…

Girtzig Hans
SS-Scharführer
?/?/? - ?/?/?

Travaille à Grafeneck et Hartheim où il est responsable de la cantine. Il a passé à Sobibor, mais on ne sait rien de plus.

Destin inconnu.

Gomerski Hubert
SS-Unterscharführer
11/11/1911 - ?/?/?

Né à Schweinheim près d’Aschaffenburg. Tourneur de profession. Il travaille à Hartheim dans le cadre de T4.

Il arrive à Sobibor fin avril 1942 avec le premier groupe des hommes de T4, et en repart pour un congé quelques jours avant la révolte. A Sobibor il prend en charge un groupe d’auxiliaires ukrainiens avec Bolender et Valasta et surveille le Camp III. A l’arrivée des convois, il sélectionne les invalides et malades et les mènes sur le lieu d’exécution. Il s’amuse à placer une bouteille sur la tête d’un détenu et s’exerce à la carabine à tirer dans la tête… Il a, comme Wagner et Frenzel, un terrible réputation. Malgré sa stupidité, il est promu SS-Unterscharführer à noël 1942, pour son travail à Sobibor...

Peu avant son arrestation le 23 août 1949, il certifie devant le tribunal de Francfort sur le Main, après qu’un des survivants, Klier l’ait reconnu : « je peux seulement déclarer qu'un endroit comme Sobibor m’est totalement inconnu »… Le 25 août 1950 il est condamné à la prison à perpétuité pour meurtre sur un nombre inconnu de personnes. Il fait appel et un second procès a lieu 1972. Libéré en raison de son état de santé il témoigne en 1983 au procès de Frenzel, apparemment en bonne santé.

Graetschus Siegfried
SS-Oberscharführer
09/06/1916 - 14/10/1943

Né à Tilsit en Prusse orientale, il est fermier de profession. Membre du NSDAP et des SS depuis 1935, il est affecté à T4 à Bernburg.

Après une courte période à Treblinka il est envoyé à Sobibor en août 1942. Il succède à Lachmann qui avait la responsabilité des gardes ukrainiens. Il était partout dans le camp, très actif, inspectant notamment le Camp III pour voir si tout fonctionnait bien. Il est promu Untersturmführer.  Il est tué lors de la révolte du 14 octobre 1942.

Grömer Ferdinand
SS-Scharführer
07/04/1903 - ?/?/?

Né en Autriche. Il travaille à Hartheim, sans doute comme cuisinier.

Il arrive à Sobibor d’abord comme cuisinier, puis il s’occupe au Camp III du gazage et de l’ensevelissement. Puis il est responsable des bûchers de crémation. Parfois il dirige le Waldkommando. C’est une brute cruelle. Son camarade Bauer le décrit comme un ivrogne bagarreur. En raison de ses problèmes d’alcool, il est démis de ses fonctions par Reichleitner et renvoyé de Sobibor. On perd sa trace.

Groth Paul Johannes
SS-Unterscharführer
21/01/1918 - ?/?/?

Né à Zoppot près de Danzig. Il travaille pour T4 à Hartheim.

Dans les premiers mois à Sobibor il dirige le tri des vêtements au camp II et se rend régulièrement au Camp III. Les survivants le décrivent comme l’un des pires sadiques. Par la suite il sert à Belzec, puis on perd sa trace.

Sa femme le déclare mort en 1951… pour toucher une pension.

Hackel Emil
09/11/1910 - ?/?/?

Né dans les Sudètes, membre du NSDAP et des SS. « Incinérateur » à Sonnenstein.

On ne connaît ni son activité à Sobibor ni son devenir.

Hackenholt Lorenz
SS-Hauptscharführer
25/06/1914 - 31/12/1945
Déclaré mort par son épouse.

Membre du NSDAP et des SS en 1934. Chauffeur pour T4 à Sonnenstein, puis affecté à Grafeneck.

Wirth, son ami, l’appelle pour construire et faire fonctionner les chambres à gaz de Belzec baptisées « Stiftung Hackenholt » (Fondation Hackenholt). Puis il participe à la construction des chambres à gaz de Sobibor. Alors qu’il est encore à Belzec, il établit les plans de la nouvelle chambre à gaz de Treblinka où il se rend pour installer la tuyauterie. Avec l’aide de Wirth et de Oberhauser, il met fin à la vie dissolue et aux beuveries des gardes ukrainiens puis les dirige avec une main de fer.

Il est promu SS-Hauptscharführer en septembre 1943, pour son zèle et son travail dans les camps d’extermination. A la fin de l’Aktion Reinhard il sert en Italie du nord. Il aurait été reconnu par son frère après la guerre au volant d’une voiture. On perd sa trace.

