B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le Rhin

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Histoire du fleuve

Histoire géologique
Le Rhin dans l’Antiquité
L'aménagement du cours supérieur du Rhin

3.2. Le Rhin dans l’Antiquité

3.2.1. Eridanos, le « Vater Rhein » ?

Dans les textes antiques et dès Hésiode (VIIè avant J.C.), on parle d'un dieu - fleuve d'Occident, « Eridanos », fils des dieux « Océan » et « Thétys »… De nombreux auteurs et critiques voient dans l'Eridanos le Rhin (plutôt que le Rhône, le Don ou le Pô) : l'importance du Rhin dans les voies sud - nord européennes, particulièrement sa relation avec les routes de l'ambre, plaident en faveur du Rhin.

Sous les Romains, le fleuve est divinisé, comme bien des cours d'eau, mais il est probable qu'il était déjà vénéré comme dieu par les Celtes qui en auraient fait le père mythique de leur race. Plusieurs inscriptions d'époque romaine attestent l'existence d'un culte au dieu Rhin, notamment à Chur (Coire) sur le Rhin supérieur, ou à Strasbourg, dont témoigne l’inscription « RHENO PATRI/OPPIVS/SEVERVS/LEG AVG » (« au Père Rhin, Oppius Severus, Légat d'Auguste »), inscription découverte lors de la fouille de sauvetage de la rue du Puits en 1968 et qui remonte à environ 130 de notre ère.

La stèle au « Père Rhin » d’Oppius Severus. Strasbourg, musée Archéologique
La stèle au « Père Rhin » d’Oppius Severus. Strasbourg, musée Archéologique

Le fait qu'un légat d'Auguste, « gouverneur militaire » de la ville, voire de toute la « Germania Superior », consacre un autel au Père Rhin est un geste significatif de l’importance du fleuve, dont le nom déifié est sans doute en rapport avec celui de Neptune, auquel de nombreuses dédicaces, autels et statues sont consacrées dans la région rhénane. Il est attesté que le Rhin a figuré à diverses reprises dans des cortèges triomphaux à Rome, sans doute sous la forme d'un grand vieillard barbu (image habituelle des fleuves), « patron » tutélaire des nautes et bateliers…

3.2.2. La traversée de 406

Cette traversée du 31 décembre 406 est historiquement probablement la plus importante que le fleuve ait connu tout au long de son histoire tourmentée : elle a abouti à l'invasion de la Gaule et, partant, de l’Espagne et de l’Afrique du Nord. A la mort de Théodose Ier en 395, l'Empire est partagé en deux entre ses fils Arcadius à Constantinople et Honorius à Milan. Ce dernier laisse gouverner son beau-père, le commandant de l'armée, Flavius Stilichon, un Vandale romanisé, marié à la nièce de l'empereur défunt. Pendant que les deux moitiés de l'Empire se livrent à des querelles intestines, les Goths implantés en Illyrie font mouvement vers l'Italie pour la piller. Après sept années de guerre, Stilichon les écrase à Fiesoles en 406. Mais dans l'Empire d'Occident épuisé par une fiscalité délirante, il n’a pas assez d'argent pour lever de nouvelles troupes et retire donc toutes les forces romaines de Gaule pour les rassembler en Italie, laissant la garde du Rhin à des Francs alliés à Rome. Le Rhin alsacien étant gelé dans le dur hiver 406-407, les Vandales franchissent le fleuve de nuit et sur la glace. Les Francs se battent énergiquement, et dans une première phase contiennent les Vandales et tuent leur roi Godegisèle.

Mais ces événements ébranlent les tribus germaniques ainsi que les Alains, un peuple de Scythie chassé vers l'Ouest, alors que les Huns poussent devant eux les peuples entre Vistule et Rhin dans cette mêlée confuse que les Allemands appellent « Volkswanderung », l'errance des peuples. Les Alains se divisent en deux ; les uns restent fidèles à Rome, les autres se joignent aux Vandales et culbutent les Francs. Alains et Vandales traversent la Gaule jusqu'aux Pyrénées ; sur leurs traces les Alamans suivent sans avoir à combattre et s’installent an Alsace. Stilichon fait alors une erreur monumentale : estimant que l'irruption des Germains en Gaule est un simple raid facile à repousser, il délaisse l’ouest et entreprend une campagne contre l'Empire d'Orient, mais trahi par ses propres troupes, il est exécuté en 408. Pendant ce temps la Gaule dépourvue de troupes romaines est en pleine anarchie car la population, ravie d'être débarrassée des impôts ne réagit pas. Or la Gaule est la clé de voûte stratégique de l'Europe. Que l'invasion de 406-407 ait eu lieu sur le Rhin Alsacien est confirmé par la dialectologie : les parlers alémaniques ont pour domaine les pays du Rhin supérieur et se situent au Sud des parlers franciques qui ont subsisté sur le Rhin moyen : c'est bien en Alsace que les Francs se sont fait attaquer et ont été éliminés, alors qu'ils sont restés implantés à l'aval.


Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)