B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. La mise en place de la politique exterminationniste
1.1. Introduction
1.2. L’environnement de l’opération Barbarossa
1.3. De la « transplantation » à l’extermination

2. Histoire des Einsatzgruppen
2.1. Origines
2.2. La composition des Einsatzgruppen
2.3. L’Einsatzgruppe A
2.4. L’Einsatzgruppe B
2.5. L’Einsatzgruppe C
2.6. L’Einsatzgruppe D

3. Les méthodes des Einsatzgruppen
3.1. Les fusillades
3.2. Les camions à gaz
3.3. Les camps d’extermination

4. Les rapports

5. Les grands massacres
5.1. Le massacre des Juifs de Lettonie
5.2. Babi Yar
5.3. La forêt de Krepiec
5.4. Le massacre des juifs de Przemysl dans la forêt de Grochowce

6. Les victimes

7. L’« Aktion 1005 »
7.1. Origine et objectifs
7.2. Le travail du kommando
7.3. Les procès du « Sonderkommando 1005 »

8. Témoignages
8.1. Les rapports des EG
8.2. Babi Yar, par un officier allemand
8.3. Himmler : Extraits des discours de Poznan
8.4. Massacres à Minsk
8.5. L’Accord OKW-RSHA du 26 mars 1941
8.6. Un chef des EG témoigne
8.7. Le rapport Graebe
8.8. « Les camions de la mort »
8.9. Note pour l’entretien des camions à gaz

9. Le procès des Einsatzgruppen
9.1. Les procès
9.2. Les verdicts du procès de Nuremberg
9.3. Verdicts des autres procès
9.4. Procès en Allemagne de l’Est
9.5. Autres destins

10. Les bourreaux. Biographies
10.1. Achamer- Pifrader Humbert
10.2. Alvensleben Ludolf-Hermann Emmanuel Georg Kurt Werner von
10.3. Baatz Bernhard
10.4. Bach Zelewski Erich von dem
10.5. Barth Horst
10.6. Bassewitz-Behr Georg-Henning, comte de
10.7. Becker August
10.8. Behrends Hermann Johann Heinrich
10.9. Biberstein Ernst
10.10. Bierkamp Walther
10.11. Blobel Paul
10.12. Bluhm Wilhelm
10.13. Blume Walter
10.14. Bock Wilhelm
10.15. Böhme Klaus
10.16. Bradfisch Otto
10.17. Braune Fritz
10.18. Braune Werner
10.19. Buchardt Friedrich
10.20. Christensen Theodor
10.21. Christmann Kurt
10.22. Ehlers Ernst
10.23. Ehrlinger Erich
10.24. Fegelein Herrmann
10.25. Fendler Lothar
10.26. Filbert Albert
10.27. Findeisen Wilhelm
10.28. Fuchs Wilhelm
10.29. Gottberg Curt von
10.30. Haensch Walter
10.31. Hafner August
10.32. Hans Kurt
10.33. Hausmann Emil
10.34. Herrmann Günther
10.35. Hubig Hermann
10.36. Isselhorst Erich
10.37. Jäger Karl
10.38. Janssen Adolf
10.39. Jeckeln Friedrich
10.40. Jost Heinz
10.41. Klingelhöfer Waldemar
10.42. Kutschera Franz
10.43. Landau Felix
10.44. Lange Herbert
10.45. Lange Rudolf
10.46. Meier August
10.47. Meyszner August Edler von
10.48. Naumann Erich
10.49. Nebe Arthur
10.50. Nosske Gustav Adolf
10.51. Ohlendorf Otto
10.52. Ott Adolf
10.53. Pechau Manfred
10.54. Prützmann Hans-Adolf
10.55. Rapp Albert
10.56. Rasch Emil Otto
10.57. Rauca Helmut
10.58. Rauff Walter
10.59. Roch Heinz
10.60. Sandberger Martin
10.61. Schäfer Oswald Theodor August Wilhelm
10.62. Schimana Walter
10.63. Schöngarth Karl
10.64. Schulz Erwin
10.65. Seetzen Heinrich Otto
10.66. Seibert Willi
10.67. Six Franz
10.68. Stahlecker Franz Walter
10.69. Steimle Eugen
10.70. Strauch Eduard
10.71. Suhr Friedrich
10.72. Weinmann Erwin
10.73. Woyrsch Udo Gustav Wilhelm Egon von
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire des Einsatzgruppen

