B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

L’art roman en France

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Le second âge roman

Les nouveautés
Ile de France, Vermandois, Champagne
Alsace Lorraine
Normandie
Pays de Loire, Maine
Bretagne
Aquitaine
Limousin
Auvergne
Velay et Forez
Languedoc et Midi pyrénéen
Roussillon
Eglises des routes de pèlerinage
Bourgogne et pays adjacents
Alpes, Corse et Provence

Dès la fin du XIè siècle et au début du suivant, les efforts des premiers Capétiens pour organiser leur royaume, encore peu étendu mais qui s'agrandira rapidement, et y ramener la prospérité, commencent à porter leurs fruits. L'union intime de la royauté capétienne et du clergé régénéré permet au magnifique mouvement religieux réformé de se manifester dans la construction de grandes et belles églises, non seulement dans les villes, mais aussi dans les campagnes.

L’âge roman « classique » se caractérise essentiellement par ses voûtes appareillées et par le choix de solutions internes à l'édifice pour absorber et dévier les poussées engendrées par ces voûtes. Elle se distingue selon des variétés régionales (Demi berceaux sur tribunes en Auvergne et Bourgogne, berceaux brisés en Provence, absence de voûtement en Normandie…) mais aussi en fonction des routes de pèlerinages (Saint Sernin et Saint-Jacques de Compostelle sont construites sur le même modèle) et parfois en fonction des ordres auxquels elles sont affiliées (Cluny, Cîteaux…)

2.7. Aquitaine

Carte de l’Aquitaine et du Centre de la France romans
Carte de l’Aquitaine et du Centre de la France romans

2.7.1. Caractéristiques générales

Dans cette vaste zone entre Loire et Lot dépendant de l'autorité des comtes de Poitou et ducs de Guyenne, s'épanouit un art original. Uniques ou flanquées de collatéraux, les nefs sont toutes voûtées : cette caractéristique modifie plan, élévation, système d'équilibre des masses et oppose ces édifices aux nefs des églises du domaine royal, de la Normandie, des pays de Loire et de Bretagne généralement couvertes de charpente.

On trouve principalement trois types d’églises voûtées : les églises à nef unique voûtées de files de coupoles, les églises à nef unique voûtées de berceau plein cintre ou brisé, les églises de plan basilical avec collatéraux. De loin les plus nombreuses, les églises à nef unique et à coupoles, plus de 600 dans la région, ont énormément souffert : insuffisamment contrebutées, beaucoup se sont effondrées.

2.7.2. Eglises à nef unique et files de coupoles

2.7.2.1. Caractéristiques générales

Sur ces plateaux crétacés et jurassiques séparant le Cantal et le Limousin du Bassin aquitain, pauvres en grands bois de charpente, et devant la difficulté d'équilibrer les voûtes en berceau sur des surfaces assez larges, certains constructeurs tentent de couvrir la nef d'une file de coupoles qui, ne poussant pas comme les voûtes en berceau sur toute la longueur du mur mais sur des supports précis, ne risquent pas de renverser les murs.

Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front : la nef
Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front : la nef

Ces édifices constituent un groupe bien caractérisé et sont particulièrement abondantes en abondantes en Dordogne. Les coupoles sont construites en plaquettes calcaires du pays, sans gros échafaudages ni toits, et pouvant tenir longtemps en plein air sans dommages. De plus, la coupole permet de couvrir des nefs très larges (14m à Souillac, 15m à Angoulême, 20m à Cahors, 24m à Saint Front de Périgueux !).

Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : portail intérieur, tympan : légende de Théophile avec saint Pierre et saint Benoît.
Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : portail intérieur, tympan : légende de Théophile avec saint Pierre et saint Benoît.

Le nombre de coupoles sur la nef varie : deux à Souillac, Solignac, Cahors, Bourg Charente, trois à la cathédrale d'Angoulême, Trémolat, Roullet, Fléac, quatre à Gensac-la-Pallue en Angoumois et à Fontevrault, le plus au nord des monuments de ce type. Des coupoles coiffent aussi le carré du transept et quelques fois les croisillons…

Saintes (Charente Maritime) : abbatiale Sainte-Marie des Dames. La façade
Saintes (Charente Maritime) : abbatiale Sainte-Marie des Dames. La façade

Les coupoles sont construites sur pendentifs, d’abord en blocage (vers 1100-1130) puis en pierres appareillées. Il en va de mêmes pour les pendentifs, d’abord indépendants de la coupole puis appareillés avec elles et épousant la forme des grandes arcades brisées en général à double rouleau.

Cahors, la cathédrale saint Etienne. Portail nord. Détail du fronton
Cahors, la cathédrale saint Etienne. Portail nord. Détail du fronton

Le triomphe de la voûte sur croisée d'ogives arrêtera l'expansion de ce style, qui se prolonge cependant à la fin du XIIè et au XIIIè siècle dans la voûte bombée angevine où la croisée d'ogives n'est qu'un élément raidisseur facilitant la construction de la voûte.

