B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Art - LÂ’art gothique

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. L'art gothique en Europe septentrionale et centrale

Angleterre
Les Pays Bas
Le Saint Empire
Suisse
Scandinavie
Pologne

4.1. Angleterre

Salisbury : la cathédrale : la nef
Salisbury : la cathédrale : la nef

4.1.1. Histoire

Ely, la cathédrale : La nef centrale
Ely, la cathédrale : La nef centrale

Au XIIIè et XIVè le pouvoir royal s'établit solidement avec Henri II et Richard Coeur de Lion. Mais la résistance des barons et de l'Eglise limite l'autorité royale avec la « Grande Charte » de 1215 imposée à Jean Sans Terre.

York : la cathédrale. Façade occidentale
York : la cathédrale. Façade occidentale
Worcester : la cathédrale. Dessin du XIXè
Worcester : la cathédrale. Dessin du XIXè

La puissance du roi Anglais, quoique vassal du roi de France par ses possessions en Guyenne, provoque la guerre de Cent ans, aggravée par la Peste Noire de 1348 et la révolte des paysans de 1381. Mais commerce et navigation enrichissent le pays.

Lincoln, cathédrale : la nef
Lincoln, cathédrale : la nef

La culture tient une grande place avec les grandes abbayes et les universités, surtout Oxford (Robert Grossetète ; John Pecham, 1230-1292 ; Roger Bacon, 1214-1294 ; Guillaume d'Occam, 1381-1424 qui découvrent la science expérimentale). En littérature, les romans de chevalerie sont en français, mais l'anglais gagne du terrain (« Canterbury tales » de Chaucer 1387).

Gloucester : cathédrale saint Pierre et sainte Trinité
Gloucester : cathédrale saint Pierre et sainte Trinité

4.1.2. Architecture

Longtemps le pays reste au roman. L'ogive apparaît à la cathédrale de Durham (1093-1133).

Durham : la cathédrale, la nef
Durham : la cathédrale, la nef
Durham : la cathédrale, vue générale
Durham : la cathédrale, vue générale

On distingue trois périodes dans le gothique anglais :

  • Le gothique primitif : 1100-1250 

    La Cathédrale de Salisbury (1220-60), contemporaine de celle d'Amiens, est le type même de cette époque : romane couverte d'ogives brisées, pas de déambulatoire, chevet carré, double transept (Ainsi que York, Lincoln, Worcester, Exeter, Hereford), élévation à trois étages, grandes arcades aux brisures aigues, abondance des moulurations, triforium, voûte basse (25m). Les cathédrales de Wells et Lincoln sont de ce type.

  • Salisbury : la cathĂ©drale : le massif occidental
    Salisbury : la cathédrale : le massif occidental
    Salisbury : la cathédrale : la nef
    Salisbury : la cathédrale : la nef
    York : la cathédrale
    York : la cathédrale
    York : la cathédrale. La nef
    York : la cathédrale. La nef
    Cathédrale d’Exeter : La façade occidentale
    Cathédrale d’Exeter : La façade occidentale
    Cathédrale de Wells : tour de croisée
    Cathédrale de Wells : tour de croisée
    Cathédrale de Wells : voûte du chœur
    Cathédrale de Wells : voûte du chœur
    Worcester : la cathédrale. Tour de croisée
    Worcester : la cathédrale. Tour de croisée
    Worcester : la cathédrale. Croisée
    Worcester : la cathédrale. Croisée
    Hereford, la cathédrale : la tour de croisée
    Hereford, la cathédrale : la tour de croisée
    Hereford, la cathédrale : la nef centrale
    Hereford, la cathédrale : la nef centrale
    Cathédrale de Wells : le célèbre arc triomphal
    Cathédrale de Wells : le célèbre arc triomphal
  • Le gothique orné : 1250-1350 :

    Le style passe du roman au curvilinéaire, orné de triangles curvilignes, soufflets, mouchettes. Les voûtes se fragmentent en liernes et tiercerons, tendant à masquer le dessin de la structure sous l'abondance des lignes : la nef de Lincoln (1233) est le prototype de ce style qui produit la cathédrale de Lichfield, la nef d'York, le chœur d'Exeter, la croisée du transept d'Ely.

  • Lincoln, cathĂ©drale : la nef
    Lincoln, cathédrale : la nef
    Lincoln, cathédrale : la croisée
    Lincoln, cathédrale : la croisée
    Lichfield, la cathédrale : le massif occidental
    Lichfield, la cathédrale : le massif occidental
    Lichfield, la cathédrale. Le vaisseau central
    Lichfield, la cathédrale. Le vaisseau central
     York : la cathédrale. Intérieur de la nef
    York : la cathédrale. Intérieur de la nef
    Ely, la cathédrale : un bas côté
    Ely, la cathédrale : un bas côté
    Ely, la cathédrale : la croisée
    Ely, la cathédrale : la croisée
  • Le gothique perpendiculaire :

    Il est spécifiquement « anglais » et invente la voûte en éventail qui permet une large portée et de larges baies et supprime les arcs-boutants. Les chefs d'oeuvre en sont le cloître de l'abbatiale de Gloucester (1351), l'abbatiale de Shelborne (1475), la chapelle Henri VII à Westminster et le King's College à Cambridge.