Hirtreiter Josef “Sepp”
SS-Scharführer
01/02/1909 - 27/11/1978

Membre deu NSDAP et des SA en 1932, puis des SS. Serrurier de profession, il est affecté à l’action T4 et sert à Hadamar puis au siège de l’opération à Berlin.

Il est affecté à Treblinka d’octobre 1942 à octobre 1943, principalement dans le camp II. Puis il est affecté à Sobibor. Il s’y taille une réputation de bête sauvage. Il est le premier des bourreaux de Treblinka à être jugé à Francfort sur le Main. Le 3 mars 1951 il est condamné à l'emprisonnement à vie. Il est notamment accusé d’avoir tué des enfants de un à deux ans à l’arrivée des convois en leur fracassant le crâne contre les wagons…

Hödl Franz
SS-Scharführer
SS-N°: 302 133
01/08/1905 - ?/?/?

Né en 1905 à Aschach près de Linz en Autriche. Membre de la SA (1933), du NSDAP (1938) et des SS(1938). Chauffeur de profession. Affecté à Hartheim, il est responsable du groupe de cars Gekrat (Camions à gaz) d'avril 1939 à janvier 1942. Il est ensuite affecté à l’Organisation Todt en Russie pour les transports des soldats blessés. Puis il exerce à Trawniki. Il est ensuite le chauffeur de Globocnik à Lublin.

Il arrive à Sobibor en octobre 1942 où il est chargé du fonctionnement du moteur servant à gazer les déportés. Puis il est chauffeur de Reichleitner et de Stangl, les commandants du camp. Après la révolte du camp, il reste deux semaines pour la liquidation du camp lors de laquelle il excelle, aux dires d’un collègue.

Il sert ensuite en Italie où il assiste à la mort de Reichleitner.

Horn Otto
SS-Unterscharführer
14/12/1903 - ?/?/?

Né à Obergrauschwitz près de Leipzig, il travaille dans une ferme après l’école élémentaire. A 18 ans il est mineur à Börte. Il entre en apprentissage dans une clinique psychiatrique et après son diplôme travail dans la clinique psychiatrique de Leipzig/Dösen puis retourne à Arnsdorf. En 1937 il adhère au NSDAP.

En 1939 il sert comme soldat au bataillon médical à Dresde, puis est en novembre 1939 en Pologne comme infirmier, en poste à Geldern. En 1940 il fait la campagne de France. En août 1941 il quitte la Wehrmacht, pour servir comme infirmier à Sonnenstein. Il est alors membre du staff T4.

En septembre 1942 après deux semaines de formation à Trawniki il est envoyé en octobre à Treblinka où il fait partie de l’équipe de base. Il dirige l’équipe du « Grubenkommando » chargé d’empiler les cadavres dans les fosses, de les recouvrir de sable et de chaux vive, puis dans le secteur d’extermination, puis auprès des fosses où les cadavres seront incinérés plus tard. Horn a la réputation d’un homme qui à Treblinka se comportait correctement et n’a jamais blessé ni battu un détenu. Ce qui a été confirmé par tous les témoins survivants.

Il quitte Treblinka après le soulèvement de septembre 1943 et se fait porter malade. Il est soigné à Arnsdorf. Puis il est muté à Trieste en janvier 1944, mais refuse son affectation et est à nouveau renvoyé dans la maison de santé d’ Arnsdorf. Puis il est muté en décembre 1944 au Landesschützenbataillon à Plauen : c’est probablement une affectation disciplinaire. A la fin de la guerre il se trouve en Tchécoslovaquie ou les Soviétiques le font prisonnier de guerre.

Il est acquitté au premier procès de Treblinka en 1965. On perd ensuite sa trace.

Ittner Alfred
SS-Oberscharführer
13/01/1907 - 03/11/1976

Né à Kulmbach, il s’engage très tôt dans le parti (1926), devient membre des SA en 1936 et est affecté comme comptable et chauffeur à l’état major de T4 à la « Tiergartenstraße 4 » de Berlin). Il arrive à Sobibor le 28 avril 1942.

Durant les cinq premières semaines il est responsable du bureau des dépôts des valeurs. Les juifs doivent remettre leurs objets de valeur dans un office à côté du « Forsthaus » du camp II, sur leur chemin des chambres de gaz. Plus tard il supervise l’extraction des dents en or dans le camp III, le creusement des fosses et le transport des corps dans les fosses communes. Son service à Sobibor achevé, il parvient fin du juin 1942 à se faire muter à nouveau à l’état major de T4 à Berlin. Il qualifie les horreurs de Sobibor de « Schweinerei » (saloperie), mais continue à travailler au T4...

En 1966 il est condamné à Hagen à 4 années de prison pour participation au meurtre collectif de 68 000 personnes. Il décède à Kulmbach.