2.7.2.2. Les églises

Très denses autour de Léguillac, de Cercles et de Paussac, les édifices dessinent un large arc le long de la voie romaine restée, au Moyen Âge, une des voies principales réunissant Rodez et Cahors à Périgueux, Angoulême et Saintes. On en dénombre une soixantaine parmi lesquelles les plus célèbres sont la cathédrale Saint Etienne de Cahors (1115ss), Saint Etienne de Périgueux (La plus ancienne, début XIIè), Saint Front de Périgueux (1120), la cathédrale d’Angoulême, l’abbatiale sainte Marie de Souillac, l’abbatiale saint Pierre de Solignac, l’église de Saint Avit Sénieur (1117), Saint Jean de Côle en Dordogne ; Saint Emilion, Bourg Charente, Gensac la Pallue, l’abbaye de Fontevrault, l’abbaye aux Dames de Saintes, leprieuré de Merlande.

  • Cahors : cathédrale saint Etienne
    Cahors, la cathédrale saint Etienne. Vue générale
    Cahors, la cathédrale saint Etienne. Vue générale
    Cahors, la cathédrale saint Etienne. Vue générale
    Cahors, la cathédrale saint Etienne. Vue générale
    Cahors, la cathédrale saint Etienne. Portail nord
    Cahors, la cathédrale saint Etienne. Portail nord
    Cahors, la cathédrale saint Etienne. Portail nord. Détail du fronton
    Cahors, la cathédrale saint Etienne. Portail nord. Détail du fronton
    Cahors, la cathédrale saint Etienne. Portail nord. Détail des piedroits
    Cahors, la cathédrale saint Etienne. Portail nord. Détail des piedroits
  • Préigueux : saint Etienne de la cité
    Périgueux (Dordogne) : Saint Etienne de la Cité, ancienne cathédrale. Façade occidentale
    Périgueux (Dordogne) : Saint Etienne de la Cité, ancienne cathédrale. Façade occidentale
    Périgueux (Dordogne) : Saint Etienne de la Cité, ancienne cathédrale : la coupole
    Périgueux (Dordogne) : Saint Etienne de la Cité, ancienne cathédrale : la coupole
    Périgueux (Dordogne) : Saint Etienne de la Cité, ancienne cathédrale : la coupole
    Périgueux (Dordogne) : Saint Etienne de la Cité, ancienne cathédrale : la coupole
  • Périgueux : cathédrale saint Front
    Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front
    Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front
    Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front : clocher
    Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front : clocher
    Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front : le chœur
    Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front : le chœur
    Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front : nef et bas-côté
    Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front : nef et bas-côté
  • Souillac : abbatiale sainte Marie
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : le chevet
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : le chevet
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : lanternon de la coupole centrale
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : lanternon de la coupole centrale
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : la nef centrale
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : la nef centrale
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : le chœur
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : le chœur
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : un bras du transept
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : un bras du transept
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : portail intérieur, vue générale
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : portail intérieur, vue générale
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : portail intérieur, piédroit du portail : le prophète Isaïe
    Souillac (Lot) : abbatiale sainte Marie : portail intérieur, piédroit du portail : le prophète Isaïe
  • Solignac : abbatiale saint Pierre
    Solignac (Haute Vienne) : l’abbatiale saint Pierre : le chevet
    Solignac (Haute Vienne) : l’abbatiale saint Pierre : le chevet
    Solignac (Haute Vienne) : l’abbatiale saint Pierre : frise surmontant le portail de la façade du transept nord
    Solignac (Haute Vienne) : l’abbatiale saint Pierre : frise surmontant le portail de la façade du transept nord
    Solignac (Haute Vienne) : l’abbatiale saint Pierre : la nef et le chœur
    Solignac (Haute Vienne) : l’abbatiale saint Pierre : la nef et le chœur
    Solignac (Haute Vienne) : l’abbatiale saint Pierre : le chœur
    Solignac (Haute Vienne) : l’abbatiale saint Pierre : le chœur
    Solignac (Haute Vienne) : l’abbatiale saint Pierre : partie haute de la nef
    Solignac (Haute Vienne) : l’abbatiale saint Pierre : partie haute de la nef
  • Saint Emilion : église monolithe
    Saint Emilion (Gironde) : église monolithe
    Saint Emilion (Gironde) : église monolithe
    Saint Emilion (Gironde) : église monolithe. Le portail gothique
    Saint Emilion (Gironde) : église monolithe. Le portail gothique
    Saint Emilion (Gironde) : église monolithe. La nef et un relief de la voûte représentant deux anges
    Saint Emilion (Gironde) : église monolithe. La nef et un relief de la voûte représentant deux anges
  • Bourg Charente : église du prieuré saint Jean
    Bourg Charente. Eglise du Prieuré Saint Jean. Les trois coupoles sur pendentifs du prieuré Saint jean de Bourg Charente recouvrent tout le vaisseau et la croisée de l’édifice.
    Bourg Charente. Eglise du Prieuré Saint Jean. Les trois coupoles sur pendentifs du prieuré Saint jean de Bourg Charente recouvrent tout le vaisseau et la croisée de l’édifice.
    Bourg Charente. Eglise du Prieuré Saint Jean. Le chevet de l’église.
    Bourg Charente. Eglise du Prieuré Saint Jean. Le chevet de l’église.
    Bourg Charente. Eglise du Prieuré Saint Jean. La façade.
    Bourg Charente. Eglise du Prieuré Saint Jean. La façade.
  • Saintes : abbatiale Sainte Marie des Dames
    Saintes (Charente Maritime) : abbatiale Sainte-Marie des Dames. La façade
    Saintes (Charente Maritime) : abbatiale Sainte-Marie des Dames. La façade
    Saintes (Charente Maritime) : abbatiale Sainte-Marie des Dames. La nef
    Saintes (Charente Maritime) : abbatiale Sainte-Marie des Dames. La nef
    Saintes (Charente Maritime) : abbatiale Sainte-Marie des Dames. Voussures du portail central
    Saintes (Charente Maritime) : abbatiale Sainte-Marie des Dames. Voussures du portail central
    Saintes (Charente Maritime) : abbatiale Sainte-Marie des Dames. Voussures du portail central, ange de la première voussure
    Saintes (Charente Maritime) : abbatiale Sainte-Marie des Dames. Voussures du portail central, ange de la première voussure
  • Merlande : le prieuré saint Jean
    Merlande (Dordogne) : le prieuré saint Jean en 1930
    Merlande (Dordogne) : le prieuré saint Jean en 1930
    Merlande (Dordogne) : le prieuré saint Jean
    Merlande (Dordogne) : le prieuré saint Jean
    Merlande (Dordogne) : le prieuré saint Jean. Coupole sur pendentifs couvrant la deuxième travée de la nef
    Merlande (Dordogne) : le prieuré saint Jean. Coupole sur pendentifs couvrant la deuxième travée de la nef
    Merlande (Dordogne) : le prieuré saint Jean. Côté nord du chœur
    Merlande (Dordogne) : le prieuré saint Jean. Côté nord du chœur

