B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Art - LÂ’art gothique

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5. LÂ’art gothique en Italie

Histoire
Architecture
Sculpture
Objets dÂ’art et gravure
Peinture

5.2. Architecture

5.2.1. Architecture religieuse

Le pays subit l'influence française par le Nord (Bourgogne cistercienne) et le Sud (Anjou). Il accepte le décor gothique mais résiste à sa forme et son esprit, préférant le roman, la simplicité claire du plan basilical, l'horizontalité latine des bandes alternées des couleurs à la mode pisane (Dôme de Sienne) ; il répugne à la verticalité (Dôme d'Orvieto) qu'elle réserve aux campaniles (Campanile de la Badia à Florence 1330, Campanile de San Gottardo à Milan 1339).

Sienne, le dôme : façade et flanc sud
Sienne, le dôme : façade et flanc sud
Sienne, le dôme : le vaisseau
Sienne, le dôme : le vaisseau
Florence : le campanile de la « Badia », église sainte Marie de l’Assomption
Florence : le campanile de la « Badia », église sainte Marie de l’Assomption
Orvieto : le dôme, façade occidentale
Orvieto : le dôme, façade occidentale
Orvieto : le dôme, l’intérieur
Orvieto : le dôme, l’intérieur

Fossanova (1187-1208) est la première église cistercienne d'Italie. Suivent Casamari, Saint Nicolas de Grigenti en Sicile (Agrigente), San Galgano qui influence le dôme de Sienne (1245). A Naples, les Angevins édifient Saint Laurent et Saint Janvier. Enfin le dôme de Milan (1386) est plus germanique que français.

Fossanova : l’abbatiale
Fossanova : l’abbatiale
Fossanova : l’abbatiale. La nef
Fossanova : l’abbatiale. La nef
Agrigente en Sicile : l’église saint Nicolas. La façade
Agrigente en Sicile : l’église saint Nicolas. La façade
Agrigente en Sicile : l’église saint Nicolas. Le portail
Agrigente en Sicile : l’église saint Nicolas. Le portail
LÂ’abbaye cistercienne de San Galgano en Toscane. Vue de lÂ’abbatiale
LÂ’abbaye cistercienne de San Galgano en Toscane. Vue de lÂ’abbatiale
San Galgano en Toscane : la croisée
San Galgano en Toscane : la croisée
Naples, San Genaro : le portail
Naples, San Genaro : le portail
Milan : le « Dôme ». La façade
Milan : le « Dôme ». La façade
Milan : le « Dôme ». Le chœur
Milan : le « Dôme ». Le chœur
Milan : le « Dôme ». Les arcs-boutants
Milan : le « Dôme ». Les arcs-boutants

Puis l'on réagit contre le gothique ; le fronton réapparaît dans les façades (Sienne, Orvieto), puis le plafond remplace la voûte d'ogive (Santa Croce de Florence 1296). Mais le décor plait et persiste, surtout en Vénétie : ainsi sur une structure classique se fixe un décor gothique dans la loggia (Loggia du Palais papal de Viterbe, Loggia des Marchands à Bologne).

Florence : Santa Croce. La façade
Florence : Santa Croce. La façade
 Florence : Santa Croce. La nef
Florence : Santa Croce. La nef
Viterbe : loggia du palais des papes
Viterbe : loggia du palais des papes
Bologne : la « Loggia dei Marcanti »
Bologne : la « Loggia dei Marcanti »
Venise , le palais Bernardo, 1422ss
Venise , le palais Bernardo, 1422ss

5.2.2. Architecture civile

Les palais publics créent une architecture originale (alternance des couleurs, effets de masse, élan d'une haute tour) : palais de Gênes, Piacenza, Sienne (1288ss), Florence (Palazzo de la Seigneurie, Palazzo du Bargello), Pérouse (Palazzo Communale).