Jührs Robert
SS-Unterscharführer
17/10/1911 - ?/?/?

Né à Frankfort il suit l’école élémentaire et devient peintre en bâtiment. Il adhère au NSDAP courant 1930 et est membre des SA de 1930 à 1935, année à laquelle il entre dans la SS. Il travaille comme gardien, portier à l’opéra de Francfort et commis d’office.

Il rejoint le staff de T4 en 1941 et est employé à Hadamar comme aide soignant, peintre et commis jusqu’à fin 1941.

Il est àBelzec de juin 1942 à mars 1943. Il sert dans tout le camp, à la rampe, au « Lazarett ». A partir de mars 1943 il est à Sobibor avec la même fonction. Affecté provisoirement aux camps de travail de Dorohucza et Poniatowa près de Trawniki, il revient à Sobibor pour aider à démanteler le camp et à tuer les derniers juifs.

Il est alors envoyé en Italie. En décembre 1943. Il est acquitté au procès de Belzec et au procès de Sobibor.

Kamm Rudolf “Rudi”
SS-Scharführer
?/?/? - ?/?/?

Né à Teplitz / Schönau dans les Sudètes. Il travaille pour T4 comme « incinérateur » à Sonnenstein.

Après avoir passé à Belzec (aucun renseignement) il arrive à Sobibor en automne 1942 où il reste 5 mois, affecté au bâtiment de tri Il est affecté en Italie où on perd sa trace.

Klier Johann
SS-Unterscharführer
15/07/1901 - 18/02/1955

Né à Stadtsteinach. Il devient boulanger en 1931 après son apprentissage. En 1933 il entre au NSDAP et dans la SA.

Entre 1934 et 1940 il travail dans l’usine Heddernheimer (métallurgie du cuivre). En 1940 il est affecté dans le cadre de T4 à Hadamar où il travail à la construction et comme chauffagiste.

Début août 1942 il est à Sobibor. Il est responsable de la boulangerie et du service de tri des chaussures. Il a estimé la quantité de paires de chaussure à 45 000. Les détenus le considéraient comme l’un des SS les plus humains. Il reste à Sobibor mais est en permission lorsque la révolte éclate. Il revient et reste jusqu’à la fermeture du camp. Il est ensuite affecté en Italie du nord, probablement au KL San Sabba à Trieste.

En mai, il est prisonnier de guerre en Italie puis est emprisonné de décembre 1945 à février 1949. Au procès de Francfort, il est acquitté le 25 août 1950.

Konrad Fritz
SS-Scharführer
21/09/1914 - 14/10/1943

Né à Gudellen. Il travaille comme infirmier à Sonnenstein et Grafeneck.

Il arrive à Sobibor en mars 1943 où il surveille les juifs qui trient les affaires de déportés puis sert dans le camp III. Il est tué par un cordonnier durant la révolte du 14 octobre 1942.

Lachmann Erich
SS-Scharführer
06/11/1909 - 23/01/1972

Né à Liegnitz, il est policier de métier. En septembre 1941 il est affecté à Trawniki à l’entraînement des gardes ukrainiens. Puis jusqu’en août 1942 il supervise les gardes ukrainiens à Sobibor. Par les témoignages des survivants Margulies et Lichman ont sait qu’il a souvent commis des viols sur des jeunes juives. Lorsque Reichleitner prend le commandement du camp, il le renvoie à Trawniki pour comportement douteux.

Il est acquitté lors du procès de Hagen pour déficience mentale. Il meurt à Wegscheid.

Lambert Erwin
SS-Unterscharführer
07/12/1909 - ?/?/?

Né à Schildow près de Niederbarnim, Berlin. Profession: agent de maîtrise en maçonnerieà Berlin.Membre du NSDAP depuis 1933 ; son premier chantier est la rénovation à Berlin de la villa de l’opération T4. Puis il installe les chambres de gaz dans les instituts d'euthanasie de Hartheim, Sonnenstein, Bernburg et Hadamar. En juin 1942 il est à Lublin pour des chantiers de construction. C’est là qu’il endosse l’uniforme SS.

Puis il travaille à Treblinka où il est surnommé « l’architecte volant de T4 ». Il travaille sur les chantiers d’Attersee, Dohorucza, Poniatowa, Treblinka où il construit de nouvelles chambres à gaz avec les briques de l’usine chimique de Malkinia détruite, et finalement Sobibor (octobre 1942). Retour à Berlin puis affectation à Trieste.