2.7.3. Eglises à nef unique voûtées d’un berceau

2.7.3.1. Caractéristiques générales

La région conserve plus d’églises voûtées d’un berceau, soit en plein cintre, soit brisé, que d’église à file de coupoles.

En général le transept est bas et peu saillant. Souvent il est simplement constitué de la dernière travée de la nef sur laquelle est érigée la coupole de croisée. Le chœur est en hémicycle et couvert d’un cul-de-four. Il communique dans les grandes églises avec les chapelles rayonnantes (de 3 à Cahors jusqu’à 7 à Puypéroux…)

2.7.3.2. Les églises

  • En Dordogne : Saint Amand de Coly, Agonac, Chancelade, Brantôme…
  • Saint Amand de Coly (Dordogne) : église abbatiale. Façade occidentale
    Saint Amand de Coly (Dordogne) : église abbatiale. Façade occidentale
    Saint Amand de Coly (Dordogne) : église abbatiale. La nef : vue vers l’ouest depuis la croisée (à gauche) et vue vers le chœur depuis la croisée (à droite)
    Saint Amand de Coly (Dordogne) : église abbatiale. La nef : vue vers l’ouest depuis la croisée (à gauche) et vue vers le chœur depuis la croisée (à droite)
    Saint Amand de Coly (Dordogne) : église abbatiale. La nef : vue vers l’ouest depuis le chœur.
    Saint Amand de Coly (Dordogne) : église abbatiale. La nef : vue vers l’ouest depuis le chœur.
    Brantôme (Dordogne) : l’abbaye bénédictine. Vue sur le clocher roman, fin XIè
    Brantôme (Dordogne) : l’abbaye bénédictine. Vue sur le clocher roman, fin XIè
    Brantôme (Dordogne) : l’abbaye bénédictine. Chapiteaux
    Brantôme (Dordogne) : l’abbaye bénédictine. Chapiteaux
    Chancelade (Dordogne) : l’abbaye
    Chancelade (Dordogne) : l’abbaye
    Chancelade (Dordogne) : l’abbaye. Chapelle romane
    Chancelade (Dordogne) : l’abbaye. Chapelle romane
    Chancelade (Dordogne) : l’abbaye. La nef centrale de l’église abbatiale
    Chancelade (Dordogne) : l’abbaye. La nef centrale de l’église abbatiale
  • En Charente : église saint Cybard de Blanzac Porcheresse, La Couronne, Puyperoux, Plassac, Montbron, Montmoreau, Nonac, Pérignac Moutiers sur Boëme…
  • Plassac (Charente) : église saint Cybard. Vue générale
    Plassac (Charente) : église saint Cybard. Vue générale
    Plassac (Charente) : église saint Cybard. Nef et chœur
    Plassac (Charente) : église saint Cybard. Nef et chœur
    Plassac (Charente) : église saint Cybard. La nef et le chœur
    Plassac (Charente) : église saint Cybard. La nef et le chœur
    Blanzac Porcheresse (Charente) : église saint Cybard. Vue générale
    Blanzac Porcheresse (Charente) : église saint Cybard. Vue générale
    Blanzac Porcheresse (Charente) : église saint Cybard. Vue générale
    Blanzac Porcheresse (Charente) : église saint Cybard. Vue générale
    Blanzac Porcheresse (Charente) : église saint Cybard. Le portail
    Blanzac Porcheresse (Charente) : église saint Cybard. Le portail
    Blanzac Porcheresse (Charente) : église saint Cybard. La nef
    Blanzac Porcheresse (Charente) : église saint Cybard. La nef
  • En Gironde : Talmont, Blasimont, la Sauve Majeur…
  • Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. Le chevet
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. Le chevet
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. Le chevet et le flanc nord
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. Le chevet et le flanc nord
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. Décor de la corniche du chevet
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. Décor de la corniche du chevet
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. Voussures du portail central de la façade du transept nord
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. Voussures du portail central de la façade du transept nord
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. Coupole de croisée
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. Coupole de croisée
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. La croisée
    Talmont (Charente Maritime) : l’église sainte Radegonde. La croisée
    Blasimont (Gironde) : la façade harmonieuse de l’église saint Nicolas, du XIIè
    Blasimont (Gironde) : la façade harmonieuse de l’église saint Nicolas, du XIIè
    La Sauve Majeure (Gironde) : abbaye Notre Dame de la Grande Sauve. Les absides du chevet
    La Sauve Majeure (Gironde) : abbaye Notre Dame de la Grande Sauve. Les absides du chevet
    La Sauve Majeure (Gironde) : abbaye Notre Dame de la Grande Sauve. Absidiole nord et arcature donnant sur l’abside principale..
    La Sauve Majeure (Gironde) : abbaye Notre Dame de la Grande Sauve. Absidiole nord et arcature donnant sur l’abside principale..
    La Sauve Majeure (Gironde) : abbaye Notre Dame de la Grande Sauve. Bas-côté sud
    La Sauve Majeure (Gironde) : abbaye Notre Dame de la Grande Sauve. Bas-côté sud
  • En Charente Maritime : Geay, Fenioux, Echillais, Corme Royal…
  • Geay (Charente Maritime) : Prieuré  Notre Dame de l’Assomption.
    Geay (Charente Maritime) : Prieuré Notre Dame de l’Assomption.
    Geay (Charente Maritime) : Prieuré  Notre Dame de l’Assomption. La façade occidentale.
    Geay (Charente Maritime) : Prieuré Notre Dame de l’Assomption. La façade occidentale.
    Geay (Charente Maritime) : Prieuré  Notre Dame de l’Assomption. Nef et croisillon sud.
    Geay (Charente Maritime) : Prieuré Notre Dame de l’Assomption. Nef et croisillon sud.
    Fenioux (Charente Maritime) : l’église saint Pierre : portail
    Fenioux (Charente Maritime) : l’église saint Pierre : portail
    Fenioux (Charente Maritime) : l’église saint Pierre : portail : détail des voussures avec les signes du zodiaque
    Fenioux (Charente Maritime) : l’église saint Pierre : portail : détail des voussures avec les signes du zodiaque
    Echillais (Charente Maritime) : église Sainte Marie. La façade
    Echillais (Charente Maritime) : église Sainte Marie. La façade
    Echillais (Charente Maritime) : église Sainte Marie. La façade, registre supérieur
    Echillais (Charente Maritime) : église Sainte Marie. La façade, registre supérieur
    Echillais (Charente Maritime) : église Sainte Marie. La nef et le chœur
    Echillais (Charente Maritime) : église Sainte Marie. La nef et le chœur
    Echillais (Charente Maritime) : église Sainte Marie. Chapiteaux du chevet
    Echillais (Charente Maritime) : église Sainte Marie. Chapiteaux du chevet
    Echillais (Charente Maritime) : église Sainte Marie. Façade : la « Grand’goule », chapiteau de l’ébrasement nord du portail central
    Echillais (Charente Maritime) : église Sainte Marie. Façade : la « Grand’goule », chapiteau de l’ébrasement nord du portail central
  • En Corrèze : Vigeois, Arnac-Pompadour…

