B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

LÂ’art roman en France

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Le second âge roman

Les nouveautés
Ile de France, Vermandois, Champagne
Alsace Lorraine
Normandie
Pays de Loire, Maine
Bretagne
Aquitaine
Limousin
Auvergne
Velay et Forez
Languedoc et Midi pyrénéen
Roussillon
Eglises des routes de pèlerinage
Bourgogne et pays adjacents
Alpes, Corse et Provence

Dès la fin du XIè siècle et au début du suivant, les efforts des premiers Capétiens pour organiser leur royaume, encore peu étendu mais qui s'agrandira rapidement, et y ramener la prospérité, commencent à porter leurs fruits. L'union intime de la royauté capétienne et du clergé régénéré permet au magnifique mouvement religieux réformé de se manifester dans la construction de grandes et belles églises, non seulement dans les villes, mais aussi dans les campagnes.

L’âge roman « classique » se caractérise essentiellement par ses voûtes appareillées et par le choix de solutions internes à l'édifice pour absorber et dévier les poussées engendrées par ces voûtes. Elle se distingue selon des variétés régionales (Demi berceaux sur tribunes en Auvergne et Bourgogne, berceaux brisés en Provence, absence de voûtement en Normandie…) mais aussi en fonction des routes de pèlerinages (Saint Sernin et Saint-Jacques de Compostelle sont construites sur le même modèle) et parfois en fonction des ordres auxquels elles sont affiliées (Cluny, Cîteaux…)

2.8. Limousin

Carte de lÂ’Aquitaine et du Centre de la France romans
Carte de lÂ’Aquitaine et du Centre de la France romans

2.8.1. Caractéristiques générales

En Limousin, voisin du Poitou, les influences artistiques réciproques sont peu importantes et plutôt en faveur du Limousin (églises de Montmorillon, Charroux, Civray…). Le Limousin semble plus proche du Berry, la province ecclésiastique de Bordeaux dont il fait partie étant très proche de celle de Bourges.

Beaulieu sur Dordogne. Le porche du côté sud de l’abbatiale. Le tympan. Détail du Christ du jugement.
Beaulieu sur Dordogne. Le porche du côté sud de l’abbatiale. Le tympan. Détail du Christ du jugement.

Les petites églises rurales sont à nef unique, sans transept et souvent à chevet plat. En Marche et Limousin quelques vastes édifices possèdent une nef flanquée d'étroits collatéraux très élevés, un large transept et sauf exceptions (Felletin, Saint Junien, Meymac) un chœur à déambulatoire et chapelles rayonnantes. La nef est couverte d’une voûte en berceau brisé et les collatéraux souvent voûtés d'arêtes et parfois en quart de cercle. Au carré du transept une tour lanterne en général et quelquefois une coupole sur pendentifs (influence du Périgord).

Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. La façade occidentale
Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. La façade occidentale

Le portail est généralement sans tympan et se rattache aux types de l'Ouest, mais avec un décor plus monumental que sculptural, plus pauvre aussi (emploi du granit difficile à travailler), caractéristique du Limousin. On y trouve souvent le dessin polylobé des portails encadrés de colonnettes qui se prolongent comme un boudin continu dans les voussures.

Au chevet, des arcatures festonnées se détachant sur un mur plein semblent rappeler des influences hispano-arabes.

Les grands clochers carrés sont ornés de forts gâbles, se rétrécissent vers le haut et portent un ou plusieurs étages supérieurs en forme d’octogone.