Ludwig Karl Emil
SS-Scharführer
23/05/1906 - ?/?/1963

Ludwig est chauffeur de profession. Il est d’abord chauffeur du of Reichsleiter Bormann, puis affecté à l’Etat Major de T4 comme chauffeur. Il est affecté au camp III de Sobibor jusqu'au début de 1943 ainsi qu’au Waldkommando. Il est ensuite à Treblinka où il est assigné au service de garde du camp II. Il y traite les Juifs humainement. Il a également aidé de nombreux Juifs à s'échapper d'Ossowa, camp de travail forcé.

Il sert ensuite en Italie. Après la guerre il est acquitté grâce aux témoignages de nombreux Juifs.

Matthes Heinrich Arthur
SS-Scharführer
?/?/1902 - ?/?/?

Né à Wermsdorf près de Leipzig. Il se forme au métier de tailleur puis en 1924 d’infirmier et d’éducateur à Sonnenstein. Puis il travaille à l’hôpital psychiatrique d’Arnsdorf comme infirmier éducateur. En 1930 il est éducateur et assistant social dans l’institut de Bräunsdorf avant de revenir à Arnsdorf en octobre 1933. Il rejoint la SA en 1934 et le NSDAP en 1937.

En octobre 1939 il sert dans la Wehrmacht en Pologne, puis en France et dans d’autres régions il quitte l’armée avec le rang de Obergefreiter pour entrer dans l’organisation « Kraft durch Freude » puis à l’hiver 1941 l’organisation Todt en Russie, où il sert comme infirmier dans la région de Minsk et de Smolensk.

En août 1942 il entre dans la SS à Lublin, avec le rang de SS-Scharführer et est rattaché à l’Aktion Reinhard. A Treblinka en août 1942 il est l’officier en chef qui commande le camp II, les chambres à gaz et les exécutions au « Lazarett ». Les Ukrainiens de surnomment « docteur ». Il se montre très dur avec les détenus, n’hésitant pas à les frapper et à en tuer certains. Il reste en poste à Treblinka jusqu’en septembre 1943 puis part pour Sobibor jusqu’à noël, puis à Berlin.

On le retrouve en 1944 à Trieste comme policier Oberwachtmeister et y reste jusqu’à la fin de la guerre. Il est condamné à la prison à perpétuité au premier procès de Treblinka en 1965

Mätzig Willy
SS-Oberscharführer
06/08/1910 - ?/?/?

Né à Berg (Oberlausitz), il travaille comme vitrier. En octobre 1933 il entre dans la « Allgemeine SS », avec grade de SS-Unterscharführer. En juillet 1939, il sert pendant trois mois dans une unité d’infanterie à Freistadt, en Silésie. Début janvier 1940 il est posté à Linz dans un régiment d’infanterie de la Waffen-SS.

Il y contracte une méningite et est relevé de la Waffen-SS pour se retrouver à Berlin membre de T4 en mars 1940. Il est affecté un an l'institut d'euthanasie de Brandenburg comme gardien et comme agent administratif. garde encore et aide d'administration. En été 1942 il part à l’est.

Il est à Sobibor mais on n’y connaît pas son activité. En novembre 1943 il est à Treblinka un des assistants de Stangl au service comptable. Il est notamment chargé de l’accueil des convois sur la rampe, puis tient aux Juifs un discours pour les rassurer, leur signifiant qu’ils seraient « reclassés à l’est » et que pour cela ils recevraient une douche puis de nouveaux vêtements, avant de continuer leur voyage le jour suivant… »

Vers la fin de 1943 il est à Trieste, où on perd sa trace.

Mentz Willy
SS-Unterscharführer
?/?/1904 - ?/?/?

Né à Bromberg près de Posen. Il est ouvrier non qualifié dans une scierie puis travaille dans une laiterie. Il entre dans le NSDAP en 1932. En 1940 il s’occupe des vaches et des porcs au centre d'euthanasie de Grafeneck et de 1941 à 1942 travaille aux espaces verts de Hadamar.

Il est à Treblinka de juillet 1942 à fin novembre 1943. Il est affecté d'abord au camp II puis au camp I comme chef du « Landwirtschaftskommando » (Kommando agricole). Mentz est également chargé par Wirth de diriger le Lazarett où selon son propre témoignage il exécute de nombreuses victimes.

Rapidement, Menz est terriblement craint par les travailleurs Juifs qui le surnomment « Frankenstein ». Au Lazarett, portant la tenue blanche de docteur, il exécute des centaines et des centaines de Juifs d’une balle dans le cou, selon la « méthode Wirth »… En décembre 1943 il est à Sobibor pour quelques semaines.

Après Sobibor il est en Italie où il prend part au dernier acte de « l’Aktion R » contre les Juifs et les partisan de la région de Fiume-Triste.

Après la guerre il travaille comme laitier. Dans le premier procès de Treblinka en 1965 il est condamné à la prison à vie.