2.7.4. Eglises de plan basilical

2.7.4.1. Caractéristiques générales

A côté des églises à nef unique, les églises de plan basilical, beaucoup moins nombreuses, sont souvent de proportions considérables.

En plan, la nef est relativement étroite et voûtée en berceau. Les bas-côtés sont larges par rapport à la nef, (3m pour 6m à à Notre Dame la Grande à Poitiers ; 3,55m Pour 7,10m à Civray). Le transept, assez développé en Berry, est le plus souvent rare et bas en Poitou.

Poitiers, Notre Dame la Grande : les portails de la façade occidentale
Poitiers, Notre Dame la Grande : les portails de la façade occidentale
Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. La croisée
Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. La croisée

Le chœur est profond et la plupart du temps à déambulatoire et chapelles rayonnantes. Il est en général en hémicycle et parfois de type « bénédictin » (En Berry : Plaimpied, Les Aix-d'Angillon, La Celle Bruère, Châteaumeillant, Saint Genou, Saint Outrille de Graçay, Méobecq, influencés par la Charité sur Loire…)

Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. Le chœur
Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. Le chœur

La voûte sur la nef est un berceau plein cintre et plus souvent brisé. Elle est en général contrebutée directement, surtout en Poitou par la voûte en berceau ou d'arêtes des collatéraux presque aussi élevés que la nef, qui ne reçoit aucun éclairage direct, ce qui évoque les fameuses « Hallenkirche »... Il y a quelques rares collatéraux couverts de voûtes en quart de cercle (Parthenay le Vieux, Saint Eutrope de Saintes, Sainte Gemme), ou même de berceaux transversaux (Saint Gaultier). Sur la croisée du transept est souvent montée une coupole sur trompes.

