B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Déportation en Belgique

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. La déportation

Phase I : Août – novembre 1942
Phase II : Avril 1943 – août 1944

3.1. Phase I : Août – novembre 1942

Le 25 juillet 1942, Asche, l’Officier SS chargé des affaires juives remet au délégué de l’A.J.B. les convocations à distribuer aux 10.000 Juifs requis pour la « mise au travail ». Deux jours plus tard, le 27 juillet 1942, la caserne Dossin à Malines est ouverte par les nazis pour servir de camp de rassemblement, et les premiers Juifs convoqués pour la « mise au travail » arrivent. De plus, les SS prévoient d’utiliser aussi le camp de Breendonk comme lieu de transit. La déportation des Juifs de Belgique peut commencer
 Elle est déjà minutieusement programmée : le premier convoi de déportés partira de Dossin vers Auschwitz-Birkenau le 4 août 1942.

Mais dÚs les premiers jours, il apparaît que les convoqués obéissent au compte goutte. A Bruxelles, l’administration belge et les gens de la rue refusent totalement au nom de la dignité humaine de « comprendre » la question juive ; ceux-ci sont « nerveux »; de plus, pris de cour, les effectifs de la police allemande se révÚlent nettement insuffisants. Enfin, une délégation de juifs réussit à être reçue par la Reine. Elle promet une intervention qui ne réussira en fait qu’à limiter les mesures aux étrangers. La police SS ordonne alors à l’A.J.B. d’appeler les Juifs à l’obéissance. Cet appel invite les intéressés à obéir à l’ordre de « mise au travail » et à se présenter à la caserne Dossin, avec des menaces destinées à décourager les récalcitrants : « la non observance de l’ordre de travail pourrait entraîner de fâcheuses conséquences, tant pour les membres de (leur) famille que pour la population juive tout entiÚre ». Joint désormais aux convocations, cet appel est un fiasco : jusqu’au 3 septembre, seuls 3.900 personnes sur les 10.000 Juifs bruxellois convoqués se présentent à la caserne
 Pire : le 29 août 1942 un groupe de Juifs envahit les bureaux de AJB pour y brûler les listes des « Juifs du travail » et y assassiner le responsable juif de cette section. Asche se fâche alors et la police SS change de tactique : elle se passera des Belges et aura recours avec l’aide des SS Flamands à des razzias et des « Einzelaktionen » pour remplir les convois. Elle se chargera d’abord des Juifs apatrides et étrangers


A Anvers, le bourgmestre ordonne à la police de coopérer, et de plus, les Juifs y sont trÚs visibles, car en trÚs grande majorité immigrés récents
 Dans la nuit du 15 au 16 août 1942, a lieu la premiÚre grande rafle nocturne de la solution finale en Belgique : la police anversoise arrête plus de 1.000 Juifs dont 28% d’enfants qui sont déportés deux jours plus tard. Une nouvelle rafle les 28 et 29 août envoie 2.000 juifs à Auschwitz. Une derniÚre rafle à lieu à Anvers les 11 et 12 septembre. A Bruxelles, aprÚs la déportation au 4 août des 3.900 Juifs s’étant présentés spontanément, comme les SS sont trop peu nombreux et comme la municipalité refuse absolument toute coopération, la rafle est organisée par les Feldgendarmes et les SS flamands, les 3 et 4 septembre 1942 : 1.000 Juifs sont arrêtés et déportés de Malines.

Au 11 novembre 1942, 15.000 hommes, femmes et enfants (3.342 de moins de 16 ans) sont déportés, principalement des apatrides. Des centaines d’autres sont morts au camp de Malines.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)