Michel Hermann
SS-Oberscharführer
10/11/1901 - ?/?/?

Né à Holzheim, il est infirmier à Buch (Berlin). Dans le staff T4 il opère à Grafeneck et Hartheim. En 1942 il est à Sobibor où il accueille les convois et fait aux déportés le discours d’accueil. Il est ensuite à Treblinka, mais on ne sait rien de son activité. Il a probablement survécu à la guerre.

Müller Adolf
SS-Scharführer
?/?/? - 10/03/1949

Né à Berlin. Il arrive à Sobibor en été 1943. il est affecté le plus souvent au camp II, aux baraques de tri des vêtements et au Waldkommando. Durant la révolte, il réussi à tenir en respect un groupe de prisonniers du Waldkommando. On perd sa trace à la fin de la guerre.

Niemann Johann
SS-Untersturmführer
04/08/1913 - 14/10/1943

Né à Völlen. Il fait un apprentissage de peintre en bâtiment. Il entre dans la SA en 1931, puis dans la SS. Marié, il est père de deux enfants. Il est garde à Oranienburg, Esterwegen et Sachsenhausen entre 1934 et 1941.

Il travaille à Belzec comme SS-Hauptscharführer avant d’être affecté de manière permanente à Sobibor. En qualité de soldat de la Waffen-SS il occupe le poste de commandant du camp en 1942. Il est particulièrement responsable de la bonne marche du camp III. Lors de la visite de Himmler le 12 février 1943 il est promu SS-Untersturmführer.

C’est le premier officier SS tué lors de la révolte du 14 octobre 1943 dans la baraque de tri.

Novak Anton
SS-Scharführer
12/05/1912 - 14/10/1943

Né à Janow. Member du NSDAP et des SS. Infirmier au centre d’euthanasie de Sonnenstein.

Avec Bauer à Sobibor il supervise le travail dans la baraque des « coiffeurs », et de tenmps à autre le Waldkommando. Il est tué Durant la révolte du 14 octobre 1943.

Pötzinger Karl
SS-Scharführer
?/?/1908 - ?/?/1944

Sans doute né à Leipzig, il est SA-Scharführer au début de la guerre et travail comme incinérateur à Brandenburg et Bernburg.

Après avoir travaillé à T4, ils est muté à Treblinka et Sobibor ou il supervise la crémation des corps dans le camp II (Treblinka).  Pötzinger est tué en 1944 en Italie durant une attaque aérienne. Il est inhumé au cimetière militaire allemand de Costermano, près de Vérone.

Rehwald Wenzel “Fritz”
SS-Unterscharführer
SS-N°: 321 745
?/?/? - ?/?/?

Maçon de métier, membre de la SS, il est « incinérateur » à Sonnenstein, Bernburg, Hadamar et Hartheim.

En décembre 1942 il est chef à Sobibor chef de la baraque de déshabillage des femmes. Il supervise la construction de baraques. Durant la révolte il réussit à tenir en respect un groupe de prisonniers. On perd sa trace par la suite.

Richter Kurt
SS-Scharführer
?/?/1914 - 13/08/1944

Boucher de profession, il est chauffeur à Sonnenstein et Hartheim.

Début 1943 il est à Treblinka, en qualité de cuisinier. Il est muté à Sobibor toujours en qualité de cuisinier. Il sert ensuite en Italie du nord où il est tué par les partisans. Il est inhumé au cimetière militaire allemand de Costermano, près de Vérone.

Rost Paul
SS-Untersturmführer
SS-N°: 382 366
12/06/1904 - 21/03/1984

Né à Deutschenbora (Saxe) il fait un apprentissage de boucher. En 1925 il est policier à Dresde. En 1937 il adhère au NSDAP. Le 21 mai 1940 il est affecté à Sonnenstein, où il est chef de la police de l’établissement et de la section des transports. Il sert ensuite à Hartheim. Le 1 décembre 1940 il entre dans la SS. Début 1942 il est affecté à Lublin.

En mars 1942 il est à Sobibor comme patron de la Schutzpolizei et responsable temporaire du camp. Puis il encadre le camp II et les baraques de tri. Il est ensuite à Treblinka début 1943. En décembre 1943 il est nommé à Trieste (Italie). Le 9 novembre 1944 il est promu second lieutenant de la police et reçoit la « Kriegsverdienstkreuz Zweiter Klasse mit Schwertern » (« Croix de mérite militaire de seconde classe avec palmes ».

A la fin de la guerre il passe quelque temps dans un camp de prisonnier de guerre puis retourne à Dresde dans sa famille. Il est alors incarcéré dans une prion soviétique en 1946, avant d’être relâché en été 1946. Il travaille puis meurt à Dresde sans être inquiété.

