B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Introduction
1.1. L’Egypte, un « don du Nil »
1.2. Datation

2. « Avant l’histoire »
2.1. L'Egypte de la préhistoire
2.2. La formation de la civilisation égyptienne : 4500 - 2650

3. L’ancien empire memphite : 2650 – 2033 av. J.C.
3.1. Introduction
3.2. La IIIè Dynastie (2650 - 2575 avant J. C.)
3.3. La IVè dynastie (2575 - 2465 avant J. C.)
3.4. La Vè dynastie (2465 - 2323 avant J. C.)
3.5. La VIè dynastie (2323 à 2150 avant J. C.)

4. La Première Période Intermédiaire (2150 – 2133)
4.1. Généralités
4.2. Les dynasties

5. Le Moyen Empire thébain (2133 – 1786)
5.1. Introduction
5.2. La XIè dynastie (2133 - 1963 avant J. C.)
5.3. La XIIè dynastie (1963 - 1786 avant J. C.)

6. La seconde période intermédiaire (1783 -1550 avant J.C.)
6.1. Les HyksĂ´s
6.2. Les dynasties
6.3. La fin de la domination HyksĂ´s (1650 Ă  1550 avant J. C.)

7. Le nouvel empire (1550 – 1069)
7.1. Introduction
7.2. ReconquĂŞte et consolidation
7.3. Vers l’hégémonie
7.4. L’intermède amarnien : Amenophis IV – Akhenaton
7.5. L’empire hégémonique
7.6. Le déclin (1186 – 1069 avant J. C.)
7.7. Les dynasties du Nouvel empire

8. La Troisième période intermédiaire (1069 - 664 avant J.C.)
8.1. Introduction
8.2. La XXIè dynastie de Tanis (1069 – 945)
8.3. La XXIIè dynastie « libyenne » (945 – 715)
8.4. Les XXIIIè et XXIVè dynasties
8.5. La domination Nubienne : les XXVè et XXVIè Dynasties (715 – 664)
8.6. Les dynasties

9. La basse Ă©poque (664 - 330 avant J.C.)
9.1. L’invasion assyrienne : 671-660
9.2. La XXVIè dynastie « saïte » (664 à 525 avant J. C.)

10. L’époque ptolémaïque (332 avant J.C. – 30 avant J.C.)
10.1. Alexandre le Grand (331 Ă  322 avant J. C.)
10.2. Les Lagides (322-30 avant J.C.)
Bas de boite

Diffusé par CashTrafic

Histoire de lÂ’Egypte ancienne

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

6. La seconde période intermédiaire (1783 -1550 avant J.C.)

Les HyksĂ´s
Les dynasties
La fin de la domination HyksĂ´s (1650 Ă  1550 avant J. C.)

6.1. Les HyksĂ´s

Statuettes Hyksos. (Histoire de lÂ’Egypte ancienne)
Statuettes Hyksos.
(Histoire de lÂ’Egypte ancienne)
Les souverains d'origine thébaine qui succèdent à ceux de la XIIè dynastie inaugurent une période extrêmement confuse. L'Égypte se morcelle en plusieurs royaumes et principautés. La XIIIè dynastie est de fait composée de deux lignées de rois résidant respectivement à Thèbes et à Ithet-taoui (aux environs de Licht).

Un grand nombre de souverains, soixante d’après Manéthon, se succèdent sur le trône d'Égypte, souvent par violence et usurpation ; ils ne règnent que rarement sur le pays tout entier, leur autorité étant contestée par des chefs locaux. Quelques-uns cependant réussissent à s'imposer, notamment Neferhotep I, Sebekhotep III et Sebekhotep IV et leurs statues colossales, ainsi que quelques inscriptions, attestent leur domination sur toute l'Égypte.

Avant la fin de la XIIIè dynastie, tombée dans l'anarchie, affaiblie par des guerres civiles et de continuelles compétitions pour le trône, le Delta oriental est envahi par ceux que Manéthon appelle les « Rois pasteurs » ou Hyksôs. Ce terme correspond, en réalité, au titre « kika khasout », « prince des pays étrangers », par lequel, de tout temps, les Égyptiens ont désigné les cheikhs du désert oriental.