2.7.4.2. Les églises

  • En Vienne : l’église la plus typique pour toute la région, est Notre Dame La Grande ; à Poitiers encore Saint Hilaire (1025-1044) et Sainte Radegonde ; Saint Pierre de Chauvigny, Saint Savin sur Gartempe (1060-1100), Lencloître, Lusignan, saint Nicolas de Civray, Parthenay, qui possède deux églises du XIIè, Saint Laurent et Saint Pierre ; le prieuré de Charroux, Nouaillé ;
    • Poitiers : Notre Dame la Grande
    • Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : la façade occidentale
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : la façade occidentale
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : vue général
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : vue général
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : la nef
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : la nef
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : le collatéral nord
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : le collatéral nord
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : la croisée
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : la croisée
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : façade occidentale : partie supérieure sud : apôtres et évêques (Hilaire et Martin)
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : façade occidentale : partie supérieure sud : apôtres et évêques (Hilaire et Martin)
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : façade occidentale : frise surmontant les tympans : partie centre et sud du tympan nord : Nabuchodonosor, les prophètes et l’ange de l’Annonciation
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : façade occidentale : frise surmontant les tympans : partie centre et sud du tympan nord : Nabuchodonosor, les prophètes et l’ange de l’Annonciation
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : façade occidentale : frise surmontant les tympans : partie sud du tympan sud : la toilette du Christ et saint Joseph
      Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : façade occidentale : frise surmontant les tympans : partie sud du tympan sud : la toilette du Christ et saint Joseph
    • Poitiers : Saint Hilaire
    • Poitiers (Vienne) : saint Hilaire. Partie orientale
      Poitiers (Vienne) : saint Hilaire. Partie orientale
      Poitiers (Vienne) : saint Hilaire. Le chevet
      Poitiers (Vienne) : saint Hilaire. Le chevet
      Poitiers (Vienne) : saint Hilaire. Nef et chœur
      Poitiers (Vienne) : saint Hilaire. Nef et chœur
      Poitiers (Vienne) : saint Hilaire. Fresques du cycle de saint Hilaire
      Poitiers (Vienne) : saint Hilaire. Fresques du cycle de saint Hilaire
    • Chauvigny : saint Pierre les Châteaux
    • Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. Vue générale.
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. Vue générale.
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. Le chevet.
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. Le chevet.
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. La nef
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. La nef
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. La nef et le bas côté.
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. La nef et le bas côté.
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. Chapiteaux du déambulatoire.
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. Chapiteaux du déambulatoire.
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. Chapiteau du déambulatoire : l’adoration des mages avec la signature du sculpteur « Gofridus me fecit 
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. Chapiteau du déambulatoire : l’adoration des mages avec la signature du sculpteur « Gofridus me fecit 
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. Chapiteau avec Satan
      Chauvigny (Vienne) : l’église saint Pierre les Châteaux. Chapiteau avec Satan
    • Saint Savin sur Gartempe : l’abbatiale
    • Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale, le chevet
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale, le chevet
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale, la nef. Vues vers le porche
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale, la nef. Vues vers le porche
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale, bas-côté nord
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale, bas-côté nord
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale, la nef
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale, la nef
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale, la tour de Babel
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale, la tour de Babel
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale : Moïse reçoit les tables de la loi
      Saint Savin sur Gartempe (Vienne) : l’église abbatiale : Moïse reçoit les tables de la loi
    • Civray : église saint Nicolas
    • Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. La façade
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. La façade
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. L’abside
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. L’abside
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. Le chœur
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. Le chœur
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. Fresques du cycle de saint Gilles. Détails : Charlemagne et le valet chassant
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. Fresques du cycle de saint Gilles. Détails : Charlemagne et le valet chassant
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. Décors du portail
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. Décors du portail
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. Décors des voussures du portail
      Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. Décors des voussures du portail
    • Charroux : l’abbatiale saint Sauveur
    • Nouaillé Maupertuis : abbaye Saint Junien
    • Charroux, abbaye bénédictine de Saint Sauveur. La tour centrale
      Charroux, abbaye bénédictine de Saint Sauveur. La tour centrale
      Charroux, abbaye bénédictine de Saint Sauveur. La tour centrale : chapiteaux
      Charroux, abbaye bénédictine de Saint Sauveur. La tour centrale : chapiteaux
      Charroux, abbaye bénédictine de Saint Sauveur. La tour centrale : chapiteaux
      Charroux, abbaye bénédictine de Saint Sauveur. La tour centrale : chapiteaux
      Nouaillé Maupertuis (Vienne) : abbaye Saint Junien. Façade occidentale
      Nouaillé Maupertuis (Vienne) : abbaye Saint Junien. Façade occidentale
      Nouaillé Maupertuis (Vienne) : abbaye Saint Junien. Flanc nord
      Nouaillé Maupertuis (Vienne) : abbaye Saint Junien. Flanc nord
      Nouaillé Maupertuis (Vienne) : abbaye Saint Junien. Vue de la nef vers le chœur