Ryba - Hochberg Walter
SS-Unterscharführer
18/07/1900 - 14/10/1943

Né à Heydebreck / Kosel. Il travaille sans doute au garage à Sobibor.

Il est tué durant la révolte du 14 octobre 1943.

Scharfe Herbert
SS-Scharführer
13/02/1913 - ?/?/?

Il travaille à l’économat de Sonnenstein. A Sobibor, il travaille au camp II à la récolte des valeurs des victimes. Puis il est affecté à la rampe et au Camp III, à la surveillance des barques des Juifs du Sonderkommando. On perd sa trace par la suite.

Schemmel Ernst
Kriminal-Obersekretär et SS-Scharführer
11/09/1883 - 10/12/1943

Né à Kirchhain (entre Dresde et Berlin). Membre du département d’inspection criminelle. Chef de la section administrative de Sonnenstein puis de Hartheim. Il travaille à le section administrative de Treblinka et de Sobibor. Il meurt à Dresde en décembre 1943.

Schiffner Karl
SS-Unterscharführer
SS-N°: 321 225
04/07/1901 - ?/?/?

Né à Weißkirchlitz sous le nom de « Kresadlo ». Il fait un apprentissage de charpentier et en même temps de commercial. En 1921-1923 il sert dans l’armée tchèque. Il se marie en 1928 et s’affilie au « Sudetendeutsche Partei », le parti sudète. Après l’occupation de la Tchécoslovaquie, il devient membre du NSDAP et de la SA qu’il quitte rapidement pour la SS, parce que « l’uniforme noir lui sied mieux »… Il est honoré du « chevron d’honneur », le « Ehrenwinkel » pour son militantisme dans le parti sudète. Il change son nom de Kresadlo en Schiffner en 1941.

Jusqu'en 1942 il travaille comme charpentier à Sonnenstein puis à la  Tiergartenstraße 4 (T4) comme ouvrier d’entretien. Affecté à Lublin il se retrouve rapidement à Treblinka où il est responsable de l'équipe de menuiserie et de l’entretien des bâtiments du camp.

En juin 1943 il est envoyé à la tête d’un commando de 12 Ukrainiens à Belzec après la liquidation du camp pour y construire des bâtiments de ferme pour des familles paysannes ukrainiennes. Il part ensuite pour Sobibor. Puis il est en Italie du nord où il « combat » les partisans et les Juifs du côté de Trieste.

Après la guerre il se retire en Carinthie où il est arrêté par les Britanniques et enfermé dans le camp de prisonniers de guerre à Usbach. Libéré en octobre 1945, il s’installe à Salzbourg. On perd ensuite sa trace.

Schulz Erich
?/?/? - ?/?/?

Né à Berlin. Il travaille à Grafeneck, Hadamar et Sonnenstein comme « incinérateur » Il travaille à Sobibor puis à Treblinka. Il est ensuite actif en Italie. On ne connaît pas de détails sur son devenir.

Schütt Hans-Heinz
SS-Scharführer
06/04/1908 - ?/?/?

Né à Dummersdorf, il est en 1938 « SS-Sturmbannverwaltungsführer » (Chef de l’administration d’un bataillon SS). Il est ensuit chef de l’administration T4 à Grafeneck et Hadamar.

Il est à Sobibor du 28 avril à août 1942 où il est chargé de la paie au Camp II. Il est chargé de la collecte des objets de valeurs des Juifs partant vers la chambre à gaz. Puis il travaille à la rampe et dans le camp III où il est responsable de la propreté des baraques du Sonderkommando juif. Il vit à Chelm, hors du camp.

Lors de son procès en 1962, il affirme ne s’être jamais impliqué dans l’« Endlösung » à Sobibor. Il rejette beaucoup de part de responsabilité sur les Ukrainiens, « exceptionnellement cruels »…

Schwarz Gottfried
SS-Hauptscharführer promu SS-Untersturmführer après l’Aktion Reinhard
?/?/? - 19/06/1944

Il sert à Grafeneck et Bernburg comme « incinérateur » Il est ensuite affecté à Sobibor puis à Belzec.

Puis il commande le camp de travail forcé de Dorohucza, puis est envoyé en Italie (Einsatz R).

Il est tué en Istrie en juin 1944. Il est enterré au cimetière militaire allemand de Costermano, près de Vérone.

Sporleder Erich
06/02/1908 - ?/?/?

Né à Calbe sur Saale.

Il sert à Belzec puis à Dorohucza avant d’être affecté à Sobibor.

Il est ensuite affecté en Italie du nord.

Steffel Thomas
SS-Scharführer
?/?/? - 14/10/1943

Né à Krummau (Tchécoslovaquie). Photographe à l’état major de T4. Il arrive à Sobibor en février 1943 où il supervise les baraques de tri. Il est tué lors de la révolte du 14 octobre 1943.