Amulettes Hyksos en forme de scarabée. Stéatite. (Histoire de l’Egypte ancienne)
Amulettes Hyksos en forme de scarabée. Stéatite.
(Histoire de lÂ’Egypte ancienne)
Ces invasions progressives de l'Égypte par ces Hyksôs sont en relation étroite avec le grand mouvement migratoire des populations indo-européennes, descendues des plateaux de l'Iran et de l'Arménie. Ces « Aryens », parmi lesquels se trouvent les Hittites et les Mitanniens, font irruption en Syrie aux environs de l'an 2000, refoulent en masse vers le sud les populations d'Asie antérieure, qui se heurtent à leur tour aux armées égyptiennes sous le règne de Sésostris III, qui parvient à les contenir. Mais, un siècle plus tard, le flot de ces envahisseurs déborde le système de défense du Delta et submerge l'Égypte du Nord et la moyenne vallée du Nil. Cette masse est composée de Sémites syriens menés par des Aryens. A l’extinction de la XIVè dynastie, les Hyksôs prennent le pouvoir, fondent une dynastie et installent leur capitale à Avars dans le Delta oriental. La ville, fortement défendue, devient le centre d'un empire, qui contrôle, outre l’Egypte du nord, la Syrie et la Palestine. Progressivement, les souverains Hyksos, qui se proclament pharaons à part entière, étendent leur pouvoir jusqu'à la Moyenne Égypte et tentent même de s'allier aux Nubiens pour réduire les Thébains. Mais ils sont cependant forcés de tolérer l'existence de dynasties locales, l'une à dois, dans le Delta occidental (la XIVè dynastie, connue seulement par la mention de Manéthon) et l'autre à Thèbes, la XVIIè dynastie, qui semble avoir conservé une indépendance plus marquée à l'égard de la suzeraineté des rois pasteurs.

Amulettes Hyksos en forme de scarabée. (Histoire de l’Egypte ancienne)
Amulettes Hyksos en forme de scarabée.
(Histoire de lÂ’Egypte ancienne)
La progression des Hyksôs d'Avaris jusqu'au Nord d'Héliopolis s'étend sur une période d'environ un demi-siècle et semble avoir été réalisée de manière pacifique. L'organisation du pouvoir des Hyksôs adopte le moule politique égyptien. Leur religion reprend en partie le panthéon égyptien autour de Seth d'Avaris et les pharaons hyksôs continuent à porter le nom de Rê dans leur titulature. Les autorités religieuses se contentent d'accentuer les caractères sémitisants des divinités. Parmi les souverains hyksôs, Khyan et Apophis furent les plus puissants. Au contact de la civilisation égyptienne, beaucoup plus avancée que la leur, les rois hyksôs adoptent le protocole et les tires de la cour pharaonique. Dans le gouvernement de l'Égypte, ils conservent les rouages savants de l'administration existante, avec un personnel de fonctionnaires égyptiens. Ces derniers, momentanément soumis aux barbares étrangers conservent néanmoins intacte leur orgueil national et leur profond attachement aux dieux de leur partie asservie.

CĂ©ramique Hyksos. (Histoire de lÂ’Egypte ancienne)
CĂ©ramique Hyksos.
(Histoire de lÂ’Egypte ancienne)
Cette domination étrangère suscite une réaction thébaine et une sorte de sentiment d'identité nationale chez les Égyptiens. Les guerres contre les Hyksos sont assimilées à la lutte traditionnelle du dieu Soleil contre ses ennemis et au maintien du bel ordre égyptien contre les puissances du chaos ; leur expulsion à la fin de la XVIIè dynastie, constitue un mythe fondateur pour tout le Nouvel Empire.

Carte de lÂ’empire des HyksĂ´s. (Histoire de lÂ’Egypte ancienne)
Carte de lÂ’empire des HyksĂ´s.
(Histoire de lÂ’Egypte ancienne)
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Icone texte Articles connexes
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)