B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Histoire condensée de la Grèce antique

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. La période classique : 500 - 338

Les guerres médiques
La ligue de Délos
La guerre du Péloponnèse : 431-404
Les guerres civiles : 404-355
La fin de la liberté : 355-346

4.1. Les guerres médiques

4.1.1. Origines

Venus de l'Orient, (Iran), les Perses conquièrent au VIè un immense empire : Iran, Bactriane, Mésopotamie, Syrie, Palestine, Egypte, grâce à Cyrus II (557-529), Cambyse (529-521) et Darius I le Grand (521-486). Darius soumet l’Asie Mineure grecque, mais lui laisse une autonomie relative. En 499 cependant, à l'initiative de Milet, l'Ionie se révolte contre le Roi des Rois : c’est la répression : Sardes est prise et incendiée.

Athènes envoie alors 20 navires au secours de l’Ionie. Darius écrase la révolte en 493 et décide de châtier les Athéniens. Dès 492 il prend la Macédoine.

4.1.2. La première guerre médique : 490

En 490 Darius envoie une flotte contre l'Attique, menaçant tout le monde grec. Mais Athènes est seule avec Egine, car les autres cités grecques lui refusent leur aide. Malgré cela, les Perses sont vaincus sur la plage de Marathon par les hoplites athéniens et éginètes du général Miltiade. D'après la légende le soldat Philippidès parcourt les 42 kilomètres séparant Athènes de Marathon pour annoncer la victoire avant de s’effondrer, mort.

Darius, vexé, prépare sa vengeance, mais meurt en 486.

4.1.3. La seconde guerre médique : 480-479

Xerxès, le fils de Darius, reprend l'idée de son père et veut faire de la Grèce une terre perse. Il franchit l’Hellespont avec une armée de plus de 100 000 hommes (dont ses troupes délite, les 10 000 « Immortels ») et une flotte perse suit le même chemin par voie de mer. A l'ouest, son alliée Carthage reçoit ordre d'attaquer la Sicile.

Cette fois ci, devant le danger, et malgré la neutralité de la Thessalie et de la Béotie, les Grecs s’unissent pour faire front, sous le commandement de Sparte.

Dans un premier temps les Grecs sont tenus en échec : les deux flottes se rencontrent au cap Artémision, mais la bataille reste indécise. Aux Thermopyles, le roi de Sparte Léonidas se sacrifie avec ses 300 spartiates et 3 600 autres guerriers pour assurer la retraite de l'armée grecque. En août les Perses ravagent la Béotie et l'Attique et incendient Athènes. Les Athéniens sont évacués sur les îles voisines.

Le salut des Grecs vient des 310 navires athéniens et éginètes construits par Thémistocle. Attirée par ruse dans l'étroite rade de Salamine, la flotte Perse trop nombreuse pour manoeuvrer est détruite (Septembre 480).

A l'ouest, l'armée de Carthage est battue à Himère par Gélon de Syracuse. En 479 l'armée Perse, isolée et fatiguée est balayée par les Grecs à Platées en Béotie, alors que la flotte grecque bat encore la flotte Perse au cap Mycale. L'Ionie est libérée en 478 par Pausanias. La Grèce est sauvée.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)