Stengelin ErwinSS-Unterscharführer 10/08/1911 - 14/10/1943

Né à Tuttlingen, il travaille pour T4 à Hadamar. A Treblinka il travaille dans le Camp I.  Il est transféré de Treblinka peu avant la révolte de Sobibor. Il est sans doute tué lors de la révolte du 14 octobre 1943.

Steubel (Steubl ?) Karl
SS-Scharführer
25/10/1910 - 21/09/1945

Il travaille pour T4 à Hartheim comme infirmier. Il remplace Schütt à Sobibor lorsque celui-ci quitte le camp en août 1942. Il participe probablement à l'exécution des derniers Juifs de Treblinka envoyés à Sobibor après la démolition de Treblinka.

Il se suicide à Linz après la guerre.

Sydow Franz
SS-Unterscharführer
?/?/1908 - ?/?/?

Originaire de Hambourg, il est docker de profession. A Treblinka, il est chef du « Kommado camouflage ». Il s’y taille une solide réputation d’alcoolique… Après Treblinka, il est à Sobibor.

On le retrouve en Italie du Nord. On ne sait rien de lui par après.

Tauscher Friedrich
SS-Oberscharführer
20/05/1903 - ?/?/1965

Membre du NSDAP et des SS. Membre du staff T4, il supervise le service d’enregistrement à Sonnenstein. Il travaille ensuite à Brandenburg et Hartheim. On perd sa trace lors de son passage à Treblinka et Sobibor.

Il travaille au camp de travail de Budzyn, puis à Trawniki où il est instructeur spécialisé dans la crémation des corps. D’octobre 1942 à mars 1943 il est à Belzec. Il participe à l’exhumation des corps et à la destruction du camp.

On le retrouve en Italie du Nord. Emprisonné, il se suicide en 1965.

Unverhau Heinrich
SS-Unterscharführer
26/05/1911 - ?/?/?

Né à Vienenburg dans le Harz. Il travaille comme plombier puis comme musicien après un accident et enfin comme infirmier à partir de 1934. Il adhère au NSDAP en 1937 et entre au staff T4 en 1940. Il travaille aux centres de Grafeneck et Hadamar. Il escorte les victimes dans la chambre de gaz, leur injecte des sédatifs, s’occupe des corps après le gazage, aère et nettoie la chambre à gaz.

En hiver 1941-1942 il est en Russie où dans le cadre de l’OT (Organisation Todt) il transporte les soldats blessés. Il arrive à Belzec en juin 1942 où il dirige les baraques de tri des vêtements et est responsable de leur transport vers Lublin. Début juin 1943 il est transféré à Sobibor. Il supervise les travailleurs sur la place de déshabillage dans le Camp II. Puis il travaille dans les baraques de tri, au Waldkommando et au Camp IV.

Entre temps il travaille également à l'ancien camp de Belzec où il aide à transformer le site en une innocente ferme : construction d’une ferme, plantation de lupins sur les fosses… De retour à Sobibor, il est présent lors de la révolte, puis se trouve à Treblinka pour l’extermination des derniers Juifs. Il revient à Sobibor pour le démantèlement du camp.

Il est acquitté lors des procès de Grafeneck (1948), Belzec (1963-64) et Sobibor (1965). Il est le seul SS qui ait parlé volontairement après la guerre sur sa participation à l’Aktion Reinhard.

Vallaster Josef
SS-Scharführer
05/02/1910 - 14/10/1943

Né à Silbertal (Autriche) il travaille à Hartheim comme « chef incinérateur » Il s’occupe spécialement des robinets de gaz.

A Sobibor, il est un des responsables du Camp III. Il y supervise le gazage, l’extraction des corps et leur crémation. Il conduit souvent la locomotive qui transporte les infirmes et les vieillards vers la mort. Il est tué Durant la révolte du 14 octobre 1943.

Son nom figurait encore en 1988 sur le monument aux morts de la guerre de Silbertal... « Die Gemeinde Silbertal den Opfern der Kriege »

Vey Kurt
12/07/1901 - ?/?/1945

Il travaille à Sonnenstein, puis à Sobibor et enfin en Italie. On perd sa trace.

Wagner Gustav Franz
SS-Oberscharführer
SS-N°: 276 962
18/07/1911 - ?/10/1980

Né à Vienne. Il travaille à Hartheim. A Sobibor, il succède à Floss. Surnommé « Welfel » (loup), il se montre. brutal et impitoyable, exécutant sans raison de nombreux détenus. Très intelligent, il fait son travail avec méthode et organisation… au détriment des ouvriers Juifs. Il lui arrive d’exécuter des ouvriers tout simplement parce qu’ils ne comprennent pas ses ordres.