Origines
La composition des Einsatzgruppen
L’Einsatzgruppe A
L’Einsatzgruppe B
L’Einsatzgruppe C
L’Einsatzgruppe D

Ivanogrod, Ukraine 1942
Ivanogrod, Ukraine 1942

2.3. L’Einsatzgruppe A

 

Commandants :

Einsatzgruppe A : EGA

Dr. Walter Stahlecker (1941-1942)
Heinz Jost (1942)
Dr. Hubert Achamer-Pifrader (1942-1943)
Friedrich Panzinger (1943-1944)
Dr. Wilhelm Fuchs (1944)

Sonderkommando 1a : SK1a

Dr. Martin Sandberger (1941-1943)
Bernhard Baatz (1943-1944)

Sonderkommando 1b : SK1b

Dr. Erich Ehrlinger (1941)
Walter Hofmann (194
Dr. Eduard Strauch (1942)
Dr. Erich Isselhorst (1943)

Einsatzkommando 1 : EK1

Hermann Hubig

Einsatzkommando 2 : EK2

Rudolf Batz (1941)
Dr. Eduard Strauch (1941)
Dr. Rudolf Lange (1941-1944)

Einsatzkommando 3 : EK3

Karl Jäger (1941-1943)
Dr. Wilhelm Fuchs (1943-1944°
Hans-Joachim Böhme (1944)

Territoire des opérations de l’Einsatzgruppe A
Territoire des opérations de l'Einsatzgruppe A

Commandée par Stahlecker, l’EG-A, parti de Gumbinnen en Prusse Orientale le 23 juin 1941, l’Einstazgruppe A avance jusqu’à Tilsitt le long de la frontière lituanienne et entre à Kaunas le 25, suivant de très près l’avance de la Wehrmacht. Le quartier général de l’EG-A s’installe à Riga et supervise les opérations en Lituanie et en Lettonie. Le 10 juillet 1941, l’EK-1a commence les opérations en Estonie, pendant que l’EK-1b opère dans la zone sud de Leningrad (région de Psok, Ostrov et Opotshka). Le commandant de l’EG-A prévoit d’entrer à Leningrad et négocie avec l’Etat major de la IVè Panzerdivision et plus particulièrement avec la Division SS Totenkopf, prévue pour pénétrer la première dans la ville. Aussi le QG est transporté à Pskov où le rejoignent des sections des SK-1a et EK-2 et EK-3. Mais lorsque le front se stabilise devant Leningrad, les unités sont transférées à Krasnogvardeisk (Gatcina).

Le Sonderkommando SK1-a est constitué en juin 1941 et dissout en octobre 1944. Il suit la 18è armée, organise des « Aktionen » (opérations de terreur et de massacres) qui débutent le 27 juin dans la région de Liepaja (Libau) et Yelgava ; il entre à Riga en compagnie du quartier général de l’EG-A aux premiers jours de juillet. Il devient en décembre 1941 l’Office de la SIPO et du SD d’Estonie. Commandé par Martin Sandberger jusqu’en 1943 et par Bernhard Baatz jusqu’en octobre 1943, il opère principalement dans les zones de Gumbinnen, Liepaja, Jelgava, Mitau, Riga, Pskov, Fellin, Pärnu, Tallinn, Dorpat, Narwa.

Liepaja-Libau (Lituanie) : déshabillage sous les yeux des meurtriers, quelques instants avant la fusillade
Liepaja-Libau (Lituanie) : déshabillage sous les yeux des meurtriers, quelques instants avant la fusillade
Liepaja-Libau (Lituanie) : déshabillage sous les yeux des meurtriers, quelques instants avant la fusillade
Liepaja-Libau (Lituanie) : déshabillage sous les yeux des meurtriers, quelques instants avant la fusillade
Liepaja-Libau (Lituanie) : derniers instants de vie
Liepaja-Libau (Lituanie) : derniers instants de vie

Le Sonderkommando SK1-b est constitué en juin 1941 et dissout en octobre 1944. Il devient en décembre 1941 l’Office de la SIPO et du SD de Biélorussie. Commandé par Erich Ehrlinger jusqu’en novembre 1941, par Walter Hofmann jusqu’en mars 1942, par Eduard Strauch de mars à août 1942 et par Erich Isselhorst jusqu’en octobre 1943, il opère dans les zones de Kovno (Kaunas), Minsk, Daugavpils (Pinsk), Zilupe, Ostrav, Rezekne, Staraya Russa, Tschudowo, Tosno, Wilejka.