2.8.2. Les Ă©difices

  • LÂ’Ă©difice central du limousin est la grande abbatiale de Saint Martial de Limoges, malheureusement dĂ©truite.
  • Les autres grands Ă©difices sont BĂ©nĂ©vent l'Abbaye et Chambon-sur-Voueize en Creuse, Le Dorat et Saint LĂ©onard en Haute Vienne, Uzerche, la cathĂ©drale de Tulle et Beaulieu (superbe tympan) en Corrèze.
    • Beaulieu sur Dordogne. LÂ’abbatiale
    • Beaulieu sur Dordogne. LÂ’abbatiale, fin XIè – XIIè. Le chevet
      Beaulieu sur Dordogne. L’abbatiale, fin XIè – XIIè. Le chevet
      Beaulieu sur Dordogne. L’abbatiale, fin XIè – XIIè. Le chevet
      Beaulieu sur Dordogne. L’abbatiale, fin XIè – XIIè. Le chevet
      Beaulieu sur Dordogne. L’abbatiale, fin XIè – XIIè. Le clocher et le porche côté sud
      Beaulieu sur Dordogne. L’abbatiale, fin XIè – XIIè. Le clocher et le porche côté sud
      Beaulieu sur Dordogne. Le porche du côté sud de l’abbatiale
      Beaulieu sur Dordogne. Le porche du côté sud de l’abbatiale
      Beaulieu sur Dordogne, l’abbatiale. Voûte de la nef centrale.
      Beaulieu sur Dordogne, l’abbatiale. Voûte de la nef centrale.
      Beaulieu sur Dordogne, lÂ’abbatiale. La nef centrale.
      Beaulieu sur Dordogne, lÂ’abbatiale. La nef centrale.
      Beaulieu sur Dordogne, l’abbatiale. La croisée du transept
      Beaulieu sur Dordogne, l’abbatiale. La croisée du transept
    • Le Dorat : collĂ©giale saint Pierre
    • Le Dorat (Haute Vienne) : collĂ©giale saint Pierre. Vue gĂ©nĂ©rale
      Le Dorat (Haute Vienne) : collégiale saint Pierre. Vue générale
      Le Dorat (Haute Vienne) : collégiale saint Pierre. Restitution
      Le Dorat (Haute Vienne) : collégiale saint Pierre. Restitution
      Le Dorat (Haute Vienne) : collégiale saint Pierre. Le portail occidental
      Le Dorat (Haute Vienne) : collégiale saint Pierre. Le portail occidental
      Le Dorat (Haute Vienne) : collégiale saint Pierre. La nef
      Le Dorat (Haute Vienne) : collégiale saint Pierre. La nef
      Le Dorat (Haute Vienne) : collégiale saint Pierre. La croisée : le déambulatoire
      Le Dorat (Haute Vienne) : collégiale saint Pierre. La croisée : le déambulatoire
    • Saint LĂ©onard de Noblat : la collĂ©giale
    • Saint LĂ©onard de Noblat (Haute Vienne) : la collĂ©giale
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. La tour-clocher
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. La tour-clocher
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. Le chevet vu de l’ouest
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. Le chevet vu de l’ouest
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. La nef centrale
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. La nef centrale
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. La nef centrale et le bas côté sud
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. La nef centrale et le bas côté sud
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. La croisée
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : la collégiale. La croisée
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : chapiteau du porche
      Saint Léonard de Noblat (Haute Vienne) : chapiteau du porche
    • Uzerche: lÂ’abbatiale saint Pierre
    • Uzerche (Corrèze) : Ă©glise abbatiale saint Pierre. Flanc sud et façade occidentale
      Uzerche (Corrèze) : église abbatiale saint Pierre. Flanc sud et façade occidentale
      Uzerche (Corrèze) : église abbatiale saint Pierre. Transept sud et chevet
      Uzerche (Corrèze) : église abbatiale saint Pierre. Transept sud et chevet
      Uzerche (Corrèze) : église abbatiale saint Pierre. Le chevet
      Uzerche (Corrèze) : église abbatiale saint Pierre. Le chevet
      Uzerche (Corrèze) : église abbatiale saint Pierre. La nef
      Uzerche (Corrèze) : église abbatiale saint Pierre. La nef
  • Plus petites, les Ă©glises dÂ’Eymoutiers (Haute Vienne), Collonges, La Graulière (Corrèze).
  • Eymoutiers (Haute Vienne) : la collĂ©giale saint Etienne et son clocher roman
    Eymoutiers (Haute Vienne) : la collégiale saint Etienne et son clocher roman
    Collonges la Rouge (Corrèze) : l’église
    Collonges la Rouge (Corrèze) : l’église
    Collonges la Rouge (Corrèze) : l’église. Le portai
    Collonges la Rouge (Corrèze) : l’église. Le portai


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)