      Nouaillé Maupertuis (Vienne) : abbaye Saint Junien. Vue de la nef vers le chœur
      Nouaillé Maupertuis (Vienne) : abbaye Saint Junien. La nef
      Nouaillé Maupertuis (Vienne) : abbaye Saint Junien. La nef
      Nouaillé Maupertuis (Vienne) : abbaye Saint Junien. La tour de croisée
      Nouaillé Maupertuis (Vienne) : abbaye Saint Junien. La tour de croisée
    • Parthenay le Vieux 
    • }
      Parthenay le Vieux : l’église saint Pierre, la façade
      Parthenay le Vieux : l’église saint Pierre, la façade
      Parthenay le Vieux : l’église saint Pierre. Le chevet
      Parthenay le Vieux : l’église saint Pierre. Le chevet
      Parthenay le Vieux : l’église saint Pierre. la façade
      Parthenay le Vieux : l’église saint Pierre. la façade
  • Dans les Deux Sèvres : Airvault, Saint Jouin de Marnes, Saint-Hilaire de Melle, Saint Pierre de Melle, Clussais.
  • Consacrée en l’an 1100, l’église d’Airvault (Deux Sèvres) a été depuis assez profondément modifiée. Siège d’une collégiale de chanoines, elle fut réformée par Pierre de Saine Fontaine, « premier abbé d’Airvault », décédé le 7 août 1110. C’est lui qui fit réédifier l’église. La nef compte sept travées et des bas-côtés. Elle est voûtée d’ogives de style angevin
    Consacrée en l'an 1100, l'église d'Airvault (Deux Sèvres) a été depuis assez profondément modifiée. Siège d'une collégiale de chanoines, elle fut réformée par Pierre de Saine Fontaine, « premier abbé d'Airvault », décédé le 7 août 1110. C'est lui qui fit réédifier l'église. La nef compte sept travées et des bas-côtés. Elle est voûtée d'ogives de style angevin
    Airvault (Deux Sèvres) : façade de la collégiale.
    Airvault (Deux Sèvres) : façade de la collégiale.
    Airvault (Deux Sèvres) : chapiteaux de la collégiale.
    Airvault (Deux Sèvres) : chapiteaux de la collégiale.
    Airvault (Deux Sèvres) : chapiteaux de la collégiale.
    Airvault (Deux Sèvres) : chapiteaux de la collégiale.
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. Face sud-ouest
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. Face sud-ouest
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. Le chevet
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. Le chevet
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. La tour de croisée
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. La tour de croisée
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. La façade : voussures du portail central
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. La façade : voussures du portail central
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. La façade : la nef
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. La façade : la nef
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. La façade : bas côtés
    Saint Jouin de Marnes (Deux Sèvres) : l’église abbatiale. La façade : bas côtés
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Vue de la façade et le la face nord
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Vue de la façade et le la face nord
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Vue du côté nord et de son célèbre portail
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Vue du côté nord et de son célèbre portail
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Le portail nord
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Le portail nord
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Le portail nord. Le célèbre chevalier au dessus du portail : symbole de la victoire de l’Eglise sur les païens
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Le portail nord. Le célèbre chevalier au dessus du portail : symbole de la victoire de l’Eglise sur les païens
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. La nef en berceau brisé.
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. La nef en berceau brisé.
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Chœur et déambulatoire.
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Chœur et déambulatoire.
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Pierre
    Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Pierre
  • En Charente : Lesterps, La Couronne, le prieuré de Lichères, Châteauneuf-sur-Charente, Saint-Amant-de-Boixe ;
  • Lesterps (Charente) : église saint Pierre
    Lesterps (Charente) : église saint Pierre
    Lesterps (Charente) : église saint Pierre. La nef
    Lesterps (Charente) : église saint Pierre. La nef
    Lesterps (Charente) : église saint Pierre. Le porche ou galilée
    Lesterps (Charente) : église saint Pierre. Le porche ou galilée
    Châteauneuf sur Charente : église saint Pierre. Façade occidentale
    Châteauneuf sur Charente : église saint Pierre. Façade occidentale
    Châteauneuf sur Charente : église saint Pierre. Façade occidentale. Détail
    Châteauneuf sur Charente : église saint Pierre. Façade occidentale. Détail
    Châteauneuf sur Charente : église saint Pierre. Façade occidentale. Portail central : voussures
    Châteauneuf sur Charente : église saint Pierre. Façade occidentale. Portail central : voussures
    Châteauneuf sur Charente : église saint Pierre. Nef et bas coté sud
    Châteauneuf sur Charente : église saint Pierre. Nef et bas coté sud
    Lichères (Charente) : l’église saint Denis
    Lichères (Charente) : l’église saint Denis
    Lichères (Charente) : l’église saint Denis. Le chevet
    Lichères (Charente) : l’église saint Denis. Le chevet
    Lichères (Charente) : l’église saint Denis. Les bas côtés et la nef
    Lichères (Charente) : l’église saint Denis. Les bas côtés et la nef
    Saint Amant de Boixe (Charente) : l’abbatiale
    Saint Amant de Boixe (Charente) : l’abbatiale
    Saint Amant de Boixe (Charente) : l’abbatiale. Façade occidentale
    Saint Amant de Boixe (Charente) : l’abbatiale. Façade occidentale
    Saint Amant de Boixe (Charente) : l’abbatiale. Croisillon nord, face ouest. Tympan de gauche
    Saint Amant de Boixe (Charente) : l’abbatiale. Croisillon nord, face ouest. Tympan de gauche
    Saint Amant de Boixe (Charente) : l’abbatiale. La nef
    Saint Amant de Boixe (Charente) : l’abbatiale. La nef
    Saint Amant de Boixe (Charente) : l’abbatiale. Le collatéral sud
    Saint Amant de Boixe (Charente) : l’abbatiale. Le collatéral sud
  • En Gironde Guitres et Vertheuil ;
  • Dans le Cher : Dun sur Auron, Mehun sur Yèvre, l’abbatiale de Plainpied, les Aix d’Anguillon, La Celle Bruère, Châteaumeillant (le plus vaste chevet bénédictin de France), Gracay (saint Outrille), Chézal-Benoît, Primelles…
  • Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. Le chevet
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. Le chevet
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. Le chevet
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. Le chevet