Florence, le palais du Bargello
Florence, le palais du Bargello
Florence : le Palazzo Vecchio
Florence : le Palazzo Vecchio
Pérouse : le palais communal ou « palazzo dei Priori 
Pérouse : le palais communal ou « palazzo dei Priori 
Pérouse : le palais communal ou « palazzo dei Priori 
Pérouse : le palais communal ou « palazzo dei Priori 

Châteaux et forts sont nombreux et magnifiques : San Marin, Ferrare, Castel del Monte en Sicile par Frédéric II, Mantoue (les Gonzague), Vérone, La Rocca de Spolète, le Château Neuf de Naples...

Spolète : le château de la Rocca
Spolète : le château de la Rocca
Venise : le palais Bembo
Venise : le palais Bembo
Venise : le palais des Doges, place saint Marc
Venise : le palais des Doges, place saint Marc
Castel del Monte en Sicile : le château de Frédéric II de Hohenstaufen
Castel del Monte en Sicile : le château de Frédéric II de Hohenstaufen
Naples, le Castelnuovo
Naples, le Castelnuovo

5.2.3. Les Grands architectes

  • Giovanni di Simone travaille au campo Santo de Pise (1278) ;
     Pise : le Campo Santo, par l’architecte Giovanni di Simone (1278ss)
    Pise : le Campo Santo, par l’architecte Giovanni di Simone (1278ss)
  • Arnolfo di Cambio (1245-1310) et Francesco Talenti (1300-1369) rĂ©alisent Santa Maria del Fiore et Santa Croce Ă  Florence ; Arnolfo di Cambio, outre son Âśuvre de sculpteur, rĂ©alise aussi le Palazzo Vecchio et son beffroi, alors que Talenti crĂ©Ă© le dĂ´me dÂ’Orvieto en 1325 et achève le campanile de Giotto.
    Florence : le « Duomo » santa Maria del Fiore. Le Baptistère à gauche, et le campanile, œuvre de Giotto
    Florence : le « Duomo » santa Maria del Fiore. Le Baptistère à gauche, et le campanile, œuvre de Giotto
    Florence : Santa Croce. Œuvre de l’architecte Arnolfo di Cambio
    Florence : Santa Croce. Œuvre de l’architecte Arnolfo di Cambio
  • Fra Sisto et Fra Ristoro rĂ©alisent Santa Maria Novella Ă  Florence ;
    Florence : Santa Maria Novella
    Florence : Santa Maria Novella
  • Benci di Cione et Francesco Talenti rĂ©alisent entre 1376 et 1382 la « loggia dei Lanzi » Ă  Florence sur plans dÂ’Orcagna ;
  • Lando di Pietro crĂ©Ă© le DĂ´me de Sienne ;
    Sienne, le dôme : détail de la façade
    Sienne, le dôme : détail de la façade
  • Lorenzo Maitani (12770-1330) travaille au dĂ´me dÂ’Orvieto ;
  • Antonio di Vicenzo (1350-1401) rĂ©alise le palais des Marchands et les plans de la basilique san Petronio Ă  Bologne ;
  • Giotto di Bondone (1267-1337) rĂ©alise son chef dÂ’Âśuvre architectural, le Campanile du DĂ´me de Florence entre 1334 et 1337, annĂ©e de sa mort. Haut de 84 mètres, dĂ©corĂ© jusqu'au sommet d'incrustations de marbres de couleur, rehaussĂ© de bas-reliefs et de statues, ce campanile est une merveille de grâce et de lĂ©gèretĂ©. Les fenĂŞtres, qui vont s'agrandissant d'Ă©tage en Ă©tage, ajoutent Ă  sa sveltesse avec le travail infini de leurs colonnettes, et leur dentelle de marbres variĂ©s. Le campanile, achevĂ© en 1347, devait se terminer par une flèche, mais ses successeurs, Andrea Pisano et Francesco Talenti renonceront Ă  la construire.
Florence : le campanile du dôme, œuvre de Giotto
Florence : le campanile du dôme, œuvre de Giotto


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)