Avec Frenzel, c’est lui qui désigne les Juifs arrivant pour les Kommandos de travail. Lors de sa visite du camp le 12 février 1943, Himmler le nomme SS-Oberscharführer.

Après la guerre il se réfugie au Brésil sous le pseudonyme de « Günther Mendel ». En mai 1978 il y est débusqué par Simon Wiesenthal. Emprisonné, il échappe à l’extradition en Allemagne et en Israël en se suicidant, du moins d’après la version officielle brésilienne.

Walther Arthur
Lieutenant de réserve de la Schutzpolizei
22/10/1907 - ?/?/?

Né à Reichstein. Il travaille à l’économat de Sonnenstein puis de Hartheim. Membre du NSDAP et de la SS. Il est affecté à Sobibor, mais on perd sa trace. On le retrouve en Italie puis on perd à nouveau sa trace.

Weiss Otto
SS-Scharführer
?/?/? - ?/?/?

A Sobibor, tout au début, il est commandant du camp I où vivent les « Juifs du travail ». Puis il travaille au Bahnhofskommando (Kommando de la gare) et au Camp III. Il prend plaisir à y faire chanter les Juifs… Fin 1943, atteint de tuberculose, il quitte le camp.

Wendland Wilhelm
SS-Scharführer
?/?/? - ?/?/?

Il travail dans le cadre de T4 à Sonnenstein comme « incinérateur ». Il arrive à Sobibor en mars 1943 où il supervise les baraques de tri et le Waldkommando. Durant la révolte, il parvient à maintenir en respect un groupe de prisonniers. On le retrouve en Italie à la fin de l’ Aktion Reinhard. Puis on perd sa trace.

Wolf Franz
SS-Unterscharführer
09/04/1907 - ?/?/?

Né à Krummau (Tchécoslovaquie). Frère de Josef Wolf. Il est soldat dans l’armée tchèque et plus tard dans la Reichswehr. Il travaille à Hadamar comme photographe puis plus tard à Heidelberg où il photographie des malades mentaux pour « la recherche scientifique ».

En mars 1943, il est à Sobibor avec son frère. Il supervise les baraques de tri, la barque de déshabillage des femmes et le Waldkommando. Obéissant à ses supérieurs, il est beaucoup plus dur avec ses inférieurs. Mais on ne sait s’il a participé à des exécutions au Waldkommando…

En 1966 au procès de Hagen il est condamné à 8 ans de prison pour participation au meurtre de 39 000 personnes.

Wolf Josef
SS-Scharführer
18/04/1900 - 14/10/1943

Né à Krummau (Tchécoslovaquie). Frère de Franz Wolf.  Il arrive à Sobibor début mars 1943 avec son frère. Il sert aux baraques de tri.

Il est tué durant la révolte du 14 octobre 1943. On annonce à son épouse qu’il a été tué lors d’une attaque de partisans.

Zaspel Fritz
31/10/1907 - ?/?/?

Infirmier à Sonnenstein. Travaille à Sobibor, mais on ne possède aucune trace.

Zerke Ernst
SS-Unterscharführer
16/05/1905 - ?/?/?

Zierke est scolarisé jusqu’à l’âge de 13 ans. Puis il travaille comme bûcheron et comme forgeron. Il adhère au NSDAP et entre dans les SA en 1930. En 1934 il est infirmier dans l’établissement Heil- und Pflegeanstalt Neuruppin et participe à l’opération T4 jusqu’en décembre 1939. Puis il est chauffeur de camions à gaz à Grafeneck, Hadamar et Sonnenstein. Il se trouve ensuite dans l’asile d’Eichberg puis passe en Russie en 1942 pour l’Organisation Todt. Début 1942 il est à nouveau à Eichberg.

En juin 1942 il est envoyé à Belzec. Il travaille à la rampe et à la baraque de déshabillage. Il est de plus responsable de la forge du camp. Il participe à la mise à mort du dernier groupe des Juifs du Sondekommando. A la fermeture de Belzec, il est transféré aux camps de Dorohucza et Poniatowa près de Trawniki. Lorsque ce camp est fermé, il supervise avec Jührs le démantèlement des baraques.

En automne 1943 il est envoyé à Sobibor pour exécuter les derniers juifs restant et démanteler le camp. Après Sobibor, il sert en Italie. Après la guerre il est emprisonné dans un camp de prisonniers de guerre puis relâché. Il est à nouveau arrêté le 31 janvier 1963. Acquitté au procès de Belzec de Muniche (1964) et au procès de Sobibor à Hagen (1965), il est relâché pour raison de santé.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant >>>


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)