B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5. Mycènes et les achéens

Chronologie et histoire des fouilles
Les Achéens
L’organisation des royaumes mycéniens
Société et économie
Religion et pratiques funéraires
Les cités mycéniennes
L’art mycénien

5.3. L’organisation des royaumes mycéniens

Les deux sites les mieux connus du monde mycénien, outre Mycènes, sont les palais de Pylos et Cnossos, connus par la découverte de leurs archives en Linéaire B, l’écriture du monde achéen. L'organisation politique générale du monde mycénien ne peut être connue avec certitude. D’après Homère, la Grèce achéenne est alors divisée en plusieurs États - royaumes, ceux cités dans l’Illiade : Mycènes, Pylos, Orchomène, connus par l'archéologie, mais aussi peut-être Sparte ou Ithaque.

Les cités achéennes sont vraisemblablement des royaumes, dirigés par un roi, le « wa-na-ka » dont le rôle est militaire, juridique et religieux. Il est identifiable au « anax » homérique (« seigneur divin, souverain, maître de maison »), ce qui suggère que les souverains de Pylos ou de Cnossos font l’objet d’un culte.

Le roi est secondé par le « ra-wa-ke-ta », sans doute le chef de l'armée. Tous deux possèdent un domaine foncier propre, le « te-me-no », ancêtre du « téménos » grec classique. Les autres propriétaires fonciers sont aux aussi des dignitaires du royaume ; ils exercent sans doute des fonctions religieuses. A coté de ces grands propriétaires – dignitaires, les « e-qe-ta » sont les guerriers « chevaliers » formant l’armée entourant le roi.

Les royaumes possèdent une administration locale bien structurée. Ainsi celui de Pylos est divisé en deux grandes provinces, la province proche tout autour de la ville, et la province lointaine. Chaque province est subdivisée seize districts, eux-mêmes répartis en communes. Chaque district est dirigé par un « gouverneur » et un « sous-gouverneur », les communes étant régies par un « damokoros », « celui qui s'occupe du da-mo ») et un « pasireu » (le futur « basileus ») à la fonction mal définie… qui semble diriger le « kérosijia », la future « gérousia » ou conseil des anciens… Chez les « grecs classiques », le basileus sera le roi, le monarque, comme si entre la désintégration de la société mycénienne et l'âge classique n'avait survécu comme plus haute autorité, de facto puis de jure, que ce fonctionnaire communal.

Il faut supposer qu’un telle organisation, attestée à Pylos et Cnossos, a été la mêmes dans les autres grandes cités achéennes comme Mycènes, Argos, Athènes, Gla ou Iolcos… mais on n’en est pas absolument certain. De même est incertaine la théorie d’une organisation politique faisant de la Grèce achéenne une confédération d'États dominés par un roi, primus inter pares, sans doute le roi de Mycènes, comme pourrait le laisser supposer la mention d'un « Roi des Ahhiyawa » dans les sources hittites, à rapprocher du « Roi des Achéens » que serait le roi de Mycènes Agamemnon dans l'Iliade… mais rien ne prouve que ces « Ahhiyawa » soient bien les Achéens (bien que ce soit la solution la plus logique), et la localisation de leur royaume reste hypothétique : Asie Mineure, Rhodes, Grèce continentale ?



Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)