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. Nef (à gauche), collatéral et chœur (à droite)
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. Nef (à gauche), collatéral et chœur (à droite)
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. La nef
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. La nef
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. La croisée
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. La croisée
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. Chapiteau de la nef : la tentation du Christ
    Plaimpied (Cher) : abbatiale saint Martin. Chapiteau de la nef : la tentation du Christ
    Châteaumeillant dans le Cher : l’église saint Genès.
    Châteaumeillant dans le Cher : l’église saint Genès.
    Châteaumeillant dans le Cher : l’église saint Genès. La nef.
    Châteaumeillant dans le Cher : l’église saint Genès. La nef.
    Chézal-Benoît (Cher) : l’ancienne église abbatiale saint Pierre. Côté nord
    Chézal-Benoît (Cher) : l’ancienne église abbatiale saint Pierre. Côté nord
    Chézal-Benoît (Cher) : l’ancienne église abbatiale saint Pierre. Façade occidentale
    Chézal-Benoît (Cher) : l’ancienne église abbatiale saint Pierre. Façade occidentale
    Chézal-Benoît (Cher) : l’ancienne église abbatiale saint Pierre. Portail ouest, détail des chapiteaux des piedroits
    Chézal-Benoît (Cher) : l’ancienne église abbatiale saint Pierre. Portail ouest, détail des chapiteaux des piedroits
    Chézal-Benoît (Cher) : l’ancienne église abbatiale saint Pierre. Nef et bas côté sud
    Chézal-Benoît (Cher) : l’ancienne église abbatiale saint Pierre. Nef et bas côté sud
  • En Indre : Fontgombault, Saint Genou, Méobec, Gargilesse, Charly, Déols…
  • Fontgombault (Indre) : l’abbatiale
    Fontgombault (Indre) : l’abbatiale
    Fontgombault (Indre) : l’abbatiale. Le chevet
    Fontgombault (Indre) : l’abbatiale. Le chevet
    Fontgombault (Indre) : l’abbatiale. Le déambulatoire et le chœur
    Fontgombault (Indre) : l’abbatiale. Le déambulatoire et le chœur
    Fontgombault (Indre) : le portail occidental
    Fontgombault (Indre) : le portail occidental
    Fontgombault (Indre) : le triforium du transept
    Fontgombault (Indre) : le triforium du transept
    Saint Genou (Indre) : l’église abbatiale
    Saint Genou (Indre) : l’église abbatiale
    Saint Genou (Indre) : l’église abbatiale. L’abside
    Saint Genou (Indre) : l’église abbatiale. L’abside
    Saint Genou (Indre) : l’église abbatiale. La nef
    Saint Genou (Indre) : l’église abbatiale. La nef
    Déols (Indre) : l’abbaye Notre Dame de Bourg-Dieu. Le clocher
    Déols (Indre) : l’abbaye Notre Dame de Bourg-Dieu. Le clocher
    Déols (Indre) : l’abbaye Notre Dame de Bourg-Dieu. La base du clocher et les vestiges du narthex
    Déols (Indre) : l’abbaye Notre Dame de Bourg-Dieu. La base du clocher et les vestiges du narthex
  • En Charente Maritime : Saint Pierre d’Aulnay du Saintonge, l'un des plus beaux édifices d'Aquitaine (chœur et transept 1150-1160, nef et collatéraux vers 1160-1175) ; Saint-Eutrope de Saintes (1081ss), Rioux, Saint Pierre de Brie sous Matha (superbe décor sculpté) et Saint Germain de Varaize (portail), Pont l’Abbé d’Arnoult, Corme Royal…
    • Aulany du Saintonge : saint Pierre de la Tour
    • Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Vue générale
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Vue générale
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Le croisillon sud du transept
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Le croisillon sud du transept
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Abside et transept
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Abside et transept
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Croisée et chœur
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Croisée et chœur
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Voûtes de la nef et des bas côtés
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Voûtes de la nef et des bas côtés
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Portail du croisillon sud du transept. Détail
      Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Portail du croisillon sud du transept. Détail
    • Saintes : saint Eutrope
    • Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. Chevet et bas-coté sud
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. Chevet et bas-coté sud
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église haute : la nef actuelle est constituée des travées de l’ancien chœur roman et terminée par une abside gothique
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église haute : la nef actuelle est constituée des travées de l’ancien chœur roman et terminée par une abside gothique
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église haute : la croisée
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église haute : la croisée
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église haute : chapiteau à bestiaire de la croisée
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église haute : chapiteau à bestiaire de la croisée
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église haute : chapiteau du jugement et de la pesée des âmes de la croisée
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église haute : chapiteau du jugement et de la pesée des âmes de la croisée
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église basse : nef centrale
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église basse : nef centrale
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église basse
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église basse
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église basse. Le déambulatoire
      Saintes (Charente Maritime), saint Eutrope. L’église basse. Le déambulatoire
    • Rioux : Notre Dame
    • Rioux (Charente Maritime) : église Notre Dame. Vue générale
      Rioux (Charente Maritime) : église Notre Dame. Vue générale
      Rioux (Charente Maritime) : église Notre Dame. L’abside
      Rioux (Charente Maritime) : église Notre Dame. L’abside
      Rioux (Charente Maritime) : église Notre Dame. L’abside, détail
      Rioux (Charente Maritime) : église Notre Dame. L’abside, détail
      Rioux (Charente Maritime) : église Notre Dame. La nef
      Rioux (Charente Maritime) : église Notre Dame. La nef
  • En Dordogne : l’abbaye cistercienne de Cadouin.
Cadouin (Dordogne) : l’abbatiale
Cadouin (Dordogne) : l’abbatiale
Cadouin (Dordogne) : la façade de l’abbatiale
Cadouin (Dordogne) : la façade de l’abbatiale
Cadouin (Dordogne) : le chevet de l’abbatiale
Cadouin (Dordogne) : le chevet de l’abbatiale
Cadouin (Dordogne) : le chevet de l’abbatiale ; détails
Cadouin (Dordogne) : le chevet de l’abbatiale ; détails