Gloucester : cathédrale saint Pierre et sainte Trinité. La voûte du Chœur
Gloucester : cathédrale saint Pierre et sainte Trinité. La voûte du Chœur
Gloucester : cathédrale saint Pierre et sainte Trinité : le cloître
Gloucester : cathédrale saint Pierre et sainte Trinité : le cloître
Abbaye de Westminster : la chapelle Henri VII
Abbaye de Westminster : la chapelle Henri VII
Abbaye de Westminster : la chapelle Henri VII
Abbaye de Westminster : la chapelle Henri VII
Cambridge : le King’s College. La chapelle
Cambridge : le King’s College. La chapelle
Cambridge : le King’s College. La chapelle : vue générale
Cambridge : le King’s College. La chapelle : vue générale
Cambridge : le King’s College. La chapelle. La voûte
Cambridge : le King’s College. La chapelle. La voûte
Gloucester : cathédrale saint Pierre et sainte Trinité. La voûte du Chœur, détail
Gloucester : cathédrale saint Pierre et sainte Trinité. La voûte du Chœur, détail

4.1.3. Sculpture

La sculpture évolue vers la complication et la multiplication des champs ornés. Seuls les portails des cathédrales de Rochester et Lincoln sont d'influence française.

Façades : On tapisse les façades pour les dissimuler de statues sous arcades en registres superposés : Wells, Exeter, Salisbury. Mais la Peste Noire décimera les ateliers.

Cathédrale d’Exeter : façade occidentale
Cathédrale d’Exeter : façade occidentale
Cathédrale de Wells : la façade, détail
Cathédrale de Wells : la façade, détail
Salisbury : la cathédrale : le massif occidental
Salisbury : la cathédrale : le massif occidental

Petite sculpture : On place une figure unique (ange) sur cadres, clefs, corbeaux : choeur des Anges dans l'abbaye de Westminster, cathédrale de Lincoln.

Abbaye de Westminster : le tympan du transept sud
Abbaye de Westminster : le tympan du transept sud

Sculpture intérieure en bois : elle est très ouvragée et purement décorative. Elle est importante, chaque province ayant ses particularités propres : stalles de Winchester, 1290 ; stalles de Chester, fin XIVè.

Cathédrale de Chester : les stalles
Cathédrale de Chester : les stalles
Cathédrale de Chester : les stalles
Cathédrale de Chester : les stalles
Cathédrale de Winchester : les stalles
Cathédrale de Winchester : les stalles

Sculpture funéraire : Elle est abondante : effigies en bois, albâtre, pierre, bronze (Gisants de Henri III et Eléonore de Castille, Westminster, 1291 par W. Torel). L'influence française est manifeste dans les ateliers londoniens. Les « Brasses » sont typiquement anglais : cuivres gravés d'images pieuses et de devises, incrustées dans des dalles funéraires en marbre noir.

William Torel. Portrait du roi Henri III et portrait de la reine Aliénor de Castille
William Torel. Portrait du roi Henri III et portrait de la reine Aliénor de Castille
Roger et Agnès Thornton (1441). Brass de la cathédrale Saint Nicholas, Newcastle upon Tynel
Roger et Agnès Thornton (1441). Brass de la cathédrale Saint Nicholas, Newcastle upon Tynel

4.1.4. Peinture

La fresque et la peinture sur panneaux possèdent un caractère particulier d'élégance linéaire : fresques de Canterbury, chapelle du Saint Sépulcre (1225) et des Saints Anges (1200) à Winchester, crucifixion de l'école bénédictine de Saint Albans (Matthieu Paris).

L'école de Westminster où travaillent des étrangers accentue l'influence de la cour : Portraits d'Henri III et d’Edouard II. Avec Richard II (1377-1399) s'introduit le style international  ainsi le célèbre diptyque Wilton (1400, attribuée à l'école de Paris).

Le diptyque Wilton. Ecole franco-flamande. Londres, National Gallery. Dès 1400, la peinture française s’ouvre largement à l’influence italienne : le Dyptique Wilton, peint pour Richard II d’Angleterre par un artiste vraisemblablement parisien, montre dans sa minutie et son raffinement des traits profondément siennois
Le diptyque Wilton. Ecole franco-flamande. Londres, National Gallery. Dès 1400, la peinture française s’ouvre largement à l’influence italienne : le Dyptique Wilton, peint pour Richard II d’Angleterre par un artiste vraisemblablement parisien, montre dans sa minutie et son raffinement des traits profondément siennois

Le vitrail  il est proche du vitrail français aux XIIè-XIIIè : influence de Saint Denis sensible à York (1175) et au choeur de Canterbury (1190). York, Salisbury, Peterborrough sont aussi influencés par Chartres. Dès le XIV le dessin s'allège, le vitrail se décolore, se borne à la grisaille soutenue par le jaune.

Miniature  élégance des formes, précision des teintes plates, application de l’or en feuilles sont caractéristiques de la miniature parisienne et anglaise méridionale (Psautiers de Trinity College 1220, de Robert de Lindeseye, 1220), Vers 1220 apparaît un second groupe dont les oeuvres sont plus populaires : Apocalypses anglais (Trinity College 1230), bibles historiées... Le psautier d'Admond de Lacy (1255), le missel d'Henri de Chichester (1260), la vie de Saint Alban (1260), l'Apocalypse douce (1270) sont analogues au psautier de Saint Louis (1256). A la fin du XIIIè on réagit contre l'influence parisienne par l'expression et le pittoresque (Psautier de la Reine Mary).

L’Apocalypse du Trinity College : le jugement dernier, folio 24v ; 1255-1260, Cambridge MS R16 
L’Apocalypse du Trinity College : le jugement dernier, folio 24v ; 1255-1260, Cambridge MS R16 
Le psautier dÂ’Eadwine. Cambridge, Trinity College, MS R.17.
Le psautier dÂ’Eadwine. Cambridge, Trinity College, MS R.17.

4.1.5. Objets d'Art

Les retables portatifs en albâtre du Derbyshire et Staffordshire répandent une véritable imagerie populaire à sujet toujours religieux.

La plus célèbre étoffe brodée est la chape de Thomas Beckett.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)