Minsk, 6 septembre 1941. Pendaison d’une jeune fille. On raconte que les SS faisaient des concours de photos pour saisir le moment fatal
Minsk, 6 septembre 1941. Pendaison d’une jeune fille. On raconte que les SS faisaient des concours de photos pour saisir le moment fatal
Minsk, 6 septembre 1941. La jeune fille morte, un jeune homme est pendu
Minsk, 6 septembre 1941. La jeune fille morte, un jeune homme est pendu

L'Einsatzkommando EK-1 entre à Kaunas le 28 juin et Daugavpils (Pinsk – Dunaberg) le 8 juillet 1941. En 1942, il est divisé en deux : l’Einsatzkommando 1b, constitué mi 1942 et commandé par Hermann Hubig, qui opère jusqu’en novembre de la même année dans la zone de Loknja. L’Einsatzkommando 1c, constitué le 1 août 1942 opère dans la zone de Krasnogwardeisk et Nataljewka et est dissout le 28 novembre 1942.

Einsatzgruppen : massacres dans la région de Vilna et Kovno, septembre - octobre 1941
Einsatzgruppen : massacres dans la région de Vilna et Kovno, septembre - octobre 1941

L’Einsatzkommando 2 EK2 est constitué en juin 1942 et sera dissout en 1944. L’EK-2 arrive à Siaulai le 27 juin puis progresse plus tard vers Riga. Il devient en décembre 1941 l’Office de la SIPO et du SD de Lettonie. Commandé par Rudolf Baatz jusqu’au 4 novembre 1941 puis par Eduard Strauch jusqu’au 2 décembre 41 et par Rudolf Lange jusqu’en 1944. Il opère principalement à Siauliai (Schaulen), Ljepaja (Libau) et Riga.

Créé en juin 1941, l’EK-3 entre à Kaunas le 2 juillet et organise des « Aktionen » en Lituanie. Le 9 août, il remplace l’EK-9 de l’EG-B à Vilnius (Vilna). Il devient en décembre 1941 l’Office de la SIPO et du SD de Lituanie. Commandé jusqu’au 1 août 1943 par Karl Jäger, puis par Wilhelm Fuchs jusqu’en mai 1944 et enfin par Hans Joachim Böhme jusqu’en janvier 1945. Il opère en Lituanie et dans la partie attenante de l’Union Soviétique. Il est dissout en janvier 1945. Le célèbre rapport Jäger énumère une bonne partie des massacres qu’il a opérés.

Liepaja-Libau (Lituanie) : massacre de 23 communistes et de 2 731 juifs..
Liepaja-Libau (Lituanie) : massacre de 23 communistes et de 2 731 juifs..
Liepaja-Libau (Lituanie) : massacre de 23 communistes et de 2 731 juifs..
Liepaja-Libau (Lituanie) : massacre de 23 communistes et de 2 731 juifs..

Fin septembre 1941 Stahlecker est nommé commandant de la SIPO et du SD dans les pays Baltes et en Biélorussie avec QG à Riga. Le SK-1a est divisé en sections et réparti dans divers offices de la SIPO et du SD en Estonie. Le EK-2 est réparti dans les offices régionaux de Lettonie et le EK-3 en Lituanie. La majeure partie du SK-1b est transférée à Minsk, alors que les petites unités mobiles du SK-1a et du 1b continuent à fonctionner dans la région de Léningrad. Le 24 mars 1942 le Brigadeführer Heinz Jost remplace Stahlecker, tué le 23 mars 1942 dans un combat avec les partisans soviétiques dans la région de Krasnogwardeisk.

Le bilan de l’Einsatzgruppe A
Le bilan de l'Einsatzgruppe A


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)