2.7.5. Façades et absides

Les façades de ces églises sont richement décorées, surtout en Saintonge et en Angoumois, plus simplement en Poitou, sauf exception, et en Berry : au centre, le portail est percé entre deux arcades aveugles. Au-dessus, une fenêtre, parfois trois, sous des arcades répétant celles du rez-de-chaussée ; on trouve aussi une ou plusieurs arcatures superposées, purement décoratives ou abritant des statues : Notre Dame la Grande de Poitiers, cathédrale d'Angoulême, Civray. Le décor, extrêmement riche, témoigne d'un sens décoratif remarquable. Dans la pierre tendre, facile à travailler, les sculpteurs découpent et refouillent, à l'image des coffrets d'ivoire arabes, rinceaux et animaux, feuillages et figures humaines ou monstrueuses, sur les chapiteaux, aux voussures des portails et sous les arcades qui ornent les façades.

Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. Le portail. Le tympan
Civray (Vienne) : l’église saint Nicolas. Le portail. Le tympan
Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : façade occidentale : voussures du portail central
Poitiers (Vienne) : Notre Dame la Grande : façade occidentale : voussures du portail central

Sauf exceptions (autour d'Angoulême), le portail n'a pas de tympan (celui de Civray est une mauvaise restitution). Quelques portails sont polylobés ou festonnés (influence de l'architecture et de la décoration mozarabes) Ces types de portails sont fréquents également en Limousin et en Berry.

Un groupe important d'églises de ce pays présente au sommet de la façade un agneau dans une auréole au centre d'une grande croix.

Les sculpteurs aiment la répétition des motifs, palmettes, feuillages, têtes de chevaux, oiseaux, monstres, sur chacun des claveaux de l'arc. De petits personnages groupés en une même scène peuvent être distribués ainsi, parfois aux dépens de l'iconographie : ainsi en est-il du thème des vieillards de l'Apocalypse, au nombre de 31 à Aulnay, de 54 à l'Abbaye aux Dames, et d’un vieillard par claveau à Saintes…

Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Portail du croisillon sud du transept
Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Portail du croisillon sud du transept

Souvent sur les façades un cavalier, taillé en relief dans le mur ou hissé en ronde bosse sous une arcade, représente généralement Constantin terrassant le paganisme. C’et le cas à Saint Hilaire de Melle, alors que dans quelques cas, il figure un roi ou un seigneur triomphant (Parthenay le Vieux).

Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Le portail nord. Détail des voussures
Melle (Deux Sèvres) : l’église saint Hilaire. Le portail nord. Détail des voussures

A l'abside, sous la corniche à modillons richement sculptés, court une arcature décorative en Berry, Angoumois et Saintonge. Les fenêtres de l'abside, parfois polylobées, sont encadrées de rinceaux, feuillages, animaux, dessins géométriques (Rioux et Aulnay). Les contreforts s'arrondissent souvent en colonnes.

Rioux (Charente Maritime) : église Notre Dame. Détail de l’ébrasement du portail
Rioux (Charente Maritime) : église Notre Dame. Détail de l’ébrasement du portail
Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Détail du portail central de la façade occidentale
Aulnay du Saintonge : saint Pierre de la Tour. Détail du portail central de la façade occidentale

2.7.6. Clochers

Les clochers porches sont assez rares (Nouaillé, Clussais, Saint Porchaire et Sainte Radegonde à Poitiers). En Saintonge, les clochers flanquent souvent le chœur ou s'élèvent sur un des croisillons. Mais le plus souvent dans toute l'Aquitaine une tour (carrée, octogonale ou ronde), percée de baies géminées et couvertes d'un toit en pavillon, parfois pyramidal, très rarement en bâtière se dresse sur la croisée du transept ou la dernière travée de la nef. Certains clochers sont surmontés d'une flèche conique en pomme de pin couverte d'écailles : ainsi à Bassac, La Couronne, Notre Dame la Grande à Poitiers, l'Abbaye aux Dames à Saintes… Les clochers de Charly (restauré) et de Primelles sont particulièrement réussis.

Poitiers (Vienne) : saint Porchaire. Le clocher-porche
Poitiers (Vienne) : saint Porchaire. Le clocher-porche
Poitiers (Vienne) : saint Porchaire. Le clocher-porche. Le portail
Poitiers (Vienne) : saint Porchaire. Le clocher-porche. Le portail
Poitiers (Vienne) : saint Porchaire. Chapiteau du porche
Poitiers (Vienne) : saint Porchaire. Chapiteau du porche

Le clocher de Saint Front de Périgueux se termine par une sorte de petit temple circulaire à colonnes, copié sur un monument antique.

Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front : les coupoles vues du clocher
Périgueux (Dordogne) : cathédrale saint Front : les coupoles vues du clocher


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)