B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

L'opération Reinhard

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

7. La fin de lÂ’Aktion Reinhard

La fin de l’« Aktion Reinhard » ne signifie ni la fin des massacres ni celle de l’exploitation. Auschwitz-Birkenau prend la relève et entre dans sa phase la plus génocidaire et la plus lucrative et les Juifs continuent à mourir dans d’autres camps de travail forcé et d’autres KL au profit de la SS. Albert Speer veut atteindre des sommets dans la production de guerre en 1944 et en 1945 grâce au travail forcé de centaines de milliers de détenus, juifs et non juifs, dans toute l’Europe occupée par l’hydre nazie….

Le bénéfice économique que l'action Reinhard a rapporté aux Allemands peut être difficilement chiffré de manière précise. Des biens considérables ne sont pas tombés dans les mains des meurtriers, car des dizaines de milliers juifs ont été exécutés et inhumés avec leurs vêtements et tout ce qu’ils portaient sur eux… Abraham Krzepicki raconte comment le Sonderkommando a trouvé une énorme quantité de billets de banque en nettoyant le « Schlauch » de Treblinka, que les victimes ont déchirés et jetés avant de mourir. Des milliers de papiers qui apparaissent sans valeur aux SS, comme des polices d'assurance, des devises ou des actions sont tout simplement brûlés avec des photos ou d'autres papiers personnels.

En fin de compte le rapport de Globocnik sur l'action Reinhard ne montre que la partie visible d’un iceberg fait d’un gigantesque meurtre, d'une énorme extorsion et d’un incommensurable vol. La quantité de valeurs qui a pris le chemin des trésors des banques suisses ne peut être chiffrée.

Stangl n'avait aucun doute : les conséquences économiques de l'action Reinhard étaient du plus grand intérêt :

- « Avez-vous une idée des sommes fantastiques, desquelles il s’agissait ? » lui demandait Gitta Sereny.
- « L'acier en provenance de Suède a été payé ainsi. »

Quelques banques et quelques entreprises allemandes ont tiré un profit considérable de la destruction des juifs. Des Allemands, des Polonais, des Ukrainiens, des Biélorussiens et d'autres habitent aujourd’hui dans des maisons de leurs compatriotes Juifs d’autrefois. Ils peuvent être tranquilles : les Juifs ne reviendront pas. Ni leurs enfants. Les valeurs patrimoniales qui ont été détruites, soit par les juifs eux-mêmes dans la perspective de leur anéantissement, soit par les nazis et leurs collaborateurs, ne sont pas chiffrables. Si on y ajoute la valeur du travail forcé, l’énormité du vol est encore plus claire.

Encore faut-il considérer le côté plus terrible de l'action Reinhard : le meurtre de deux millions de juifs. Comment est-il possible d’estimer la valeur des victimes assassinées ? Si déjà la vie d’un homme n’a pas de prix, à combien estimer la valeur de millions de vies ? Les nazis n’ont pas seulement volé la richesse de générations et détruit une société entière avec sa culture cinq fois centenaire ; ils ont détruit l'avenir de cette société et donc sa possibilité de travailler, de produire, de créer et de d’épanouir. C'est cela le véritable et irréparable dégât, le terrible résultat de l'action Reinhard.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)