B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Histoire condensée de la Grèce antique

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. La période classique : 500 - 338

Les guerres médiques
La ligue de Délos
La guerre du Péloponnèse : 431-404
Les guerres civiles : 404-355
La fin de la liberté : 355-346

4.5. La fin de la liberté : 355-346

4.5.1. La menace macédonienne

Depuis 359 un nouveau danger menace la liberté grecque: Philippe, le roi des Macédoniens. Celui-ci, devenu le maître d’un royaume puissant situé aux marges du monde grec, a entrepris une dure mais lente progression, à la fois vers l’est, c’est-à-dire vers la Thrace où depuis la fin du VIe siècle Athènes a des intérêts puissants, et vers le sud, vers la Thessalie (352) dont la possession lui permet de contrôler toutes les voies d’accès vers la Grèce. Alors qu’il est aux Thermopyles, les Grecs réagissent enfin et une coalition menée par Athènes se porte à sa rencontre : Philippe n’insiste pas et se retire en Thessalie…

4.5.2. Le pacifisme athénien

Mais à Athènes, on ne croit pas véritablement au danger. Ni sur le plan intérieur, ni sur le plan diplomatique, ni sur le plan militaire la politique d'Athènes n'est adaptée à la lutte contre un homme qui décide seul, qui dispose d'une armée nombreuse et de ressources considérables. Un parti puissant, las de la guerre et dirigé par le financier Eubule, préconise une politique de paix, seule capable de rendre à la cité son équilibre et de restaurer ses finances Démosthène, qui voit désormais que le danger n’est pas perse, mais macédonien, se heurte à l’indifférence générale. Dans d’autres cités, Philippe trouve des complaisances et achète des alliances.

En 346 Philippe reçoit deux voix au conseil amphictyonique, ce qui lui donne la possibilité d'intervenir en toute liberté dans l'administration de l'amphictyonie delphique. Il est le maître de la Grèce continentale. La Thrace, l’Épire, la Thessalie) sont ses vassaux. En 345, Il passe un traité avec la Perse. Son influence s'étend jusqu'au Péloponnèse, dans les cités qui sont dans la mouvance d'Athènes. Il entretient de bons rapports avec les Thébains, aveuglés par la haine qu’ils portent à Athènes.

4.5.3. Chéronée

Dans les années suivantes Philippe multiplie envers Athènes et la Grèce les gestes d'apaisement, auxquels le parti de la paix est très sensible. Démosthène se trouve de plus en plus isolé. Il obtient cependant des succès importants dans les années 341-340. L'athénien Diopeitès même certaines villes de son territoire ; on chasse ses alliés et partisans de leurs cités. Mais Philippe sait attendre et profiter des circonstances. Ainsi la place qu’il occupe dans le conseil de l’amphictyonie lui permet d’intervenir dans la deuxième guerre sacrée opposant Amphissa aux autres Grecs : il en profite pour emprunter les défilés, pour s'empare d'Élatée et pour menacer directement la plaine thébaine (339). Les forces des confédérés (40 000 hommes) protègent un temps Amphissa et Élatée. Philippe, mis en difficulté pendant l'hiver 339-338, s'empare finalement au printemps d'Amphissa et en automne 338 met en déroute les Athéniens et les Thébains à Chéronée. Thèbes capitule. Philippe traite Athènes avec une prudente modération, même si les clauses de la paix sont dures : Athènes perd son indépendance économique, mais conserve son territoire, quelques îles et sa liberté… ainsi que sa flotte très puissante sur laquelle lorgne le Macédonien…

4.5.4. La Grèce macédonienne

Philippe réorganise le monde des cités grecques avec la même modération et crée la « ligue de Corinthe » où l'indépendance des cités est assurée, au moins en apparence. La Grèce est pacifiée dans une organisation de type fédératif mais la réalité du pouvoir reste entre les mains de Philippe. Des garnisons macédoniennes sont installées à Chalcis, Thèbes, Corinthe, Ambracie, Athènes.

C'est à une transformation profonde du monde grec qu'aboutit l'action de Philippe qui meurt, assassiné en 336, au moment où il projette la guerre contre le Grand Roi, projet de nature à rallier le Grecs contre les Perses en les punissant du mal fait cent cinquante ans plus tôt aux grands ancêtres. C’est son fils Alexandre qui va réaliser ce grandiose projet.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre PrécédentChapitre suivant >>>


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)